:: CALENDRIER DE L'AVENT :: C'EST PAR ICI ! ::

Partagez | 
 

 ▲ We are Grounders Pt.2 (Event)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

avatar
PEUPLE DU CIELChef de la Garde - Leader
PEUPLE DU CIEL
Chef de la Garde - Leader

INFORMATIONS
Age : 24 Masculin Nb de Messages : 1137
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.2 (Event)   Ven 5 Mai - 13:22


We are Grounders
We meet our destiny on the road we take to avoid it
Le nuage de fumée faisait son effet et Kane entendait les Natifs subir les effets des lacrymogènes. Ces effets, Kane les connaissait, puisqu'il les avait lui-même subit lors de sa formation sur l'Arche, entre bien d'autres choses. Suffisamment en retrait pour être hors de portée, il espérait simplement que les deux hommes qu'il avait envoyé s'en étaient sortis et avaient trouvé une issue à ce voile fumeux ô combien agressif. Tandis qu'il attendait que le voile se dissipe, Marcus donna à Abby les quelques informations qu'elle avait besoin de connaître pour utiliser l'arme semi-automatique qu'il venait de lui tendre.

« — Tu pointes ça vers l'adversaire et tu tires en appuyant sur ça » expliqua-t-il en désignant respectivement le canon de l'arme et la gâchette « Tu peux tirer 10 fois, après tu dois recharger » déclara-t-il. Il lui laissa un instant de répit, le temps qu'elle assimile ce qu'il venait de lui dire « Mais tu n'auras pas besoin d'en arriver là » ajouta-t-il finalement.

Si elle faisait tout ce qu'il lui disait de faire, l'arme n'était pas censée lui servir tout court. L'abandonnant un instant, Kane fit un dernier débriefing avec ses hommes, préparant avec une minutie qui lui était propre l'assaut qui s'apprêtait à avoir lieu. Bientôt, le nuage lacrymogène se dissipa et Marcus donna le signal d'avancer. Ils traversèrent la zone encore déserte et comme prévu, les hommes de Kane s'attelèrent à empêcher les Natifs de reconquérir la zone. Ils tentèrent d'abattre, sans distinction aucune, tous ceux qui s'approchaient pour tenter de refermer la brèche qu'ils venaient de faire dans le siège natif. De toute part, Kane percevait les gens s'agiter : il entendait les Natifs hurler dans une langue qu'il ne connaissait pas et les coups de feu fusaient, provenant tant de ses hommes à lui que du campement des jeunes qui, de toute évidence, semblaient avoir compris la stratégie de l'Arche … mais les Natifs ne comptaient pas les laisser passer aussi facilement, car il sentait filer au-dessus de lui des flèches qui partirent se figer quelque part à l'intérieur du campement. Kane espérait qu'aucun jeune ne serait blessé, mais ces espoirs étaient bien naïfs.


Lorsque les lumières des torches se rallumèrent, le groupe qui suivait Kane avait traversé la zone. Toujours aux aguets, ils s'approchèrent de l'entrée du campement, et Callie Cartwig, qui les guettait depuis leur apparition, fut la première à réagir.

« — Ils arrivent » déclara l'officier « Ouvrez les portes, vite ! »

Kane fut le premier à s'engouffrer dans le campement des jeunes, découvrant pour la première fois l'endroit qui leur avait permis de survivre pendant tout ce temps. Bien vite, il fut suivi par bon nombre de ses hommes, qui s'éparpillèrent partout dans la zone, leurs armes toujours en joute. Des jeunes gisaient çà et là, certains dans les décombres, d'autres fraichement morts, et le cœur de Kane se serra à cette vision … mais il ne pouvait se laisser submerger par l'émotion. Ils avaient une mission à remplir et il comptait bien la remplir jusqu'au bout.

Au cœur de ce tumulte, Marcus et Callie se reconnurent … oubliant tout ce qui pouvait encore les séparer, Callie s'approcha de lui et rompit la distance qui se trouvait entre elle et lui, pour finalement s'abandonner un instant dans ses bras. Un peu pris de court, Kane l'enlaça à son tour et déposa sur sa tempe un baiser modéré. Ils s'échangèrent un regard entendu, et cet intermède passé, ils reprirent tous deux le rôle qu'ils étaient censés tenir. Parmi la foule des jeunes qui s'accumulaient déjà autour d'eux, Marcus reconnut Bellamy. Le chef de la garde perçut dans le regard du jeune homme des sentiments ambivalents, dans lequel se mêlait à la fois le soulagement et la rancœur. Kane jeta un regard en arrière pour vérifier qu'Abby les avait bien suivis, avant de s'adresser à ceux qui, vraisemblablement, dirigeaient le groupe.

« — Nous avons fait une percée dans le siège natif, mais les hommes ne tiendront pas longtemps » déclara Kane, trop pressé pour s'encombrer avec les politesses « Nous devons partir maintenant. Prenez vos affaires »

Mais Bellamy Blake ne semblait pas de cet avis. Il abandonna un instant la jeune fille avec qui il se trouvait pour faire face à Kane.

« — Non, c'est hors de question » répondit le jeune homme « Nous avons des malades et des blessés. Raven est salement amochée, c'est trop risqué de la transporter » affirma-t-il « Avec vos armes et vos hommes, on pourrait leur résister et les repousser … »

Kane se souvenait de Raven Reyes, c'était elle, entre autre, qui avait permis à Callie de fuir et de quitter l'Arche. L'arrivée des renforts redonnait espoir à Bellamy, qui s'imaginait déjà botter les Natifs, mais Kane ne manqua pas de le faire redescendre sur Terre.

« — Non, ça ne ferait que retarder l'échéance » rétorqua le Conseiller « Le campement est encerclé par les arbres, vous êtes trop vulnérables ici. Tôt ou tard, nous viendrons à manquer de munitions » expliqua Kane « Nous avons tout ce qu'il faut à bord de l'Exodus et… »

« — NON ! » le coupa Bellamy « Non, on a déjà essayé de quitter le campement et on a failli se faire tuer » raconta le jeune homme « On est en sécurité ici derrière les remparts et… »

« — Est-ce que tu as écouté ce que je viens de te… » lui demanda Kane sans le laisser finir.

« — J'en ai rien à faire ! » le coupa de nouveau le jeune homme, cette fois plus brusquement « Vous croyez que, parce que vous arrivez là comme ça avec vos hommes et vos fusils, on va vous écouter ? On a pas besoin de votre avis, Kane, et vos ordres, vous pouvez vous les coller où je pense ! On a survécu sans vous et on continuera de le faire ! » déclara Bellamy.

Il était rouge de colère mais cette fois, Marcus perdit patience.

« — CE N'EST PLUS TOI QUI DÉCIDE MAINTENANT ! » s'emporta à son tour Kane « Je ne te laisserai pas mettre la vie de ce groupe en péril sous prétexte que tu n'es pas capable de mettre ta rancune de gamin de côté » déclara Marcus. Alors, Kane abandonna l'idée de persuader Bellamy … il n'avait pas le temps pour cela. Le chef de la sécurité se tourna vers le groupe de jeunes, qui avaient suivi leur échange dans un calme relatif « Ecoutez-moi bien attentivement » les interpella Marcus en haussant la voix « Je sais que vous avez peur, que vous ne m'aimez pas et que certains d'entre vous nous en veulent beaucoup. Je l'entends et je le comprends » affirma-t-il « Vous n'avez pas besoin de m'aimer, juste de faire ce que je vous dis. Il y a une armée de Natifs, là, dehors, et notre priorité est de sortir d'ici tant qu'on le peut encore » Se rendaient-il simplement compte du danger ? Kane n'en était pas tout à fait sûr … n'avaient-ils pas eu tout l'occasion de le constater, pourtant ? Peut-être n'avaient-ils pas confiance en eux et Marcus le comprenait … mais il ne pouvait pas laisser cette crainte entraver leur volonté de survivre « Le Chancelier Jaha vous avait promis l'acquittement pour chacun de vos crimes et cela tient toujours. En tant que représentant de l'autorité et porte-parole du Chancelier, je vous libère de toutes vos peines. Vous êtes libres, mais vos vies seront en sursis aussi longtemps que vous resterez dans ce campement » déclara Kane « Il ne s'agit pas d'obéir aux ordres, il s'agit de survivre. Je vous donne ma parole qu'une fois arrivée à l'Exodus, nous vous laisserons partir si c'est ce que vous souhaitez. Pour les autres, il y aura des soins, des vivres et un toit »


Marcus espérait que cela suffirait … car il ne pouvait pas mieux faire. Ils étaient là pour les aider, mais pas une seule fois Kane n'avait considéré la possibilité qu'ils ne voudraient pas de leur aide. Il espérait que la raison supplanterait leur animosité à l'égard de l'Arche et qu'ils entendraient raison.

« — Prenez uniquement le nécessaire, nous reviendrons chercher ce qu'il reste plus tard. Vous avez 5 minutes » déclara finalement Marcus. Puis, il se tourna vers Clarke. Malgré le temps qui s'était écoulé, Kane se souvenait avec une exactitude presque parfaite son dernier échange avec Clarke Griffin. Il datait du jour où il l'avait enfermé, le jour où son père était mort. Marcus ne l'oubliait pas, mais il espérait simplement que Clarke aurait suffisamment d'intelligence pour mettre cela de côté l'espace de quelques heures « Clarke, tu t'occupais de l'infirmerie, c'est ça ? Vois avec ta mère comment vous pouvez gérer ceux qu'il faut transporter » lui demanda-t-il.

Autour d'eux, les Natifs ne lâchaient rien. Les tirs de flèches fusaient toujours, et les coups de feu claquaient à n'en plus finir. Kane le savait, ils devaient sortir de là avant de ne plus pouvoir.

Citation :
J'ai considéré que tu étais sortit de la navette, Clarke ... j'me suis dit que t'allais pas rester là-bas alors que l'Arche débarque dans le campement lol. Si ça te dérange, j'édite sans problème Wink

Résumé de ce deuxième tour ...
▲ Le nuage de fumée (bombes lacrymogènes) disperse les troupes natives, forçant l’armée à évacuer la zone. Face à l’arrivée de ce que les Natifs pensent être les Hommes des Montagnes, Anya envoit quelqu’un chercher la Commandante.

▲ Kane et ses hommes profitent du départ temporaire des Natifs pour atteindre le campement des jeunes. Afin de faciliter leur approche, les 100 utilisent les dernières munitions qui leur reste pour couvrir l’arrivée des renforts de l’Arche.

▲ Kane et ses hommes pénètrent dans le campement. Il ordonne aux jeunes de prendre leurs affaires et de quitter le camp sans tarder. Bellamy Blake s’y oppose, mais Kane ne lui laisse pas le choix. Pendant ce temps, les Natifs tentent de reconquérir la zone perdue, mais ils se heurtent à la présence des hommes venus de l’Arche.

ORDRE DE POSTAGE :
Abigail Griffin
Clarke Griffin
Raven Reyes
Finn Collins (PNJ - Jonathan)
Aaron Ferguson (PNJ - Clarke)
Octavia Blake
Kassandre Kayser
Bellamy Blake (PNJ - Kane)
Jonathan Shepard
Anya (PNJ - Lexa)
Lexa
Nemyt
Marcus Kane

_________________

We are our mistakes’ sum
Sometimes the only choices you have are bad ones, but you still have to choose. With time, I’ve learnt true courage isn’t making this choice: it’s create another one, a third one, a better one. I apologize for all the harm I’ve caused, all our lost ones … I don't ask you to forgive, neither to forget, but I will make amends, I swear it. I swear it upon my blood.
♪ See you brought out the best of me
A part of me I've never seen ♫




Dernière édition par Marcus Kane le Dim 21 Mai - 16:58, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t44-kane-life-is-about-s

avatar
PEUPLE DU CIELOfficier Médical en Chef
PEUPLE DU CIEL
Officier Médical en Chef

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 1279
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.2 (Event)   Sam 6 Mai - 12:25


We Are Grounders
Event

Marcus lui expliqua comment ce servir d'une arme et Abby pria pour ne pas le faire, elle détestait ça et elle n'avait vraiment pas envie de s'en servir, et si elle devait le faire elle le ferait qu'en cas de danger imminent.

Elle écouta Marcus, parler à ses hommes, avant de le suivre prudemment dans le camp... Elle regarda autour d'elle et eu un léger haut le cœur, malgré que elle soit habituée au sang et à tout un tas de trucs de part son métier, là elle se sentait vraiment pas bien et elle avait envie de vomir... La voix de Callie la fit sourire et elle alla voir Marcus et ils se serrèrent et sans savoir pourquoi Abby eu un pincement au cœur... Elle ne pouvait pas oublier Marcus...Callie se tourna vers elle est les deux femmes se serrèrent chaleureusement avant que le conflit entre Bellamy et Marcus ne les ramène violemment à la réalité.

L'échange était houleux et Abby hésita à intervenir mais la voix puissante de Marcus aurai couverte la sienne... Quand le calme arriva Abby s'imposa.

"Les blessés ne peuvent pas rester ici c'est bien trop dangereux, il leur faut des soins. Je sais que Clarke s'en occupe bien, mais on ne peut pas les laisser là, c'est beaucoup trop compliqué..." Elle fit une pause. "Ceux qui ne peuvent pas marcher seront mis sur des brancards"

Marcus repris la parole et le reste du groupe se dispersa sauf Bellamy, Abby s’approcha de Marcus et posa une main sur son épaule

"Tu devrais y aller plus en douceur ses jeunes sont seuls depuis près d'un mois, il est normal qu'ils... enfin tu me comprends." Elle serra son épaule "Je vais voir les blessés dans la navette" Elle s'éloigna et passa près de Bellamy, elle lui adressa quelques mots tout bas. "Je sais que ça à été difficile pour vous, mais je te conseille de ne pas le mettre trop en colère... Tu es libre de rester ici si tu veux, mais le mieux est d'évacuer tant que c'est possible." Et elle s'éloigna doucement se dirigeant dans la navette passant devant Clarke, qu'elle salua timidement, n'osant pas trop lui parler, après leur dernière conversation qui avait été plutôt houleuse, et la douleur de la dispute était toujours présente...

L'odeur était horrible, mais Abby fit abstraction de ça, les blessés avaient l'air d'être assez nombreux, il allait falloir s'organiser. Elle regarda Clarke qui était toujours dans l'entrée et soupira. "On aura pas assez de brancards pour transporter tout le monde... Les plus grave en premier avec ceux qui peuvent marché il faudra quelqu'un avec eux..." Elle soupira cela n'allait pas être facile.

Elle vit Raven et s'approcha d'elle. "Hey Raven comment ça va ma belle ?"

_________________


I can’t believe we’re here today
We come from so long that it seems I can't recognize the path we’ve took. I never saw it coming, could we be the same after that ?


TEAM MOON :
 


Merci Marcus pour la signature et l'avatar    


Dernière édition par Abigail Griffin le Lun 8 Mai - 11:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t199-rapport-de-mission-

avatar
MEMBRE DES 100Co-leader des délinquants
MEMBRE DES 100
Co-leader des délinquants

INFORMATIONS
Age : 54 Féminin Nb de Messages : 2665
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.2 (Event)   Dim 7 Mai - 11:51





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

We are Grounders « I'm doing the best I can. »



Clarke n'avait pas répondu à la réplique de Jonathan. Ce n'était qu'une provocation, et Clarke n'avait pas le temps de débattre là-dessus. Beaucoup de personnes au camp avaient entendu parler de son dernier accrochage avec sa mère par le biais de la radio. Clarke s'était vite rendue compte qu'elle n'avait pas été prête à affronter celle-ci. Elle s'était laissée gagner par ses émotions et l'avait insultée. En quelque sorte, elle avait perdu, car elle avait laissé Abigail Griffin l'affecter. Ce n'était pas ce que Clarke avait voulu. Elle devait faire payer sa mère en la faisant souffrir sans souffrir elle-même, sinon ce n'était plus qu'un jeu malsain. Mais la prochaine fois qu'elle la verrait, elle ne se laisserait pas submerger par la peine. Cette fois-là, elle ne se ferait pas avoir.
Cela arriva plus tôt que prévu. Des cris se firent entendre de l'extérieur, et sans même laisser le temps à Clarke de comprendre, des voix familières, hautement désagréables, lui percèrent les tympans. Comment des voix si lointaines pouvaient-elles lui transpercer ainsi le crâne ? Comme des flèches. Et pendant un instant, Clarke pensa qu'elle aurait préféré un face à face avec les Natifs. Elle recula d'un pas, elle ne voulait pas les voir, elle ne pouvait pas sortir, pas maintenant. Il était trop tôt. Elle n'était pas prête. Manquait-elle donc de courage ? Non, elle en avait du courage, beaucoup, car si ça n'était pas le cas, elle serait déjà morte. Elle fit un pas en avant, prête à quitter la navette qui l'abritait, et s'arrêta sur le pas de celle-ci lorsque quelqu'un se présenta devant elle. De toutes les personnes que Clarke avaient failli bousculer, celle-ci était la pire. Elle croisa le regard d'Abigail et ravala sa haine. Ce n'était pas le moment pour une confrontation. Mais à son grand étonnement, Abigail passa devant elle et s'arrêta en plein milieu du rez-de-chaussée de la navette. Elle ne lui adressa que quelques mots. L'organisation des blessés. Clarke quitta la navette après avoir aperçu sa mère saluer Raven comme elle aurait dû la saluer elle. Abigail ne souffrait pas. Elle s'en fichait totalement.

Clarke rejoignit le petit groupe au milieu du camp. L'homme qui l'avait emprisonnée donnait des ordres à tout va. Elle entendit Bellamy montrer son mécontentement. La réponse du « Chef de la Sécurité » – titre ironique pour quelqu'un qui éjectait plus de personnes qu'il n'en sauvait – déplut autant à Bellamy qu'à Clarke. La jeune femme ne tarda pas à les rejoindre. Elle ne croyait pas un mot de ce que disait Marcus Kane. Les Cent étaient des délinquants qui, même libérés, seraient toujours considérés comme de mauvaises personnes. Sur l'Arche, il n'y avait jamais vraiment de rédemption, et la situation ne permettait pas à Clarke de croire que cela serait différent sur Terre.
Clarke s'arrêta au niveau des deux hommes. Bellamy grognait et Kane continuait de répartir les tâches. Fuir, encore ? Ils avaient déjà essayé, cela avait résulté en la mort d'une dizaine de personnes. Même avec les armes de l'Arche, ils risquaient de perdre beaucoup de monde. Les Natifs ne lâchaient rien, ils feraient le plus de dégâts possible. Clarke entendit son nom et réalisa que Kane lui parlait. Elle prit sur elle pour ne rien montrer de la haine qui lui déchirait les entrailles.
- C'est déjà fait, répondit-elle. Les blessés seraient transportés de la même façon que lors de leur première fuite, nul besoin d'un long débat là-dessus. Et puis, Abigail était occupée avec Raven. Clarke se dit que son aide n'était plus nécessaire à l'intérieur de la navette. Elle trouverait d'autres personnes à aider. Mais tout d'abord, elle voulait surligner un fait. Bellamy et sa hargne n'avaient rien pu faire face à Kane, mais Clarke avait toujours eu une méthode plus calme pour expliquer les choses.
- Les Cent nous écoutent, adressa-t-elle à Kane. Que vous le vouliez ou non, nos paroles auront toujours plus de poids que les vôtres. On a survécu ensemble, je ne les laisserai pas tomber pour rejoindre votre parti. Elle jeta un regard vers Finn qui venait d'apparaître dans son champ de vision, à sa gauche. J'espère que vous ne leur avez pas menti quant à ce que vous leur avez proposé, aussi compliquée que la vérité vous soit à dire.
Elle ne lui adressa pas un regard de plus et alla retrouver Finn. Il avait une coupure à l'arcade sourcilière. Tu saignes, dit-elle plus pour elle-même que pour lui. Il était clair que le liquide rouge qui s'écoulait de son front n'était pas du vin ! Elle le tira par le bras et le fit asseoir pour vérifier la blessure. Ce n'était pas profond, heureusement. Une arme native n'aurait pu provoquer ça. L'allure de la plaie laissait penser à un coup de pierre, car un poing n'aurait pu faire ça non plus.
- Qu'est-ce qui t'est arrivé ? Clarke ne serait pas étonnée d'apprendre qu'un délinquant s'en était encore pris à l'un des siens. Elle jaugea la blessure encore une fois, les sourcils froncés. Cette nuit allait de surprise en surprise ! Des gémissements montaient des nombreux blessés autour d'eux et Clarke dut se résoudre à reprendre son rôle. Qu'était-elle maintenant, un leader ou une apprentie médecin ? Un mélange non proportionnel des deux ? Peu importait. Pour l'instant, elle était de la main d'oeuvre, ce dont ils avaient fortement besoin.
- Il faut préparer les blessés au départ. On va devoir porter un brancard. On quitte tous le camp, expliqua-t-elle à Finn. Ce dernier était le cadet de ses soucis. La haine qu'elle ressentait pour sa mère et Kane était plus forte que la déception qu'elle ressentait pour Finn. Tu peux m'aider ?
Elle s'approcha d'un blessé par flèche. La cuisse de celui-ci saignait et Clarke entreprit d'entourer la cuisse d'un bout de tissu au-dessus de la flèche. Elle évita de serrer trop fort pour ne pas faire bouger la flèche encore plantée dans la chair. C'était tout ce qu'elle pouvait faire pour le moment. Elle se sentait impuissante. On va le mettre sur un brancard. finit-elle. Elle chercha les alentours du regard et trouva l'un des brancards improvisés utilisés la veille. Elle se leva et indiqua à Finn de la suivre. Elle boîtait encore un peu mais sa cheville tenait le coup. Elle n'avait pas le choix.

© Jawilsia sur Never Utopia


_________________


In the darkness I see. Pain is part of who we are.

Ma femme ♥:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t188-rapport-de-missions En ligne

avatar
PEUPLE DU CIELMécanicienne de génie
PEUPLE DU CIEL
Mécanicienne de génie

INFORMATIONS
Age : 30 Féminin Nb de Messages : 1595
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.2 (Event)   Dim 7 Mai - 21:40

We are Grounders Pt.2
Skypeople & Grounders

Est ce que je peux faire ça toute seule? Eh bien le meilleure moyen de le savoir... Commençais je en me levant. La douleur m'irradia le corps au point que je m'assis brusquement en poussant un gémissement. Clarke s'était postée a mes cotés et m'avait dit quelques mots, mais j'avais du mal a tout comprendre, parce que j'essayais surtout de ne pas trop bouger et d'oublier la douleur. La seule chose que j'avais compris c'est qu'elle s'en chargerait elle même. Seulement, pas le temps de faire quoi que ce soit, un des jeunes débarqua dans la navette très mal en point. Clarke me délaissa pour aller vérifier si tout allait bien.

Je l'entend parler de l'arche des secours qui vont arriver... Et je repense a la façon dont je me suis échappée de la. Pas sure que Kane me fiche la paix avec ça. Enfin... peut être? Parce qu'après tout, d'après ce que j'avais compris, Callie était quelqu'un de proche de lui. Sa petite amie ou quelque chose du genre. Enfin, ici ils ne pouvaient pas m'envoyer a la dérive. Et vu mon état pas sûre qu'il me dise quoi que ce soit pour l'instant. J'avais peut être de la chance dans mon malheur.

Je voyais Clarke revenir vers moi, probablement pour me demander comment j'allais m'y prendre pour faire cette "bombe". Mais des cris dehors nous firent tous regarder vers la sortie. Clarke se déplaça et j'aurais voulu faire de même pour voir ce qu'il se passait. Les choses étaient en train de changer, c'était sûr. Mais... Était ce l'arche? Ou peut être d'autres natifs? C'était beaucoup trop frustrant de rester comme ça planqué dans la navette, avec aucun moyen de bouger.

Lorsque je vis la silhouette d'Abby, je fis un énorme sourire. Les choses changeaient, oui, mais dans notre sens cette fois ci! Si l'arche était la, il y aurait plus d'armes, plus de personnes et surtout des gens qui étaient entraîné a se battre. Bon, peut être pas comme les natifs, mais eux au moins savaient utiliser des armes a feu et viser correctement. On ne pouvait pas en dire la même chose de tout le monde ici. Avec une arme entre les mains j'avais une probabilité bien plus faible qu'un type bien entraîné sur l'arche!

Docteur Griffin s'adressa a sa fille de façon très plate et cordiale. Quelque chose n'allait pas entre elle c'était clair. Je ne savais pas ce que c'était, tout ce que je savais c'était que ma propre mère n'aurait jamais mit tout ce qu'Abby avait mit en place pour retrouver sa fille. Peut être que Clarke avait été envoyée sur terre a cause d'elle, mais Abby avait tout fait pour la retrouver. Enfin... Ce n'était pas mes affaires.

Salut Abby! Dis je avec un sourire. Je lui devais énormément, et dire que j'avais cru a un moment qu'elle avait pu être envoyé a la dérive! Visiblement c'était mal connaître Abigail Griffin, mais j'avais côtoyé sa fille assez longtemps pour savoir que c'était quelque chose de familial. A croire qu'elle avait transmit cette volonté a toute épreuve dans ses gènes. J'ai connu des jours meilleurs, dis je en essayant de m'installer de nouveau confortablement, ce qui me fit grimacer.

Mon tee shirt était encore rouge a cause du sang, je savais qu'elle allait m'ausculter ou venir voir l'étendu des dégâts, du coup je l'avais soulevé rapidement. C'est pas joli joli, mais c'est tout ce que Clarke pouvait faire sur le moment.
made by black arrow

_________________

“TOUTE PEINE MÉRITE GALÈRES.”
La souffrance est féconde en enseignements, on apprend vite à l'école de la douleur.

Mon Magasine perso :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t79-rapports-de-missions

avatar
JE SUIS UN PNJ
Whatever the hell we want !

INFORMATIONS
Age : 100 Masculin Nb de Messages : 52
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.2 (Event)   Dim 7 Mai - 22:35


La fuite avait été un échec consternant : tous ceux qui l’avaient tentés étaient rentré au camp encore plus rapidement qu’ils en étaient sortis. Il y avait les natifs là dehors, qui les tiraient les comme des lapins. “Tout ça parce qu’on a pas été foutu de faire la paix” se répétait Finn. Cette situation lui paraissait aussi ridicule que désespérante. Ils avaient essayé, naïvement peut-être, de faire une trêve avec les Natifs, de recommencer à zéro, sur de bonnes bases. Il était convaincu que c’était la seule solution, qu’il fallait arrêter de recommencer sans arrêt les erreurs du passé. La guerre avait prouvé milles fois qu’elle n’était pas une solution, mais la pire des causes. Mais il n’était plus l’heure pour question de paix et de réconciliation, les 100 étaient littéralement en train de se faire exterminés petit à petit, et Finn ne pouvait pas laisser faire ça.
Finn, c’était le genre de garçon héroïque de nature, celui qui veut à tout prix oeuvrer pour le bien et les coquelicots. Rien que sa présence sur terre il la devait à un de ses actes bienveillants, il n’était même pas un véritable délinquant. Un casse-cou sûrement, mais rien de plus. Il avait lui-même choisi de ne pas prendre d’arme contre les natifs, malgré leur attaque. Il n’aimait pas la violence, et savait pertinemment que ce n’était pas des gamins faisant joujou avec leurs flingues qui allaient battre des guerriers aguerris comme les Natifs. Finn n’avait pas abandonné pour autant, mais il se battait autrement. C’était lui qui était sorti du camp et qui avait causé une certaine pagaille chez les natifs en leurs faisant tomber dessus les faucheurs. “Les ennemis de mes ennemis ne sont peut-être pas mes amis, mais ils nous sont bien utiles”, s’était-il rassuré en voyant le léger répit qu’il avait en parti permis à ses camarades.
Mais à peine de retour dans le camp qu’il était déjà affairé à aider comme il pouvait. Il aider les blessés à se déplacer dans des endroits sûr, criait aux autres de faire attention. Il y avait déjà eu trop de mort, et le camp ne possédait qu’un semi-médecin, Clarke, qui devait déjà s’occuper de bien trop de gens. A quelques mètres de lui, Finn aperçut une jeune blonde qui semblait dans la lune, il l’a reconnu tout de suite : Aaron. Le genre de fille qui paraît toujours à côté de la plaque, qu’est-ce qu’elle faisait là ? Finn n’était même pas sûr qu’elle puisse se rendre réellement compte de ce qu’importait une bataille avec les natifs, et il se dirigea vers elle aussitôt. Il fallait la convaincre d’aller se cacher dans la navette, le temps de trouver une solution. Mais alors qu’il arrivait à son niveau, la jeune blonde envoya une pierre sur un bout de bois qui l’a lui renvoya presque instantanément. C’était sans compter sur Finn et son sens du sacrifice qui s’était mis instinctivement sur le chemin du caillou, se le prenant en plein dans l’arcade sourcilière, lui arrachant un gémissement de douleur. “- Il faut pas rester ici Aaron, va te..”, essaya-t-il de lui conseiller comme il pouvait en se retournant vers elle avant d’être coupé par l’arrivée des renforts de l’Arche.
Finn était partagé, en partie soulagé mais aussi agacé par la façon d’être de leurs alliés. A peine ceux-ci étaient arrivés qu’ils se posaient en tant que chefs. Là-haut, ils savaient peut-être comment agir, mais ici, ils ne savaient rien. Finn était persuadé qu’ils allaient envenimé la guerre avec les Natifs, mais il estimait leurs peu d’autres possibilités. Lorsque que Clarke apparu pour leur dire le fond de sa pensée, Finn alla directement vers elle, lançant un regard fixe à Kane, celui qui voulait imposer sa loi. Sans un mot, il montrait le soutien inflexible qu’il portait à la jeune Griffin. A peine celle-ci avait-elle fini qu’elle s’occupa de la blessure du garçon.
“ - C’est rien, j’ai encore pas pu m’empêcher de jouer au héros du dimanche.” Finn ne souriait pas vraiment, mais il avait ce petit rictus qui montrait que même dans un moment pareil, il était heureux que Clarke prenne le temps de vérifier une blessure aussi superficielle que la sienne. “- Tu peux compter sur moi.“ Il la suivit aussitôt pour aller aider les blessés. C’était tout ce qui restait à faire, s’enfuir. Il n’y avait pas de meilleure solution pour le moment. Finn se dirigea vers le brancard que Clarke voulait prendre et le souleva avec elle. “ - Ta cheville… ça va ? “ Il avait remarqué qu’elle avait encore du mal à marcher. Tout le monde semblait souffrir ici, la Terre n’avait plus rien du côté merveilleux qu’elle avait pu inspirer à Finn au départ. “- Tu sais Clarke...“ Finn semblait hésitant, comme s’il allait confesser quelque chose. “..je suis désolé pour tout ce que j’ai pu te faire.”

Incarné par Jonathan Shepard

 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
JE SUIS UN PNJ
Whatever the hell we want !

INFORMATIONS
Age : 100 Masculin Nb de Messages : 52
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.2 (Event)   Lun 8 Mai - 0:21


We are Grounders ■ Pt Two
Aaron Ferguson - Délinquante




C'est difficile de raconter des trucs qui se passent. J'ai pas compris pourquoi, mais un garçon s'est mis entre la pierre et moi. Il a été blessé, et moi j'ai été épargnée. Il m'a presque dit d'aller me mettre à l'abri, mais y a pas d'abri ici, c'est un peu bête comme réflexion. Des gens entrent dans le camp et je décide de m'éloigner. Je sais que je ne veux pas les voir de toute façon, qu'il s'agisse de natifs ou de gens de mon ancien chez moi. Très vite, ça se met à beaucoup bouger dans le camp, et ça me déplaît, ça me rappelle la machine à laver dans laquelle je me suis retrouvée coincée quand j'étais petite. J'ai survécu mais j'avoue que ça m'a fait un peu peur quand même, surtout quand vous êtes en maternelle et que vous voulez ajouter votre pantalon sale à celui des autres pleins d'excréments. D'abord ça sent pas bon, puis l'odeur de lessive s'y mélange. Depuis, je peux plus utiliser de savon pour me laver, ça me fait vomir, comme tourner d'ailleurs. C'est dommage, moi qui aime danser, je peux pas tourner sur moi-même, sinon je perds mon repas et je trouve pas ça gentil de recracher ce qui m'a nourri. Je m'arrête. Il faut que j'arrête de penser à la machine à laver, mon cœur ne va pas le supporter sinon. J'entends des voix et je sais qu'elles ne sont pas dans ma tête car je ne les aime pas et qu'il n'y a que des gentilles voix dans ma tête. C'est vrai, à quoi bon avoir des voix dans sa tête si c'est pour se faire embêter par elles. Je rejoindrais bien le groupe au centre pour prétendre d'en avoir quelque chose à faire de ce qui se passe mais c'est vraiment pas le cas et je ne veux pas qu'on me donne des ordres, alors je vais me réfugier à l'intérieur de la navette. Y a une fille qui se plaint et un garçon qui tousse, puis une vieille dame qui joue au docteur avec la fille. Je m'approche du garçon par défaut et lui demande ce qu'il a.

« T'es malade ? » Je sens bien que c'est pas normal, j'ai même un sentiment de déjà vu. « C'est pas le truc des autres ? Je crois que j'ai vu quelqu'un mourir comme ça hier. » J'espère que mes paroles vont le rassurer, car s'il est encore en vie, c'est qu'il n'est pas mort hier. « Moi j'arrive pas à être contaminée, je crois que la maladie ne veut pas de moi. » Au même titre que les gens d'ailleurs. La maladie et les gens se ressemblent, quand on y pense, c'est pour ça que parfois ils se rassemblent pour ne faire plus qu'un et restent ensemble jusqu'à la mort, comme un mariage. Je serais bien restée avec Anthime jusqu'à la mort, mais elle est déjà morte, et moi je suis vivante. « Je crois que les gens veulent qu'on s'en aille, mais je ne peux pas partir mainteant. Tu crois que c'est bien de partir, toi ? ». Je l'embête peut-être, mais je n'arrive pas à me décider quoi faire, et lui il a l'air apte à me donner la bonne réponse. Je le sais, je le sens. Ça se voit quand les gens sont méchants méchants ou un peu moins méchants, et ce garçon-là je pense pas qu'il soit vraiment capable d'être méchant méchant. Je sais qu'en restant avec lui, je pourrais pas me faire piéger dans une machine à laver, et c'est déjà ça de bien.



Incarnée par Clarke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MEMBRE DES 100Délinquante envoyée sur Terre
MEMBRE DES 100
Délinquante envoyée sur Terre

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 170
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.2 (Event)   Lun 8 Mai - 11:52


We Are Grounders
Event



Octavia était toujours dans le camp, observant ce qu'il s'y passait. Les coups de feu qu'elle avaient entendu plus tôt lui avaient confirmés que l'Arche était bien là et qu'ils venaient les aider, mais pour le moment il n'y avait aucun garde en vu.

Tout le monde s'agitait dans le camp depuis les coups de feu, il était devenu dure de garder les cent calme. Tout à coup des personnes firent leur apparition, elle reconnue le garde qui l'avait arrêter et questionné et il y avait une femme qu'elle ne connaissait pas vraiment, mais si elle était là, c'est qu'elle faisait partit des personnes importante de l'Arche...

Bellamy éleva la voix face à l'autre homme et une dispute commença, et tout les cent non blessés observaient cette bataille Clarke était même sortie de la navette pour venir voir ce qu'il se passait.
Les mots du garde firent la lumière sur l'identité de la femme, qui n'était autre que la mère de Clarke... Et c'est vrai qu'a regarder de plus près les deux femmes se ressemblaient, du moins elle avait cette impression.

L'homme, dont elle ne se rappelait plus le nom, donna des ordre et la majorité des cent restant exécuta les ordres visiblement trop effrayer de se qui pourrait se passer. Mais son frère resta statique et la conversation repris de plus belle. La mère de Clarke tenta d'apaiser les choses, en vint face à son frère. Elle lui parla doucement avant de se diriger vers la navette pour faire comme on lui avait demander s'occuper des blessés. Octavia s'approcha de son frère pour lui parler .

"Bell arrêtes, ça sert à rien, on a pas le choix de toute façon... Écoutes le s'il te plaît..." Et elle s'éloigna doucement pour aller rassembler le peu de ses affaires.

Elle ne savait pas trop quoi faire alors elle entra dans la navette, il y avait une forte odeur de sang et elle essaya de faire abstraction.

"Besoin d'aide ?" Demanda t'elle doucement, après tout si elle pouvait se rendre utile autant le faire

_________________


Octavia kom Skaikru
What doesn't kill you makes you stronger


Crédit Avatar et Signature : Marcus Kane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t231-rapport-de-mission-

avatar
MEMBRE DES 100Délinquante envoyée sur Terre
MEMBRE DES 100
Délinquante envoyée sur Terre

INFORMATIONS
Age : 20 Masculin Nb de Messages : 128
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.2 (Event)   Mar 9 Mai - 20:44


Kassandre ne tarda pas à suivre Bellamy une fois que ce dernier passa l'ordre d'aider au passage des arkadiens. Il nous fallait des renforts et il nous les fallait vite, c'est pour cette raison qu'elle se mit en position de tir tout comme le co-leader du camp pour couvrir ceux de l'Arche.
Bellamy ne les portaient pas dans son cœur, elle non plus pour tout dire mais pour le moment, peu importe le mal que ça lui faisait, Kassandre savait qu'elle devait taire ses opinions personnelles. Quand les écrans de fumés se dissipèrent les adultes réussirent à passer dans l'enceinte du camp. Kassandre resta un peu pour être sur qu'aucun natifs n'essayent de les y suivre avant la fermeture complète des portes. Bellamy, qui était posté à coté d'elle, la laissa seule à ce poste pour une raison que la jeune femme ignorait encore -elle était trop occupée à surveiller la foret et les natifs- elle se leva une ou deux minutes après pour observer une dispute entre Marcus et le co-leader. Elle soupira mais s'empressa un peu de rejoindre le groupe, elle aurait bien voulu aider Bellamy mais la dispute prenait fin. Marcus leur demanda à tous de prendre leurs affaires dans les cinq prochaines minutes avant un départ du camp. Arrivant au niveau des deux hommes Kassandre grinça des dents à cette demande. L'avenir des blessés était plus qu'incertain avec un tel plan et l'amertume que cet Arkadien lui avait laissé, en haussant la voix sur Bellamy et par extension sur eux tous comme si il avait été là pour les aider dans leur survie avant, était toujours palpable.

"Ce n'est peut être pas Bellamy qui doit commander au nom de tous. Mais vous n'avez pas ce pouvoir non plus. Nous vous suivrons par défaut car nous n'avons pas d'alternative. Mais ne croyez pas qu'on se rallie à votre commandement."

Sur ces mots elle se tourna vers Bellamy, esquissant un léger sourire compatissant. Presque une journée plus tôt c'est elle qui l'avait remit en cause mais elle commençait à ressentir ce que pouvait être le poids d'avoir des vies entre les mains et de devoir en tirer des décision rapidement.

"Je n'ai pas défait mon sac depuis la dernière fois, viens je vais t'aider à rassembler tes aff-"

Kassandre se tut, coupée au milieu de sa phrase par un choc qui stoppa net ses mots. Une flèche venait de se loger dans son épaule et quelque instant après la douleur se fit sentir dans son système nerveux. Elle tituba en avant vers Bellamy, lâchant un cri de douleur..


(GG Nemyt)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
JE SUIS UN PNJ
Whatever the hell we want !

INFORMATIONS
Age : 100 Masculin Nb de Messages : 52
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.2 (Event)   Mar 9 Mai - 22:31


BELLAMY BLAKE
We all make mistakes ... let's not repeat them
La mâchoire de Bellamy se serra tandis qu'il fusillait Kane du regard. Il n'avait rien contre ceux qui l'accompagnait – quoi que – mais il vouait pour le chef de la sécurité une haine viscérale et profonde qu'il n'était pas certain de pouvoir dompter un jour. La mère de Clarke tenta d'apaiser les tensions, mais Bel savait que c'était inutile. De toutes les personnes présentes sur l'Arche, Kane était bien celui qu'il détestait le plus … et il savait que d'autres étaient de son avis. Les paroles du Docteur Griffin ne le firent pas même réfléchir ; parce qu'il savait qu'une réponse serait bien vaine, Bellamy ne rétorqua rien, se contentant de fixer Kane d'un regard mauvais. Clarke le gratifia d'une réplique avant de retourner dans la navette, laissant Bellamy seul avec Kassandre. Tandis que les autres s'affairaient à récupérer leurs affaires déjà prêtes, Bellamy lui restait immobile. Il n'arrivait pas à croire qu'ils allaient tenter de sortir de nouveau. Ce que Kassandre répondit par la suite à Kane ne manqua pas de faire naître sur le coin de ses lèvres un sourire léger. Bientôt, il vit Kane s'éloigner avec l'officier Cartwig, ce qui ne manqua pas de laisser dans la bouche du jeune homme un goût amer.

— Ce salopard a envoyé ma mère à la dérive … confia-t-il à Kassandre. La plupart des gens ici sont là à cause de lui affirma Bellamy.

Bellamy savait que tout le monde était dans le même cas que lui. En vérité, Bel se demandait même pourquoi Kane était ici … qu'espérait-il au juste ? Croyait-il vraiment que sauver les fesses des jeunes qu'il avait envoyé ici lui permettrait de se racheter ? Si c'était le cas, il se mettait le doigt dans l'œil.

Son altercation avec Kane passé, Octavia s'approcha de lui. Ses paroles le contrarièrent un peu et alors qu'elle se dirigeait vers la navette, Bellamy la retint par le bras.

— Depuis quand est-ce que tu le soutiens ? lui demanda Bellamy, un peu renfrogné. Je te rappelle que c'est à cause de lui que maman est morte et que tu as été envoyé en prison … lui rappela le jeune homme. Il t'a enfermé pour le simple fait d'être né, O' ! Est-ce que tu crois vraiment qu'un homme comme lui peut prendre les bonnes décisions ?!

Pourtant, Bellamy ne semblait pas avoir le choix. La plupart des jeunes étaient conditionnés à obéir, et surtout trop heureux de voir qu'ils n'avaient plus à se débrouiller seuls pour discuter les ordres. Bel s'en était rendu compte depuis qu'il était arrivé sur Terre : la plupart des gens préféraient voir les autres faire des choix et prendre des décisions à leur place. C'était beaucoup plus simple et Bellamy le comprenait.

Finalement, Bel relâcha le bras de sa sœur, qui se dirigea alors vers la navette. Conscient qu'il n'avait pas d'autre option, Bellamy jeta un dernier regard vers Kassandre. Ils n'avaient plus qu'à aller chercher leurs affaires … au fond de lui, Bellamy espérait que Kane faisait le bon choix … autrement, il se ferait un malin plaisir de lui faire payer le prix de ses erreurs. C'était là, en réalité, tout ce qu'il méritait. Kassandre lui proposa son aide pour l'aider à préparer ses affaires et le jeune homme s'apprêta à la rembarrer lorsque, soudainement, une flèche se planta dans son épaule. Bel ne l'avait pas vu venir – ni personne d'autre d'ailleurs – et instinctivement, ses doigts s'agrippèrent aux vêtements de la jeune fille lorsque celle-ci tomba vers lui, emportée par le choc de l'impact. Un peu paniqué, Bellamy chercha quoi faire. Lui demander si ça allait ? Ouai, super bon plan ça … elle venait de se prendre une flèche dans l'épaule, bien sûr que ça n'allait pas !

— Tiens bon, j’vais te sortir de là déclara Bellamy. Mais il était pataud et surtout mal à l’aise. Est-ce que tu peux marcher ? Il faut que Clarke te retire ça affirma Bellamy en désignant la flèche figée dans son dos. Et comme Bel n’était pas d’un naturel patient, il se mit à appeler : Clarke ! CLARKE ! beugla-t-il dans l’espoir d’attirer son attention.
Incarné par Kane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MEMBRE DES 100Délinquant envoyé sur Terre
MEMBRE DES 100
Délinquant envoyé sur Terre

INFORMATIONS
Age : 17 Masculin Nb de Messages : 782
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.2 (Event)   Mer 10 Mai - 23:16

Comment ils faisaient ? J’veux dire, ceux qui avaient été malade, pour s’en sortir et gambader là tranquillement ? C’est un truc que je comprenais pas vraiment, parce qu’à ce moment là, j’étais pas super bien. Bon, disons le clairement, j’étais vraiment dans le mal. Je voyais pleins de gens autour de moi s’affairer, et d’autres tout autant dans le mal que moi. Je pouvais pas faire de ratio parce que j’étais coincé dans la navette et que j’avais un peu autre chose à faire que compter les gens (autre chose comme souffrir atrocement), mais j’imaginais bien que nous, les éclopés, on était un poids pour le reste du groupe ; ceux qui retardent tout le monde et dont il faut s’occuper, la populace qui embarrasse encore plus que les gosses.

Mais bon, c’est pas comme si on l’avait fait exprès aussi. La maladie, les blessures, je veux dire, il y a beaucoup de choix débiles qu’on peut faire dans sa vie, mais ces trucs là en font rarement partie. Et je pense pas qu’on était en proie à une épidémie de tentatives de suicide, parce que sinon ça aurait voulu dire qu’on était vraiment des incapables : pas réussir à mourir lorsqu’on se fait canarder, un comble. Enfin, visiblement, les gens de l’Arche que priait Clarke étaient arrivés, je pouvais même entendre une voix qui ne m’était pas inconnu mais que je ne remettais pas, donner des ordres. Quelque chose d’habituel avec les gens de l’Arche, il faut toujours qu’ils viennent te dire paternellement ce qu’il faut que tu fasses pour t’en sortir. Entre deux mise à la dérive, juste après avoir envoyé 100 gamins à la mor- Terre. De toute façon, Arche ou Natifs, à mes yeux c’était blanc bonnet et bonnet blanc, mais j’étais pas vraiment en état de m’opposer au choix que les autres feraient.

C’est là qu’une fille louche est venue me parler, enfin parler est un bien grand mot, j’avais plutôt l’impression qu’elle était venue se foutre de ma gueule. Je savais pas pourquoi - je savais même pas qui c’était ! On aurait dit qu’elle était venue admirer mes derniers instants se délectant. Peut-être même qu’elle était jalouse, qu’elle faisait partie de ceux qui voulaient se suicider et qui n’arrivait à rien.

“ Si tu veux qu’on échange de place ya aucun problème. “

Je comprenais même pas comment on pouvait se plaindre d’être bien. J’avais les yeux aussi rouges que si j’étais le pire des drogués, l’envie de vomir mes entrailles, la gorge en feu et le cerveau en bouillie, mais elle, rien ! Je pouvais pas m’empêcher de la fixer d’un regard mauvais, envieux jusqu’au bout des ongles. Elle n’avait rien à faire ici. Elle n’aidait personne. Je m’étais relevé pour lui faire face et lui dire de partir avec les autres, et de me foutre la paix, mais la maladie était contre moi. A croire que c’était elle qui se foutait le plus de ma gueule, et j’ai soudainement une douleur horrible au ventre qui me fit basculer en avant, m’écrasant aux pieds d’Aaron.

“ Arfh.. Chier… Aide-moi…

J’avais mal comme un chien, incapable de me déplacer dans cet état là, et je crois que le peu de fierté qui me restait était morte.

 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t343-jonathan-shepard-sp

avatar
PEUPLE DES ARBRESCommandante des Natifs
PEUPLE DES ARBRES
Commandante des Natifs

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 1292
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.2 (Event)   Mer 10 Mai - 23:25

We are Grounder Pt.2EVENTLet the Skyfall, when it crumbles. We will stand tall and face it all together. Adele
(Final Decision → Audiomachine)
Cette guerre aurait dû être réglée aussi vite qu'elle avait commencé, aussi vite que leur vaisseau s'était écrasé sur mes terres. C'est-à-dire, en quelques heures tout juste. Mais là, je sentais que quelque chose n'allait pas comme prévu. Dans le campement des soldats, voilà maintenant une heure que je faisais les cents pas en haut d'une petite colline, observant désespérément apercevoir des torches au loin témoigner de leur retour. La nuit était longue et silencieuse. Mais un évènement avait particulièrement attiré mon attention. Une seconde navette. Plus grosse cette fois-ci. C'était écrasée à quelques kilomètres à peine. J'espérais vraiment qu'il ne s'agisse pas de renforts armés car cela envenimerait terriblement la situation. Il nous faudrait faire part d'imagination pour les vaincre, mais n'étant pas au courant de la situation, je n'avais pas encore songé à un plan de secours, préférant laisser Anya et Tristan gérer leurs troupes. Je savais pertinemment que si problème il y avait, messager il y aurait.
-Heda ! m'interpella la voix rauque de Gustus qui s'avançait près de moi, aux côtés d'une jeune guerrière à bout de souffle. Une messagère pour toi. Elle vient de la ligne de front.
Je me tournai vers eux. Je me doutais bien que quelque chose n'allait pas comme ça devait se passer. La jeune femme me raconta tout. La tentative de fuite, les archers qui ont pris l'initiative de tirer, leur retirement et puis ensuite les Maunon et leur fumée blanche. Les Maunon prenaient la défense de ces jeunes ?! Cela ne m'étonna que très peu. Ils se ressemblaient beaucoup, de part leur manière de faire, de penser, de combattre. Je n'attendis pas un instant de plus et descendis de la colline, talonnée par Gustus.
-Vous n'allez pas vous y rendre Heda ?
-Bien sûr que si Gustus, répondis-je sèchement. Ce combat ne devait pas durer. Si Anya a pensé bon de venir me chercher, c'est qu'ils ont besoin de moi. En tant que Commandante, je ne peux me permettre de ne pas me montrer durant ces batailles.
Gustus était resté avec moi car on ne laisse jamais un commandant seul à quelques kilomètres à peine du champ de bataille. Il y avait quelques autres gardes qui étaient là pour se charger de ma protection également. Je me dirigeai vers eux, leur demandai de préparer nos deux chevaux alors que je me précipitai dans ma tente pour enfiler mon armure de guerre avec le morceau de tissus rouge qui cascadait sur mon épaule gauche. Je saisis mon épée et passa sa fourre dans mon dos. Une fois prête et le visage maquillé de noir, je me rendis à l'extérieur où je grimpai sur ma monture. Gustus allait m'accompagner. Je tendis la main à la jeune messagère afin de l'inviter à monter sur Atlas. J'ordonnai à la paire de gardes restant de garder le camp puis lançai mon étalon au galop dans les pas de mes guerriers partis se battre plusieurs heures plus tôt.
En route, je réfléchissais déjà au plan de secours que je n'avais pas songé bon d'élaborer plus tôt. Pourtant désormais, il le faudrait. Et il fallait que j'entre sur le terrain avec des idées déjà conçues dans ma tête, je ne pouvais me permettre d'y arriver en tant qu'ignorante. Atlas sentait l'adrénaline dans mon corps et je la lui transmettais pour qu'il fasse de plus grandes enjambées encore. Il est un cheval téméraire et belliqueux qui n'a pas peur du son des larmes qui s'entrechoquent. Les coups de feu en revanche c'était autre chose. Car bien qu'il était un cheval habitué à la guerre, il gardait le tempérament de proie de son espèce qui consistait à fuir à chaque son fort qui pouvait signifier le danger.
Quittant la plaine où nous nous étions installés pour le campement, je pénétrai dans la forêt sombre du petit matin. Je dû ralentir l'allure car galoper entre les arbres était plus compliqué. Je ne tardai pas cependant à entendre l'agitation de mes soldats et cela me guida à travers les bois. Mon arrivée parmi eux n'eut non pas l'effet d'un calmant, mais plutôt celui du héros venu proposer le plan qui allait anéantir nos ennemis. Je descendis du cheval, invitant la guerrière et Gustus à faire de même. J'aperçus mon amie Anya et au loin Tristan qui n'avait pas manqué mon arrivée. J'observais le champ de bataille et découvris cet étrange nuage de fumée blanche qui devait bien s'être dissipé. Je sentis l'agitation et la tension autour de moi. Mes soldats ne pensaient pas s'en tirer ainsi. Aussi mal. Ils pensaient pouvoir en découdre, faire couler le sang, mais ce n'est pas le cas. Ou du moins, pas comme ils l'avaient espéré.
Anya s'approcha de moi, Tristan en fit de même. D'ailleurs, il m'expliqua:
-Je les ai vu entrer dans l'enceinte de leur camp. Ils n'ont pas de combinaison comme les Maunon.
-Serais-tu en train de dire qu'il s'agit de secours de l'autre navette ?! On ne peut pas les laisser s'en tirer aussi facilement.
Alors qu'ils discutaient les deux en face de moi, j'observais l'enceinte des ennemis. Il avait l'air d'y avoir de l'agitation parmi eux et alors que les archers continuaient de leur tirer des flèches, eux répondaient par des balles.
-Par quel chemin ces prétendus secours sont-ils arrivés ?
-De l'Ouest. Là où leur navette s'est écrasée.
J'avais un plan. Il pouvait être assez incertain et n'allait pas plaire à tout le monde. Mais nous n'avions pas le choix, il fallait prendre une longueur d'avance sur nos ennemis si nous pension les vaincre. Je me dressai alors, forte, face à tous ces guerriers qui n'attendaient qu'une chose: faire couler le sang.
-Gona.* Nous ne pourrons les vaincre ainsi, pas alors qu'ils sont au sein de leur forteresse. Il va falloir les vaincre autrement. Ils ne vont pas rester indéfiniment à l'intérieur de leurs murs, ils ont probablement des blessés et ils devront rentrer à leur nouvelle base pour les soigner. Ainsi, nous savons déjà quel chemin ils vont emprunter. Je vais séparer les troupes. Archers et quelques guerriers, vous allez partir en toute discrétion sur le chemin de leur retour, à l'Ouest. Montez dans les arbres, décimez-vous dans les ombres, soyez prêts à tendre une embuscade au moment de leur passage. Les autres, restez ici. Nous allons nous assurer qu'ils partent dans la direction attendue et les attaqueront au moment de leur sortie.
Je savais que mes soldats parlaient le gonasleng**, mais les gens du ciel également. J'avais donc préféré parler en trigedasleng tout du long pour ne pas qu'ils parviennent à comprendre les mots bien que nous étions à quelques centaines de mètres et que je ne savais pas s'ils nous entendaient réellement. Je m'adressai ensuite à mes cheffes d'unité, Anya et Tristan ainsi que Gustus qui s'était joint à nous, qui attendaient l'ordre de la suite des opérations.
-Anya, forme ton équipe et guide-les. Tristan et Gustus, restez ici avec moi. On n'en a pas terminé avec eux.


*Guerriers
**Langue des guerriers, anglais


© 2981 12289 0

_________________


Merci Roandoudou
pour ce superbe kit ♡



Je suis parfaite. Than l'a dit. Agenouillez-vous.:
 

Femme ? Aime moi ♡:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t43-rapport-de-missions- En ligne

avatar
JE SUIS UN PNJ
Whatever the hell we want !

INFORMATIONS
Age : 100 Masculin Nb de Messages : 52
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.2 (Event)   Mer 10 Mai - 23:27

WE ARE GROUNDERS Pt. 2
anya interprétée par lexa
Assassin - Audiomachine
L'attente de l'arrivée de Lexa semblait interminable. Et le temps que passaient les ennemis à l'intérieur de l'enceinte également. Les guerriers assoiffés de sang pouvaient mettre une certaine pression quand on ne savait pas les gérer. Ce n'était évidemment pas le cas d'Anya, qui détenait le rôle de cheffe d'unité depuis plusieurs années désormais, mais il était toujours difficile de les tenir loin de leurs pulsions meurtrières. Dans ces cas-là d'attente indéterminée, elle appréciait avoir Tristan à ses côtés qui pouvait lui aussi donner des ordres et les maintenir. Cependant, depuis le nuage blanc, elle n'avait aucune idée d'où est-ce qu'il pouvait bien se trouver. Elle avait vu des silhouettes à travers la fumée s'infiltrer dans l'enceinte de l'ennemis et depuis plus rien ne se passait. Les archers continuaient de tirer, leurs défenseurs faisaient de même. Mais probablement qu'à l'intérieur, tous grouillaient telle une fourmilère... Fourmilière qu'il fallait détruire un bon coup de pied. A la base, c'était ainsi que ça devait se passer. Mais les renforts sont arrivés, amenant ainsi de grosses complications.
Soudain, un galop se fit entendre, puis un second. Deux chevaux venaient d'arrivés, montés de Lexa, Gustus et de la guerrière envoyée par Anya. Les soldats n'avaient pas manqué cette arrivée et ils se tournèrent tous vers la Commandante. Même Tristan l'avait vu venir et elle rejoignit Anya. Il expliqua ainsi quelque chose d'intéressant qui lui avait totalement échappé.
-Je les ai vu entrer dans l'enceinte de leur camp. Ils n'ont pas de combinaison comme les Maunon.
-Serais-tu en train de dire qu'il s'agit de secours de l'autre navette ?! On ne peut pas les laisser s'en tirer aussi facilement, rétorqua la cheffe d'unité.
Alors qu'Anya n'avait discerné que de simples silhouettes, Tristan devait être mieux placé à cet instant pour les voir ainsi. Ce fait piqua sa curiosité et tout sembla beaucoup plus logique. Ce n'étaient pas des Maunon qui étaient venus les aider, mais les secours de la seconde navette qu'ils avaient vu s'écraser plutôt. Elle avait osé espéré qu'il n'y aurait eu nul survivant, mais visiblement, ce n'est pas le cas...
-Par quel chemin ces prétendus secours sont-ils arrivés ?
-De l'Ouest. Là où leur navette s'est écrasée.
Dans son regard à peine éclairée par la lumière céleste, Anya décela en Lexa un air qu'elle connaissait bien. La Commandante avait un plan, probablement ingénieux et réfléchi qui renverserait la situation. Du moins, c'était ce qu'elle espérait. Mais Anya n'avait aucun doute envers Lexa. C'était elle-même qui l'avait formée dans ses premiers pas de guerrière, qui lui avait appris à vivre et à se débrouiller seule. A réfléchir dans toutes situations, à pouvoir sortir son peuple d'une mauvaise passe. Elle vouait en elle une entière confiance et elle faisait bien. Car depuis le début de son règne, elle n'avait cessé de grimper les échelons afin de prouver à quel point Lexa kom Trikru était forte et ambitieuse.
Elle écouta attentivement ses paroles, tout comme Tristan qui étaient tout particulièrement concernés en tant que chef. Ce plan convenait à Anya, qui n'en fit cependant rien, se contentant d'écouter les ordres. Au début, ça lui faisait étrange de voir sa seconde lui donner des ordres mais avec le temps, elle avait compris. Elle avait compris que Lexa n'était plus la petite fille qu'elle avait connu, elle avait énormément gagné en maturité.
-Anya, forme ton équipe et guide-les. Tristan et Gustus, restez ici avec moi. On n'en a pas terminé avec eux.
-Sha Heda.*
Anya s'éloigna de son amie et de ses compagnons de guerre. Elle fit signe aux archers de descendre et à quelques guerriers de la suivre. Une fois certaine que tout son groupe était bien réuni, elle s'enfonça profondément dans les bois, dans l'ombre, contournant avec vigilance le campement ennemi. Ainsi, dans cette fin de nuit, elle put éviter tout doute. Les soldats avaient compris l'importance de cette mission et se taisaient pour ne pas se faire trahir par les sons. Probablement que les ennemis se rendraient compte que la troupe avait perdu en hommes. Mais c'était pour ne pas savoir où ils allaient. Ce moment avait été choisi judicieusement car si ils prévoyaient de partir, ils allaient certainement baisser leur garde sans prendre compte d'où étaient partis les soldats manquants. Anya croyait en ce nouveau plan. Elle savait qu'il allait fonctionner.


*Oui Commandante.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
CAVALIER DES PLAINESMembre de l'Ambassade
CAVALIER DES PLAINES
Membre de l'Ambassade

INFORMATIONS
Age : 22 Féminin Nb de Messages : 139
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.2 (Event)   Sam 13 Mai - 23:12

We are grounderDès qu’elle avait eu cette idée de se camoufler dans les feuillages d’un arbre, Nemyt l’avait mis en application. Il n’avait pas fallu longtemps pour se confirmer que cela s’avérait être une bonne idée alors qu’elle se remettait enfin du gaz et voyant le point de vue que lui offrait son perchoir. Il était parfait pour une attaque du campement, sans être réellement gêné par les barricades. Et comme on ne semblait pas l’avoir vu pour le moment, elle ne se souciait pas de devenir une cible. Bien au contraire, ce fut elle qui prit les jeunes du ciel pour cible, prenant bien son temps pour s’assurer de la justesse de son tir. Et encore une fois, la native pouvait se féliciter pour cela alors qu’elle crut bien apercevoir la flèche se ficher dans l’épaule de l’une des Sky People. C’était tout simplement parfait, et la jeune femme s’apprêtait même à encocher une seconde flèche, espérant toucher l’un de ceux qui semblait diriger, quand elle stoppa son geste.

Un mouvement à l’extrémité de son champ de vision avait commencé à titiller son attention, mais ce fut de reconnaître la présence de chevaux qui fit détourner Nemyt de son choix de cible. Préférant se concentrer sur ce qui venait vers eux, la native délaissa un instant leurs adversaires pour voir deux montures arriver en direction de celle qui les dirigeait. Il n’avait guère fallu longtemps à l’Ingranrona pour reconnaître leur Heda et alors, elle préféra attendre de voir les décisions qui allaient être prises avant de continuer de s’en prendre aux assaillis. La cavalière aurait pu continuer durant cette attente, mais elle souhaitait voir quels ordres allaient tomber et, bien qu’elle ne soit pas assez proche pour entendre, elle se contentait de se forcer à être patiente. Les directives allaient arriver d’un moment ou un autre et Nemyt refusait de se faire prendre de court en n'étant pas prête.

Et elle eut raison d’attendre. La guerrière, n’ayant toujours pas quitté son arbre, prêta une oreille attentive au discours de leur Heda. Au fur et à mesure que le plan se formait, un sourire apparut chez elle, alors qu’elle imaginait déjà la confusion des jeunes et de leur renfort une fois pris dans l’étau. C’était leur terrain, pas celui de ces envahisseurs du ciel et cette connaissance jouaient en la faveur des natifs. Se laissant tomber au sol, Nemyt ne perdit pas une seconde à rejoindre la place qui serait alors sienne pour la suite des évènements. Elle avait beau s’en sortir avec un arc et des flèches, elle comptait rester dans le groupe qui les prendrait de revers. La brune se sentait beaucoup plus à sa place dans la fermeture de ce piège que de partir en avant pour le déclencher. L’Ingranrona ne pouvait le nier, elle avait hâte de voir les Sky People s’engouffrer dans cette sortie qui les guiderait vers leur autre base.
© CRIMSON DAY

_________________

Ingranronakru
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t280-rapport-de-missions

avatar
PEUPLE DU CIELChef de la Garde - Leader
PEUPLE DU CIEL
Chef de la Garde - Leader

INFORMATIONS
Age : 24 Masculin Nb de Messages : 1137
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.2 (Event)   Dim 14 Mai - 16:20


We are Grounders
We meet our destiny on the road we take to avoid it
Kane s'était attendu à ce genre d'accueil. Il n'avait pas peur du jugement des jeunes ni de leurs remarques acerbes, mais il pouvait difficilement leur donner tort. Il les comprenait, tout simplement, sans ne rien pouvoir faire. Face aux remarques des adolescents, Kane resta de marbre. Il savait qu'y faire échos leur ferait perdre du temps, et de toutes les choses que Marcus souhaitait, celle-ci était bien la dernière. Bien sûr qu'il comptait tenir ses promesses … Clarke pouvait bien lui reprocher toutes les choses qu'elle voulait, Kane n'avait jamais faillis à sa parole. Posant une main sur son épaule, Abby tenta de le raisonner, avant de finalement disparaître, et bientôt tout le monde se dispersa dans le campement … tout le monde sauf Callie, qui s'approcha de lui.

« — Abby a raison » déclara-t-elle doucement « Tu devrais ménager les susceptibilités, Marcus. Bellamy est un bon garçon, il a juste… »

« — Je sais » la coupa un peu sèchement Marcus. Il avait connu Bellamy bien avant eux, en réalité. Le jeune homme ne s'en souvenait peut-être pas mais Kane, lui, ne l'avait pas oublié. Il se souvenait du courage du garçon, de tout ce qu'il faisait pour sa mère à l'époque où ils étaient un semblant de famille, et de tout ce qu'il avait continué de faire même après. Cette partie de sa vie, peu de gens la connaissait … Callie, malgré toute l'importance qu'elle avait à ses yeux, n'en faisait pas partie. Elle ne pouvait pas savoir combien il connaissait la valeur de Bellamy Blake, et Kane se garda bien de le lui expliquer « Excuse-moi » se reprit Marcus. La tension qui s'était installé dans le campement le rendait électrique et impulsif, et il s'en voulait de le faire subir à l'officier « Il faut absolument qu'on sorte d'ici » déclara Kane, comme pour se justifier « Il sera toujours tant d'être diplomate lorsqu'on sera tous sains et saufs »

Les jeunes s'agitaient comme des fourmis dans une fourmilière. Les coups de feu avaient cessé et Marcus en déduisit que les Natifs avaient certainement dû faire demi-tour, ou du moins qu'ils s'étaient repliés pour un temps ; mais il savait que cela ne durerait pas. Posant un instant son arme, Kane profita de l'accalmie pour retirer son gilet pare-balle et le tendit à Callie.

« — Tiens, enfile-ça » déclara Marcus en l'incitant à le prendre … mais Callie ne semblait pas disposée à lui faire ce plaisir.

« — Non, garde-le, tu en as plus besoin que moi » répondit-elle. Visible et prévisible, Marcus s'était attendu à cette réponse. La banalité de la situation le fit sourire un instant.

« — Ce n'était pas une proposition » rétorqua Marcus, sans céder « Ne m'oblige pas à t'en donner l'ordre. S'il te plait » Et comme pour appuyer ses propos, il tendit de nouveau le gilet à Callie qui fut bien obligé, cette fois, de le prendre. Après tout, elle connaissait son homme, et même si elle-même savait que ce genre de protection ne lui serait pas d'une grande utilité – une simple fléchette empoisonnée aurait suffi à la tuer – elle avait conscience que cela rassurait Marcus de la savoir avec ça. Elle ne pouvait lui refuser ce confort, si tant est que l'on puisse appeler ça comme ça.

A peine eut-elle saisit le gilet que Marcus enchaîna.

« — Votre radio, elle ne fonctionne plus ? » demanda-t-il en récupérant son arme. Les communications entre l'Arche et la Terre étaient coupées depuis plusieurs jours – depuis la cérémonie du Jour de l'Unité pour être précis – et malgré les tentatives de l'Arche pour reprendre contact avec les 100, les radios étaient restées irrémédiablement silencieuses, et personne n'avait compris pourquoi.

« — On a été coupé il y a de cela 3 jours, juste après la cérémonie … » expliqua Callie. Depuis, ils n'avaient plus reçu aucun message.

« — Oui, il y a eu une explosion sur l'Arche, mais on a tenté de vous recontacter après … » enchaîna Marcus, mais Callie ne suivait déjà plus. Son esprit était resté fixé sur ses premiers mots.

« — Qu'est-ce que tu viens de dire ? » le coupa-t-elle, interloquée. Elle savait pertinemment qu'elle avait bien entendu, mais elle peinait à le croire.

« — On a été coupé car une bombe a explosé à ce moment-là. Diana a essayé de s'emparer de l'Exodus … c'est un peu long à expliquer » répondit Marcus. Ils n'avaient pas le temps pour cela … l'espace d'un instant, Kane avait oublié que Callie avait passé les 10 derniers jours sur Terre, loin de l'Arche et de toutes ses sanglantes nouvelles.

« — Diana ? Diana Sydney ? Qu'est-ce que ... » bafouilla l'officier, qui peinait à trouver ses mots. Dans sa voix se mêlait des sentiments d'incompréhension et de surprise.

« — Comme je te l'ai dit, c'est long à expliquer » répéta Marcus. Il percevait toutes les questions ainsi que toutes les craintes qui devaient assaillir l'esprit de l'officier, mais il savait aussi qu'ils auraient tout le temps d'en parler lorsqu'ils seraient sortis d'ici et en sécurité « Enfile le gilet, s'il te plait. On va y aller » ajouta-t-il finalement.

Mais soudainement, son attention fut attirée par le sifflement vibrant d'une flèche, suivit du bruit sourd d'une chute. Instinctivement, Kane se tourna dans cette direction et se rendit compte que la flèche avait fait mouche : elle venait de se planter dans l'épaule d'une des adolescentes, et Kane vit Bellamy retenir sa chute. Au tir de flèche répondit des coups de feu lancés à l'aveuglette en direction des arbres … la nuit rendait les choses difficiles, mais peut-être qu'avec un peu de chance leurs balles, elles aussi, feraient mouche.

La haine que portait Bellamy – et certainement la jeune fille touchée – à l'égard de Kane ne freina pas le chef de la garde qui, sans attendre, les rejoignit. Abby et Clarke étaient déjà bien occupées et il ne pouvait pas se permettre de les laisser se disperser : leur priorité était les blessés qui se trouvaient dans la navette.

« — Est-ce que ça va ? » demanda instinctivement Kane en s'approchant de l'adolescente. Mais encore une fois, il se heurta au jeune homme qui l'accompagnait.

« — Bien sûr que non que ça va pas ! » répliqua sèchement Bellamy « Elle vient de se prendre une flèche dans l'épaule, comment est-ce que ça pourrait aller ?! »

En guise de réponse, Marcus lui jeta un regard acerbe. Le jeune homme lui tapait sur les nerfs et malgré les paroles d'Abby et de Callie, Kane peinait à rester calme. Attentionné mais pas idiot, Marcus abandonna l'idée de leur venir en aide. Ils ne voulaient pas de son aide, à la bonne heure ! Sans discuter davantage, Kane s'écarta.

« — Il faut y aller. Maintenant » déclara-t-il simplement. Mais Bellamy ne l'entendait visiblement pas ainsi.

« — Hey ! Il faut lui retirer ça d'abord ! » gronda-t-il en désignant la flèche.

« — Est-ce que tu sais le faire ? Tu as le matériel pour ? » lui répondit Kane, qui perdait de nouveau patience. Il connaissait d'avance la réponse du jeune homme, et son silence ne fit que confirmer ses soupçons « Alors elle reste comme ça pour l'instant. Si tu veux lui rendre service, casse la flèche et aide-la à rejoindre l'Exodus »

Kane n'était pas de nature patient – pas en de telles circonstances du moins – et il avait, comme tout le monde, sa part d'orgueil, que le refus des jeunes d'obtempérer avait piqué à vif. Délaissant Bellamy et sa copine, Kane partit rassembler ses hommes … les minutes passèrent et lorsque tout le monde fut prêt pour le départ, Marcus donna ses dernières instructions.

« — Les blessés et les plus lents devant » indiqua Marcus « Les gardes vous ouvriront la voie et vous montrerons le chemin » déclara-t-il « Ceux qui peuvent encore se battre reste à l'arrière avec moi. Les hommes ont des munitions pour vous, pensez à recharger avant de partir » L'Arche avait été prévoyante et au vu de la situation, Kane ne pouvait que s'en féliciter. Il fit une courte pause avant d'ajouter : « Quoi qu'il arrive, ne rompez pas la formation »

C'était comme ça que les loups voyageaient et survivaient. Si des animaux étaient capables de le faire, pourquoi pas eux ? La seule chose que Marcus redoutait était la panique générale. Kane ne doutait pas un seul instant de voir revenir les Natifs : le combat était inévitable, mais s'ils se tenaient au plan – celui d'avancer coûte que coûte – ils avaient une chance de s'en sortir. Malheureusement pour lui, Kane savait que les jeunes étaient peu enclins à la droiture.

Apercevant Abigail non loin de la navette, Kane partit la rejoindre. Son regard se posa un instant sur Reyes, installée sur un brancard … il se souvenait d'elle avec une précision quasi-parfaite. Il se souvenait encore du regard qu'il lui avait envoyé la dernière fois que leur chemin s'étaient croisés, le jour où elle et Callie avaient quittés l'Arche pour rejoindre la Terre.

« — Abby » l'interpella-t-il, détachant son regard de Raven. Comme pour s'assurer qu'il était bien là et qu'elle l'avait bien mis, Marcus rajusta le gilet qu'il lui avait donné avant de quitter l'Exodus. Il avait accepté de l'emmener sous nombreuses conditions, le gilet pare-balle en faisait partie « Tu pars devant avec les jeunes » déclara-t-il « Tenez-vous au plan, d'accord ? Je serai juste derrière vous » Et il planta son regard dans le sien « Soit prudente »

D'un geste de main, il indiqua à la colonne de se mettre en marche.


Résumé de ce troisième tour ...
▲ Dans le campement, les jeunes s’activent et se préparent à quitter le camp. La présence des Natifs se fait encore sentir (des flèches atteignent toujours le campement) et les tensions sont palpables, car certains parmi les 100 ne sont pas heureux à l’idée de suivre les ordres de Kane.

▲ Suite à l’arrivée des renforts venus de l’Arche, Lexa (mandatée par Anya) fait son apparition sur le champ de bataille. Elle ordonne aux Natifs de se rassembler et de diviser leur force : une partie doit partir en avant afin de préparer une embuscade, l’autre devra attaquer les Skaikru de manière à s’assurer qu’ils tomberont bien dans le piège tendu.

▲ Guidé par les hommes de Kane, les 100 quittent le campement. Le cortège est ouvert par des hommes armés, suivit des blessés et des brancards. Kane et le reste des individus encore capables de se battre ferment la marche.

Dans vos prochains postes, je vous invite (pour les 100 qui auraient du mal à comprendre la chronologie de mon poste avec Kane) :
    - A décrire les derniers préparatifs ainsi que les évènements post-départ
    - A décrire le départ du campement
    - A décrire les premières minutes de marche. Les Natifs attaquent les 100 et les hommes de l'Arche, mais ils ne sont pas clairement visibles (un peu comme dans WAG Pt.1) et ne cherchent pas à leur barrer la route.

ORDRE DE POSTAGE :
Abigail Griffin
Clarke Griffin
Raven Reyes
Finn Collins (PNJ - Jonathan)
Aaron Ferguson (PNJ - Clarke)
Octavia Blake
Kassandre Kayser
Bellamy Blake (PNJ - Kane)
Jonathan Shepard
+ Nathan Miller
Marcus Kane
Anya (PNJ - Lexa)
Lexa
Nemyt

_________________

We are our mistakes’ sum
Sometimes the only choices you have are bad ones, but you still have to choose. With time, I’ve learnt true courage isn’t making this choice: it’s create another one, a third one, a better one. I apologize for all the harm I’ve caused, all our lost ones … I don't ask you to forgive, neither to forget, but I will make amends, I swear it. I swear it upon my blood.
♪ See you brought out the best of me
A part of me I've never seen ♫




Dernière édition par Marcus Kane le Mar 16 Mai - 17:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t44-kane-life-is-about-s

avatar
PEUPLE DU CIELOfficier Médical en Chef
PEUPLE DU CIEL
Officier Médical en Chef

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 1279
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.2 (Event)   Dim 14 Mai - 18:17


We Are Grounders
Event

Elle regarda Raven essayant d'étudier doucement ses blessures. Il est vrai que la jeune fille avait dû connaitre de bien meilleurs jours comme elle le disait elle même. Elle regarda doucement, quand la jeune femme souleva son T-shirt. Effectivement c'était bien moche, mais avec le kit de premiers soin Abby n'allait pas pouvoir faire grand chose ici, malheureusement... Elle pourrait s'occuper de Raven bien mieux au camp Exodus, avec beaucoup plus de matériel.

"Effectivement c'est pas très joli, mais Clarke a fait du bon travail" Elle regarda sa fille au loin qui échangeait des mot avec un garçon qu'elle identifia comme Finn. "Je vais nettoyer un peu et faire un garrot pour stopper le saignement, ou du moins le ralentir... Je ne peux pas faire grand chose ici mais une fois au camp je m'occuperais mieux de ta blessure quand j'aurai tout le matériel pour."

Elle nettoya doucement avant de faire un garrot comme elle le pouvait pour stopper le saignement "Voilà c'est pas super mais ça devrai faire l'affaire jusqu'au camp. Au faite comment c'est arrivé ?" Demanda doucement Abby, écoutant la réponde de la jeune femme doucement. Elle lui sourit. "On va te mettre sur un brancard d'accord ?
Je vais voir si on a pas besoin de moi ailleurs."
Et elle s'éloigna doucement.

Elle continua d'aller voir les blessés, et de faire des pansements et alors qu'elle travaillait une voix de jeune femme se fit entendre. Elle se retourna pour apercevoir Octavia elle lui sourit. "Certains blessés ont besoin qu'on leur change leur pansement. Tu sais faire ? Tu peux m'aider ?"

Elle lui fit un sourire rassurant alors que la jeune fille opinait du chef. Elle la vit prendre de quoi l'aider et aller changer les pansements. Une fois que tous les blessés furent près à partir Abby les fit sortit de la navette pour rejoindre les autres. Elle sortit de la navette et vit Marcus, qui avait enlever son gilet au profit de Callie qu'elle distinguait au loin. Le brancard où était installée Raven passa à côté d'elle et elle vit le regard de Marcus. Elle balada son regard sur le camp voyant Bellamy avec une jeune femme qui avait une flèche dans l'épaule. Alors qu'elle allait aider le jeune homme suivit les instructions que Marcus lui avait donner auparavant. Elle fronça les sourcils mais le laissa faire.

"Pas de problème Marcus je serai prudente. Soit prudent toi aussi." Elle marcha vers la file qui avançait doucement et se mit à côté du brancard de Raven. "Il ne faut pas faire de mouvement brusque avec le brancard, ça risque d'aggraver sa blessure compris ?" Dit elle aux personnes qui portaient le brancard et qui firent doucement oui de la tête.

Elle porta son regard vers le groupe qui avançait comme un seul homme vers le Camp ou se trouvait le vaisseau Exodus, doucement mais surement.

_________________


I can’t believe we’re here today
We come from so long that it seems I can't recognize the path we’ve took. I never saw it coming, could we be the same after that ?


TEAM MOON :
 


Merci Marcus pour la signature et l'avatar    


Dernière édition par Abigail Griffin le Lun 15 Mai - 8:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t199-rapport-de-mission-

avatar
MEMBRE DES 100Co-leader des délinquants
MEMBRE DES 100
Co-leader des délinquants

INFORMATIONS
Age : 54 Féminin Nb de Messages : 2665
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.2 (Event)   Dim 14 Mai - 19:28





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

We are Grounders « I'm doing the best I can. »



Clarke fut rassurée par la réponse de Finn. Il lui avait menti par le passé, mais pour le moment elle avait besoin de quelqu'un sur qui compter, dans cette situation précise, et il venait de lui assurer qu'elle pouvait s'appuyer sur lui. Elle se surprit même à sourire, très légèrement, car les commentaires du garçon lui rappela le peu de temps de paix qu'ils avaient pu avoir, seuls dans la forêt. Finn était un farceur, ce qu'elle n'aimait pas habituellement chez les gens, mais dut admettre que c'était peut-être ça qui l'avait fait craquer pour lui, ce côté loin du mal et de l'obscurité, après qu'elle y ait elle-même passé une année. Elle voulut répondre à sa pique, mais il enchaîna avec une nouvelle question.
- Ma cheville a tenu jusqu'ici, elle tiendra encore.
Elle fut étonnée par sa réponse. Tantôt ils parlaient de cheville, tantôt il s'excusait. Clarke pensa à « tout ce qu'il avait pu lui faire » et se dit que, finalement, ce n'était pas grand chose comparé à ce qu'avaient pu faire sa mère et Marcus Kane. Au moins, Finn n'avait tué personne. Il lui avait menti, créant des conflits inutiles, mais Jake Griffin n'en était pas mort. Personne n'en était mort, pas même Raven, première touchée par les mensonges de Finn. Elle voulut répondre aussitôt, mais la voix rauque de Bellamy résonna à travers le camp et Clarke tourna la tête pour voir, au loin, le jeune homme anxieux devant la silhouette de Kassandre. Le cœur de Clarke fit un soubresaut lorsqu'elle vit la flèche qui transperçait l'épaule de son amie. Elle était prête à poser le côté du brancard qu'elle portait pour aller l'aider, mais Kane intervint et la situation sembla reprise en main. Clarke ne pouvait abandonner ce blessé pour un autre, peu importait l'importance de Kassandre à ses yeux. Son rôle se voulait objectif.

Les portes du camp s'ouvrirent et le mouvement de foule entraîna Clarke. Elle faisait du mieux qu'elle pouvait pour rester droite, contractant son abdomen pour porter le brancard et laisser le moins de poids possible sur sa cheville blessée. Les portes du camp passées depuis quelques minutes, Clarke repensa aux paroles de Finn. Elle pouvait bien répondre à ses excuses, puisqu'il avait pris la peine de les lui donner.
- On a tous fait des mauvaises choses. Certaines plus horribles que d'autres.
Clarke regarda autour d'elle, décrivant du regard le cortège de blessés. Ils étaient vers l'avant de la longue file qui partait vers le camp de l'Arche. Les hommes armés à l'avant du cortège surveillaient les bois avec attention, ce qui ramena de mauvais souvenirs à Clarke. Elle revint à Finn avec l'espoir d'effacer ce goût amer de sa bouche.
- Aujourd'hui ça ne compte plus. Tu es bien le seul à avoir eu le courage de t'excuser.
Elle ne lui disait pas qu'elle le pardonnait, car elle ne savait pas si elle était capable de le faire, ou même si elle avait une raison rationnelle de lui en vouloir encore. Elle préférait expliquer que les faits étaient dépassés. Finn n'avait tué personne. Finn s'était excusé. Désormais, il fallait avancer. Elle avait besoin de son soutien pour ce voyage et elle ne pouvait pas se permettre de créer un nouveau conflit avec lui. C'était plus simple de gommer les fautes, au risque de les voir réapparaître plus tard.
- Merci de m'aider. Je crois que je n'aurais pas supporté ma mère si j'étais restée avec elle.
Finn était au courant des tensions qui liaient Abigail et Clarke Griffin. Les deux femmes n'avaient pas encore eu le temps de parler, et Clarke était déçue – sans vouloir se l'admettre – de la réaction de sa mère lorsqu'elles s'étaient revues près de la navette. Finn était bien le seul à ne pas l'avoir délaissée, et c'était bien pour ça qu'elle l'avait remercié.

© Jawilsia sur Never Utopia


_________________


In the darkness I see. Pain is part of who we are.

Ma femme ♥:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t188-rapport-de-missions En ligne

avatar
PEUPLE DU CIELMécanicienne de génie
PEUPLE DU CIEL
Mécanicienne de génie

INFORMATIONS
Age : 30 Féminin Nb de Messages : 1595
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.2 (Event)   Dim 14 Mai - 20:18

We are Grounders Pt.2
Skypeople & Grounders

Ouais, c'est toujours mieux que rien... Je n'allais pas me plaindre de ce qu'elle avait fait. D'ailleurs c'était tout le contraire, puisque grâce a elle je ne m'étais pas vidée de mon sang. Si les natifs ne nous avaient pas encerclés notre sortie aurait été plus simple. Mais il fallait croire que sur terre, rien n'était simple ni facile. Je hoche la tête lorsqu'elle m'expliqua ce qu'elle allait faire. Avais je le choix? De toute façon ça ne pouvait pas être pire que maintenant.

Je la laisse faire, essayant de ne pas gémir de douleur a chaque fois qu'elle appuyait sur la plaie. Pas sûre que j'y soit bien parvenue mais bon... On allait pas se plaindre de mes gémissement vu mon état. Et vu le bruit a l'extérieur c'était pas ça qui allait vraiment attirer l'attention. Je regarde l'énorme pansement une fois fini et replace mon tee shirt en grimaçant. Bon, eh bien maintenant il fallait se lever pour s'éloigner de la. Ça n'allait pas être facile ça non plus.

Très longue histoire... Éludais je. Ce n'était pas le moment de parler de ce crétin de Murphy et ce qu'il s'était passé. Dehors les choses semblaient s’être calmées, c'était peut être le moment pour se tirer de la vite fait. Les natifs avaient peut etre battu en retraite?

J'essaye de me lever, avec peine, mais Abby me stoppe et me montre les brancard juste devant nous. Ah. Bon, eh bien ça sera peut être plus facile que je ne pensais... J'avais cru pendant un moment y aller a pieds donc... C'était toujours mieux que rien. Ok dis je en la voyant s'éloigner. Par chance quelqu'un vint me prêter main forte pour m'aider a me relever pour me rallonger sur le brancard. Les quelques mètres a parcourir sont une torture, la douleur me paralyse complètement la jambe et je ne peux m'appuyer que sur une seule pour avancer. C'est au bout d'une dizaine de minutes que j'arrive a m'installer et je souffle tant l'effort m'a prit toute mon énergie.

Le brancard se lève et les porteurs commence a marcher. Les secousses sont encore pire que la marche que j'ai du faire jusqu'au brancard. Je serre les dents, quoi qu'il arrive il fallait sortir d'ici, je n'avais pas le choix. Enfin j'avais le choix de mourir la, mais je tenais encore trop a la vie. On passe devant Abby qui nous fait arrêter. Ça me permet de souffler un peu et même si je sais que mes porteurs font tout ce qu'ils peuvent et que je leur doit probablement énormément, la tout de suite, je suis ravie qu'on s’arrête quelques secondes.

Puis la marche reprends et je me contente de serrer fort les bords du brancard, a défaut de la main de quelqu'un. Mon regard tente de me faire oublier la douleur, il tombe sur une fille touchée par une flèche. Des cadavres allongés par terre... Et puis... Finn qui parle avec Clarke et la douleur fait place a de la colère. Bienvenue sur terre Reyes!
made by black arrow

_________________

“TOUTE PEINE MÉRITE GALÈRES.”
La souffrance est féconde en enseignements, on apprend vite à l'école de la douleur.

Mon Magasine perso :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t79-rapports-de-missions

avatar
JE SUIS UN PNJ
Whatever the hell we want !

INFORMATIONS
Age : 100 Masculin Nb de Messages : 52
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.2 (Event)   Jeu 18 Mai - 1:05


Finn n’avait jamais su quoi faire. Rien de ce qu’il faisait n’était planifié, c’était son instinct qui le guidait. Et son instinct était directement relié à ces sentiments. Voir Clarke dans une situation de faiblesse et pourtant rester si forte, ça l’encourageait lui-même à faire de son mieux. C’était en partie ce qui l’avait attiré chez elle, cette force intrinsèque. Clarke avait des doutes, des faiblesses et elle ne s’en cachait pas, ce n’était pas la peine. Elle avait cette capacité à faire des choix, prendre des décisions malgré tout. Finn admirait Clarke, être avec elle lui donnait l’envie d’être plus sérieux dans ces choix de vie. Jusqu’ici, il avait été un enfant casse-cou qui veillait sur son amie d’enfance, sa vraie famille. Aujourd’hui, il était un des 100, et il voulait oeuvrer pour le bien être de tous. Alors, sans participer réellement à la bataille, il aidait à transporter les blessés.

Finn savait qu’il était un homme d’action, sans être un militaire pour autant. Il voulait qu’on agisse pour la paix, car la communication était le meilleur moyen de ne pas lancer des massacre comme celui qui se produisait aujourd’hui. Il fallait espérer que ça s’arrête au plus tôt. Seulement, les choses ne vont jamais comme on aimerait et l’appel de Bellamy attira l’attention de quasiment tout le camp. Encore une blessée.... Une amie de Clarke qui plus est. Le coeur de Finn se serra en pensant à ce qu’ils auraient pu éviter. En regardant tout autour de lui, entre les morts, les malades, ceux qui s’étaient pris et se prenaient des flèches, Raven… Son coeur se resserra à nouveau. Depuis qu’il était arrivé sur Terre, il n’avait fait que merder. Elle était sa famille, et il l’avait trahi. Il aurait voulu aller la voir, rester auprès d’elle, mais il ne se sentait pas le droit. Sa culpabilité était encore trop lourde. Peut-être que s’occuper des autres blessés était une sorte de rédemption, ou de simulacre.

“Ce n’est pas parce qu’on a tous fait des erreurs qu’elles en sont moins des erreurs.” Souffla-t-il en guise de réponse à Clarke. La véritable raison de sa présence ici était peut-être tout simplement sa présence à elle. Même si Finn avait voulu, il était incapable de rester éloigné d’elle, encore moins lors d’une attaque. Il savait qu’elle n’avait pas besoin de lui, mais il voulait tout faire pour l’aider.

“Je serais toujours là si tu as besoin, Clarke. Et même si tu ne veux pas l’entendre pour le moment, je suis sûr qu’Abby aussi.” Finn savait ce que c’était qu’une famille qui abandonne son enfant, lui même avait dû partager ses repas sur l’Arche pour aider celle qui était alors sa meilleure amie. La mère Griffin n’était pas comme ça. Elle était même allée jusqu’à envoyer Callie et Raven sur Terre pour sa fille, mais ça, Finn ne pouvait le dire à voix haute. Le nom de celle qui le connaissait certainement mieux qu’il ne se connaissait lui-même était presque devenu tabou, gênant. Il ne voulait plus de gêne avec Clarke.

“Ne lui en veut pas trop.” Cette phrase pouvait tout dire. Il fallait que Clarke n’en veuille pas trop à sa mère, ou à lui, il fallait qu’elle ne le rejette pas. Ce qu’il espérait, c’était qu’elle lui pardonne. Pourtant, il savait que c’était presque impossible.

Incarné par Jonathan Shepard

 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
JE SUIS UN PNJ
Whatever the hell we want !

INFORMATIONS
Age : 100 Masculin Nb de Messages : 52
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.2 (Event)   Jeu 18 Mai - 1:11


We are Grounders ■ Pt Two
Aaron Ferguson - Délinquante




J'hésite à l'aider. Il a l'air un peu hautain pour un gentil garçon, et je ne suis plus sûre qu'il en soit un, de gentil garçon. Il est par terre devant moi et je pense que je vais bientôt craquer. Je n'aime pas laisser les gens seuls face à leurs malheurs. J'aimerais que tout le monde soit heureux, c'est pour ça que j'ai fini en prison. C'est en voulant aider deux personnes malheureuses que je suis devenue la risée de toute l'Arche. Mais maintenant, c'est différent, parce que je vais bien. Je peux marcher, courir, danser, même chanter si je le veux, alors qu'il y en a plein qui sont morts ou sur le point de mourir. J'ai un avantage sur eux. Je suis plus utile, plus maligne, parce que je survis. J'aimerais que ce soit vrai, mais Anthime n'acquiesçe pas et je crains qu'elle aussi me trouve stupide. Ce n'est pas drôle d'être moi, je vous assure, moi, je n'ai pas envie de rire, je ne me trouve pas drôle. Ça me désole souvent, mon impuissance. Je n'ai pas les capacités de certains. Par exemple, la fille derrière moi, là, qu'on est en train de sortir sur un brancard, elle est intelligente et sait plein de choses sur les bidules. Moi, je n'ai appris à me débrouiller qu'avec les trucs, et certaines choses, mais ça reste moins utile que les bidules. Puis y en a d'autres aussi qui savent rafistoler les humains, ou leur donner envie de marcher dans leur direction. Moi, si je crie aux gens de me suivre, ils ne partent même pas en sens inverse, ils m'ignorent simplement. C'est dommage, car s'ils m'avaient suivi hier, on serait déjà loin d'ici, je peux l'assurer. Rien de mieux pour fuir des ennemis que de se perdre, et il se trouve que je suis très douée dans ce domaine. J'ai pris cinq ans sur l'Arche pour retrouver le chemin jusqu'à chez moi à la sortie de l'école. Malgré ce qu'on disait de moi, j'aimais bien me promener sur le chemin du retour, et même si je n'arrivais plus à retrouver le chemin au bout d'un moment, c'est quand même bien que j'ai réussi à mémoriser mon trajet à quatorze ans. Après, c'était plus trop difficile, vu que je n'avais plus qu'à retenir le trajet lit-toilettes de ma cellule. Pour les sorties exceptionnelles, on me guidait. On avait vraiment peur que je me perde.

J'arrête de fixer le garçon parce que fixer c'est pas sympa mais j'hésite encore. Je veux bien l'aider, mais je ne veux pas qu'il se moque de moi comme le font tous les autres. Le respect, c'est important pour une relation saine, même un lien des plus banals avec un inconnu. Je me baisse et l'aide à se lever. Il est en mauvais point et je pense qu'il me postillonnera certainement sa maladie au visage, mais la maladie ne veut pas de moi alors je ne m'en fais pas.
« Je t'aide, mais tu es gentil, d'accord ? Si tu deviens méchant je ne pourrais plus t'aider, j'ai promis à Anthime de bien me comporter pour retirer toute envie aux cailloux de m'attaquer. »
Je passe l'un de ses bras autour de mes épaules et entoure sa taille pour le maintenir. Heureusement, je suis souple, sinon je n'aurais pas été apte à le porter. Puis j'ai porté tellement de trucs que je suis capable de transporter tous les trucs inutiles possibles maintenant, même ceux un peu lourds ou larges.
« Allez viens, on part. » Je sors de la navette et me place derrière ceux qui portent le brancard de la fille un peu utile de tout à l'heure. Dommage qu'elle soit blessée, elle aurait pu créer un truc pratique. Je l'ai vu faire des bidules intéressants qui ont bien aidé les autres. Par contre, ça l'a pas vraiment aidée à éviter les balles de Murphy. J'aimais bien Murphy sur l'Arche, puis je me suis rendue compte qu'il me trouvait bête aussi, et ça m'a un peu vexée, surtout venant de quelqu'un qui sait pas écrire le mot mourir. Moi, je sais écrire ce mot, en même temps c'est un mot commun, on le voit beaucoup, surtout sur l'Arche.
Je vois le brancard de la fille s'arrêter et je m'arrête aussi. Tout comme les porteurs ont posé le brancard, je lâche mon blessé. Je regarde autour de moi. Elle est belle, la forêt.



Incarnée par Clarke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MEMBRE DES 100Délinquante envoyée sur Terre
MEMBRE DES 100
Délinquante envoyée sur Terre

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 170
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.2 (Event)   Jeu 18 Mai - 16:25


We Are Grounders
Event



"Tu crois vraiment que j'ai oublier Bell ? Non alors ça va ! De toute façon c'est pas comme si on avait le choix. Il a peut être fait des erreurs mais on en fait tous Ok ?"
Puis sans attendre la réponse elle partit dans la navette.

Sa demande d'aide avait été bien vu, elle ne connaissait pas la femme devant elle, elle se souvenait vaguement que au moment de son arrestation c'est elle qui était venue faire tous les testes et la prise de sang afin de créer elle ne sait trop quoi.

Elle répondit à ses questions d'un petit signe de tête positif, elle avait vu Clarke faire plusieurs fois elle devrait s'en sortir... Elle prit des mains de la médecin le matériel et changea les pansement des certains des blessés qui sortaient tous hors de la navette. Une fois qu'elle eu tout terminer elle sortit elle même, et elle parcourut le campement du regard, tout le monde commençait à ce ranger et elle vit son frère et rattraper Kassandre qui venait de ce prendre une flèche, les grounders étaient déjà de retour...

Elle rejoint Bellamy elle allait être à la fin de la file, avec son frère et Kane. Même si à cet instant précis Bellamy devait lui en vouloir d'être une petite sœur un peu rebelle avec de grande envie de liberté elle préférait ne pas trop s'éloigner de lui...

La médecin sortit et elle fini par ce dire que c'était probablement la mère de Clarke mais elle ne dit rien, elle le garda pour elle après tout elle aurai bien d'autres occasions de lui parler. La file avança doucement le camp se vidait petit à petit. Elle entama doucement sa marche, espérant que aucun autre problème ne se présente.

_________________


Octavia kom Skaikru
What doesn't kill you makes you stronger


Crédit Avatar et Signature : Marcus Kane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t231-rapport-de-mission-

avatar
MEMBRE DES 100Délinquante envoyée sur Terre
MEMBRE DES 100
Délinquante envoyée sur Terre

INFORMATIONS
Age : 20 Masculin Nb de Messages : 128
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.2 (Event)   Jeu 18 Mai - 22:31


❝ Ge smak daun, gyon op nodotaim ❞We are Grounders.
Kassandre eut la voix coupée, la douleur était telle qu'elle n'arrivait plus à crier, elle n'en avait pas la force. Elle n'arrivait plus à se concentrer sur autre chose que la douleur et ses jambes faiblissaient alors qu'elle fut retenue juste à temps par Bellamy, elle s'écroula à moitié contre lui alors qu'il commençait à la tirer vers le centre du camp. Il lui disait de ne pas s'inquiéter tandis que lui commençait à crier le nom de Clarke d'une façon qui laissait deviner son stress et ses craintes. Kassandre aurait put en rire en temps normale, mais pas alors qu'elle avait une foutue flèche fichée dans l'épaule. Elle alla mordre un bout de son t-shirt pour étouffer ses lamentations et pour éviter de mordre sa propre langue.

Elle ne s'était jamais prit de flèche auparavant, elle n'avait connu de douleur si instantanée, si vive et si perçante. Elle n'arrivait plus vraiment à faire attention à ce qui arrivait autour de d'elle. Marcus sembla s'approcher pour prononcer des mots qu'elle n'écouta pas, trop occupée à mordre dans ses vêtements pour se détourner de son épaule douloureuse. Les secondes lui semblaient des minutes. Puis sans qu'elle ne s'y attende, Bellamy passa derrière elle et agrippa le projectile qui lui causait tout ce mal. Il l'a brisa, diminuant ainsi la longueur dépassant de sa chair. Le mouvement que cela causa à la flèche fit d'abords tressaillir la jeune femme qui laissa échapper une protestation, mais rapidement elle fut soulagée par cet acte. La flèche risquait moins de bouger désormais et ainsi les douleurs seraient moins vive, en tout cas elle l'espérait.

Contre toute attente Kassandre se baissa alors pour ramasser son arme qu'elle avait laisser au sol et, s'écartant pour la première fois de Bellamy, recula légèrement.


"M..Merci."

Dit-elle à Bellamy, perdant son regard plein de gratitude dans le siens pendant une seconde. Elle était blême et semblait essoufflée mais elle ne pouvait pas se résigner à quitter son poste, elle pouvait encore tenir une arme, elle pouvait encore défe.- Elle poussa un nouveau cri alors que son épaule la lança violemment quand elle s'était décidée à avancer. La flèche était très mal placée et ses mouvements la faisait souffrir.
© 2981 12289 0



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
JE SUIS UN PNJ
Whatever the hell we want !

INFORMATIONS
Age : 100 Masculin Nb de Messages : 52
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.2 (Event)   Jeu 18 Mai - 22:32

❝ Water's sweet but Blood is thicker ❞We are Grounders.
Il passa enfin les portes du camp fortifié des jeunes. Il avait pris une seconde à ce moment, quand ils avaient appris que les jeunes étaient attaqués il avait été le premier à se ranger du coté de Marcus pour leur venir en aide. Sa fille était certainement encore ici et il était impensable pour lui de l'abandonner, si l'Exodus n'avait pas décider cette mission de sauvetage il y serait allé seul. Il avait choisi de fermer la marche pour donner le maximum de chance à tout le monde de passer, il s'en était fallut de pas grand chose mais il était arrivé à passer les portes du camp.

Marcus était déjà parti à la rencontre des jeunes mais Alexander ne le rejoignit pas, une chose l'intéressait plus que toute les autres ici, sa fille. Ainsi il arrêta au passage presque tout les jeunes qu'il croisa, leur demandant si ils connaissaient une Kassandre et si ils savaient où elle se trouvait. Mais les réponses étaient presque toutes négatives, sa fille n'ayant jamais été très sociale.

Puis un cris aigu le tira de ce qu'il faisait et, ne réfléchissant pas d'avantage, il s'élança vers là d'où venait cette lamentation. Il aperçu bien vite une silhouette féminine qu'il reconnu également rapidement. Il s'agissait de Kassandre, elle était accompagnée d'un autre jeune mais l'ancien superviseur de la sécurité n'en prit pas compte, il couru rejoindre sa fille. Il arriva juste à temps pour la retenir alors qu'elle flancha en avant. Elle avait reçu quelque chose dans l'épaule, l'objet était brisé mais Alexander comprit rapidement qu'il s'agissait d'une flèche.


"Lâche moi Bell!.. Je.. Je dois les aider..."

"Alors ça il en est hors de question!"

Rétorqua-t-il en l'aidant à tenir debout.

"P...papa?!.. J..."

Sa fille regretta vite son mouvement de tête un peu brusque pour essayer de le voir, ce qui fut assez visible par le rictus de douleur que lui engendra ce mouvement.

"On va reporter les retrouvailles un peu plus, pour l'instant ne bouge plus."

Il s'abaissa pour passer un bras sous les genoux de Kassandre et en se redressant il la souleva du sol en la portant en position allongée pour limiter ses mouvements. Il se tourna alors vers le jeune qui semblait rester près d'elle avant de s'approcher.

"Tu veux bien l'amener avec le reste des blessés en première lignes, puis veiller sur elle quand on partira ? Je dois encore aider à organiser le départ, ne la laisse pas combattre s'il te plait."

Demanda-t-il à ce jeune dont il n'était pas sur du nom, devoir laisser sa fille en l'ayant à peine retrouvée le déchirait. Mais les gardes de l'Arches et surtout les jeunes avaient besoin d'organisation et même si Marcus était plein de bonne volonté, il n'était pas un surhomme et aurait besoin d'un coup de main. Il tendit donc les bras, attendant que "Bell" accepte ce qu'il lui avait demandé pour partir aider à son tour.
© 2981 12289 0
(PNJ joué par Kassandre Kayser)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
JE SUIS UN PNJ
Whatever the hell we want !

INFORMATIONS
Age : 100 Masculin Nb de Messages : 52
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.2 (Event)   Ven 19 Mai - 0:45


BELLAMY BLAKE
We all make mistakes ... let's not repeat them
La rancœur de Bellamy ne pouvait être plus grande, mais il fut bien forcé de la contenir, car Kane lui avait cloué le bec et cela ne lui plaisait pas. Malgré tout, le chef de la garde avait raison : personne, excepté Clarke et Abby, n’était capable de lui retirer cette flèche sans aggraver la situation, et elles étaient toutes les deux bien trop occupées pour pouvoir faire quelque chose. Bien vite, Kane les abandonna et Bellamy fit le choix de faire ce qu’il y avait de mieux à faire : sans la prévenir, Bellamy passa derrière la jeune fille et rompit d’un coup sec la tige de la flèche. Balançant le morceau de flèche loin d’eux, Bellamy retourna bien vite face à elle, cherchant dans ses yeux un signe qui lui permettrait de comprendre que, sans forcément aller mieux, les choses étaient désormais plus supportables. Son merci emplis de gratitude lui suffit, mais lorsqu’il la vit reprendre son arme, Bel fronça les sourcils … qu’est-ce qu’elle croyait ? Qu’il allait la laisser repartir comme si de rien n’était avec un bout de flèche dans l’épaule ? Kassandre chercha à s’éloigner, mais Bellamy ne comptait pas la laisser continuer sans rien dire. Le jeune homme s’apprêta à lui répondre, lorsqu’un homme s’approcha d’eux et le fit à sa place.

D’abord surpris, Bellamy se retourna pour dévisager du regard le nouveau venu … il faisait partie des hommes de Kane et de par son uniforme de soldat, le jeune homme ne l’aimait pas par défaut, mais son jugement à son égard changea bien vite lorsqu’il comprit qu’il s’agissait du père de Kassandre … la belle affaire ! Pendant un instant, Bellamy se surprit à l’envier : elle avait un père qui était venu de l’Arche pour la sauver … qu’avait-il, lui ? Rien d’autre que ce salopard de Kane et ses quelques hommes tout juste bon à suivre ses ordres. Bel s’apprêta à les laisser, mais Kayser senior l’interpella. Sa requête lui parut un peu démesurée, mais après tout, son inquiétude était loin d’être objective étant donné qu’il s’agissait de sa fille.

— Comptez sur moi, Monsieur lui répondit Bellamy.

Et alors, il récupéra Kassandre, ce qui ne manqua pas de le mettre dans un embarras certain. Pendant un instant, Bellamy suivit le garde du regard, l’observant s’éloigner… il ne semblait pas l’avoir reconnu et cela l’étonna presque. Après tout, Bellamy Blake n’avait-il pas été rechercher pendant un temps sur l’Arche ? N’avait-il pas été poursuivi pour sa tentative de meurtre envers le Chancelier ? Cette histoire semblait appartenir à une autre vie, certes, mais cela ne faisait pas si longtemps après tout …

Conscient que sa situation était plus humiliante qu’autre chose, Bellamy reposa Kassandre sur le sol une fois que son père fut suffisamment occuper pour ne plus la voir. L’obscurité de la nuit et le tumulte des évènements ne lui permirent pas de remarquer la couleur si particulière de son sang … en réalité, Bellamy n’avait pas l’habitude de voir du sang tout court, pas en pleine nuit du moins.

— Ton père a raison : tu es blessée, tu devrais aller rejoindre Clarke déclara Bellamy Peut-être qu’elle pourra faire quelque chose pour ton épaule … elle, ou le Docteur Griffin. Peut-être pourraient-elles lui faire une attèle ou quelque chose lui permettant de la soulager un peu plus. Soit raisonnable, reste avec les brancards. Tu ne pourras plus jamais aider personne si tu meurs affirma le jeune homme. Il lui tendit la main pour l’inciter à lui donner son arme. S’il te plait.

Cette fois, ce fut au tour de Bellamy de charger son regard d’émotion. Kassandre peinait à tenir debout, elle ne pouvait pas en plus de cela continuer de défendre le groupe comme si de rien n’était. Ils s’apprêtaient à partir et la marche sera déjà suffisamment périlleuse comme ça pour elle.
Incarné par Kane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MEMBRE DES 100Délinquant envoyé sur Terre
MEMBRE DES 100
Délinquant envoyé sur Terre

INFORMATIONS
Age : 17 Masculin Nb de Messages : 782
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.2 (Event)   Ven 19 Mai - 23:21

Le sol était dur et froid, tout le contraire de l’endroit chaud et douillet dans lequel j’aurais aimé être. Il me rappelait que non seulement ma condition était déplorable, mais aussi que j’étais obligé de compter sur autrui pour m’en sortir. J’en venais presque à me demander ce que ça me ferait si l’on m’abandonnait là. Souffrir sur ce sol ou sur celui là-bas ne m’avait pas l’air d’une grande différence, quoi qu’on en dise. Même si mes chances de survie n’étaient pas vraiment les mêmes, ici et là-bas. Avais-je seulement envie de m’en sortir ? Depuis mon arrivé dans ce trou je n’avais rien fait. Je m’étais complètement laissé vivre parmi les 100 qui s’affairaient, sous-prétexte du manque de motivation. Pré-texte tout à fait valable à mon sens, mais qui en venait à me dire que j’étais en état de stase. Et si seulement il pouvait être un peu moins douloureux comme état, je ne m’en plaindrais pas.

J’ai toujours été un être négligeable pour la communauté, m’impliquant le moins possible auprès des autres. Je voyais même pas pourquoi ils s’occupaient encore de moi, ils auraient du me jarter hors du camp depuis longtemps comme Murphy. En même temps, il avait réussi à revenir et nous refiler un truc encore pire que sa simple présence. On aurait mieux fait de le faire fuir pour que de lui-même il n’est plus jamais envie de revenir… C’était peut-être ce qu’on était en train de m’appliquer avec cette nana chelou. Genre on t’envoie une fille qui te nargue et se fout de ta gueule en te suivant partout jusqu’à ce que tu te casses. Quelle horrible façon de faire, s’ils croient que je vais me laisser faire. Je suis beaucoup plus tenace que ça, en plus d’être super chiant.

C’est là qu’elle s’est mise à parler de caillou et d’un coup, je me suis senti idiot. Parce qu’elle l’était aussi. Nous étions deux idiots, sauf que moi j’étais un idiot aigri par la maladie, incapable de me rendre compte que l’idiote devant moi était une idiote qui se rendait utile. Bien plus utile que je ne le serais certainement jamais. Du coup, j’avais plus envie d’être chiant, mais juste de me transformer en bouse de vache. Un truc qui correspondrait bien au sol que je côtoyais. Un truc qui serait aussi attirant que la pureté de la maladie. Bref, un truc dégueux que personne n’apprécie. Au final, je sais toujours pas pourquoi elle se met à m’aider, je commence à me dire que c’est ridicule de se le demander. Elle le fait parce que tout le monde aide les mals-en-points. Elle ne doit pas avoir réfléchi plus que ça, comme les autres. “Merci… “ C’est le même principe que la veuve et l’orphelin, les valides aide les autres parce qu’on nous a dit que ça se faisait.

Enfin, cette théorie, je la remet très vite en question, où cette fille n’en a pas été mise au courant. Parce que d’un coup, elle me lâcha et je m’écrasai par terre. On eu même pas le plaisir d’entendre le bruit sourd de la rencontre de mon corps avec le sol, son mélodieux caché par le cri que je poussais de douleur. C’était marrant, à force de souffrir de mes entrailles, j’en avais presque oublié le reste de mon corps qui venait subitement de se rappeler à moi.

“ Argh.. Mais quel…. GH !” Les insultes restaient bloqués dans ma gorge. Pas que l’envie me manquait, mais non seulement j’avais besoin d’elle, elle n’aurait de toute façon pas compris pourquoi je les aurai sorties. J’étais certain qu’elle avait dû voir une mouche voler et ça l’avait passionné, raison certainement parfaitement valable pour m’en foutre plein la gueule.

 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t343-jonathan-shepard-sp

avatar
MEMBRE DES 100Délinquant envoyé sur Terre
MEMBRE DES 100
Délinquant envoyé sur Terre

INFORMATIONS
Age : 22 Féminin Nb de Messages : 88
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.2 (Event)   Sam 20 Mai - 2:10

We are grounders.Tenter de fuir par la mer n’avait pas été une bonne idée. Au contraire, elle avait été lourde de conséquence provoquant la mort de plusieurs de leurs camarades, et en blessant d’autre. Nate avait eu de la chance. Pourtant il savait que rien n’était fini. Au contraire tout commençait. Fuir n’était plus une option, mais s’ils restaient, ils devraient se préparer à une attaque des Natifs. Suivant les ordres de Bellamy, le garçon commença à aider pour la défense du camp. Il était l’un de ceux qui savait le mieux utiliser une arme à feu. Le leader lui en avait donc mis une entre les mains, et l’avait posté dans un angle stratégique, pour pouvoir prévenir l’arrivée des Natifs. Mais avant d’avoir une bataille interne, les 100 allaient devoir faire face à une explosion interne. Murphy avait tué Connor, et prit Bellamy en otage dans la navette. La vie sur terre était réellement un cauchemar. Cauchemar qui ne faisait qu’empirer de jour en jour. Un mort, des blessés, et un Murphy qui prend la fuite une nouvelle fois. Malheureusement, cette fois-ci, Nate n’était pas sûr que le garçon allait s’en sortir. Des natifs désireux de sang étaient présent, et bien plus proches d’eux qu’ils ne le pensaient. Il n’allait pas faire long feu dehors seul. Nate n’avait jamais été particulièrement proche de John Murphy. Il le serait encore moins maintenant qu’il avait tué l’un de ses camarades. Il leur avait tous planté un couteau dans le dos. Il avait trahi le clan et les 100. Et pourquoi ? C’était surement le côté trop loyal de Nathan qui le faisait ne pas comprendre ce genre de comportement contre le clan.

Perdu un instant dans ses pensées, après ce qu’il venait de se passer, Nate en fut vite tiré par une navette. Pendant un instant, il se crut fou, sombrer peu à peu dans la folie. Trop d’espoir, tellement abattu par tout ce qu’il s’était passé pour eux depuis leur arrivée, il avait terriblement besoin et envie de renfort, besoin de ces personnes qui les avaient envoyés ici à une mort certaine. Ce n’était qu’un mirage. Et non pourtant, il n’était pas le seul à la voir. Chacun s’était arrêté un instant pour observer la navette se poser sur le sol. Pas d’explosion, c’était un bon signe. Le jeune homme pensa à Bryan. Peut-être qu’il était dedans, peut-être qu’il allait enfin le retrouver. Il secoua sa tête. Non il ne pouvait pas se laisser distraire, il ne pouvait pas penser à cela maintenant. Ils étaient sur le point de faire face à une guerre, rien ne pouvait venir l’éloigner de ses objectifs.

Et il le fallait bien. Le clan des 100 arriva a résisté un moment face à l’armée native. Bien posté pour surveiller ce qui se passait à l’extérieur du camp, il était en compagnie de Jasper. Plutôt bon duo pour le moment, les garçons avaient tout de même espoir qu’on vienne très vite leur prêter main forte. Mais plus le temps avançait, plus Nate était emplis de doute. Cela faisait maintenant des heures que la navette s’était posé, et toujours pas de trace d’eux. Le siège des natifs était de plus en plus stressant pour le garçon. Chaque minute qui passait, chaque minute qui s’écoulait était comme un pas de plus vers une mort certaine. Soudainement des coups de feu se firent entendre dans la forêt, et Nate sursauta. Cela ne pouvait certainement pas être les Natifs qui n’avaient pas utilité d’arme à feux. Cela faisait maintenant vingt-trois heures qu’ils résistaient aux Natifs, et Nathan était exténué. Les coups de feu ont fait paniqué les Natifs, Nathan se rend très vite compte qu’ils sont pris au dépourvu, ils ne comprennent pas ce qui se passe. Un mélange de peur et d’excitement traverse Nate. Ce sont surement les renforts …

Un nuage de fumée se repend à l’extérieur du camp dispersant les troupes natives. Quelques instants après, Kane et ses hommes arrivent au campement. Nate prend les armes pour les couvrir, après tout, ils sont des leurs. Mais à peine entré dans le campement, Kane leur ordonna de préparer leurs affaires et de quitter le camp. Bellamy n’était visiblement pas d’accord, et Nate s’approcha de lui, faisant front. Non ils ne pouvaient pas s’en aller maintenant, ce camp était le leur. Mais visiblement, les hommes de l’Arche avaient ramené avec eux leurs règles. Ils n’avaient pas le choix. Miller serait loyal envers Bellamy, et Clarke. C’était eux leurs chefs, c’était eux qui les avaient aidés à survivre ici. Kane n’était que l’homme qui les avait envoyés ici crever. Pourquoi devrait-il le suivre maintenant ? Parce qu’il l’avait décidé ? Non encore une fois, le jeune homme ne pouvait supporter cette injustice.

Nate voulait absolument retrouver Bellamy. Il avait bien compris que Kane voulait que tout le monde se bouge et très vite. Mais ce n’était pas lui qu’écoutait le jeune homme. Etre envoyé sur terre avait renforcé sa méfiance et sa haine envers les hautes autorités de l’Arche. Ils les avaient envoyés ici pour mourir pour une simple expérience, une intuition. Ils auraient pu mourir par radiation. Tout le monde s’en fichait, après tout, ils n’étaient que des délinquants aux yeux des conseillers. Le jeune Miller avait toujours son arme à feu sur lui, et n’avait pas l’intention de le rendre. Il se doutait bien que le nouveau chancelier ne lui laisserait sans doute pas la garder. Il semblait vouloir leur faire comprendre qu’ils n’étaient plus les chefs ici, et qu’ils ne contrôlaient plus rien. Alors ça allait se passer comme ça ? Ils les avaient envoyés à la mort, et maintenant qu’ils se rendaient compte que la terre était viable, ils étaient à nouveau relayés au second rang. Cette injustice était impossible à avaler pour le garçon. Alors qu’il croisa Kane, il vit Bell au loin en compagnie d’une fille de leur camp : Kassandre. Elle semblait blessée, et leur leader était en train de s’occuper d’elle. Ni une ni deux, il décida de les rejoindre. Alors qu’il arrivait à leur hauteur, ils semblaient en conversation. Bell tendait la main vers Kassandre. Probablement pour récupérer l’arme qu’elle avait dans la main. Nate les interrompit et s’adressa à son chef, et ami.

– Qu’est-ce qu’on fait Bellamy ? On suit les ordres de Kane maintenant ?

La voix de Nate ne laissait pas de doutes sur ses pensées. Il n’avait pas la moindre envie de suivre les directives de l’homme qui l’avait arrêté et envoyé dans la SkyBox à peine un an plus tôt. Il n’avait pas confiance en lui. Mais il avait confiance en Bellamy.


© 2981 12289 0

_________________

awesome as you can't handle it

Who we are and who we need to be to survive are different things. If we need to die, I prefer to fight.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

INFORMATIONS
En savoir +

MessageSujet: Re: ▲ We are Grounders Pt.2 (Event)   

Revenir en haut Aller en bas
 
▲ We are Grounders Pt.2 (Event)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» ▲ We are Grounders Pt.1 (Event)
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi
» Event 5 : Ecriture & Dessin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The 100 : New Earth :: 
₪ LES ARCHIVES ₪
 :: A R C H I V E S :: SAISON 2
-
Sauter vers: