:: CALENDRIER DE L'AVENT :: C'EST PAR ICI ! ::

Partagez | 
 

 Candeur - Lluvia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
PEUPLE DES ARBRESGuerrier sans passé
PEUPLE DES ARBRES
Guerrier sans passé

INFORMATIONS
Age : 54 Masculin Nb de Messages : 163
En savoir +

MessageSujet: Candeur - Lluvia   Sam 2 Sep - 17:15



Candeur

« I thought it was your fault, but I'm actually part of the ones to blame. »

Je songeais de plus en plus à aller chercher le walkman, mais il me fallait sortir d'ici, et j'avais l'impression qu'il était trop tôt. Je n'étais pas certain de pouvoir revenir si je partais, et je voulais d'abord en savoir plus sur ce camp et ses habitants, car plus je les côtoyais et plus je me rendais compte que je m'étais trompé à leur sujet. Du moins, pour certains. Car beaucoup de visages m'étaient familiers et ma gorge se serrait à chaque fois que je les voyais. Mes nerfs étaient à vif, je me sentais impuissant à me trouver là, au milieu d'entre eux, sans être capable de dire qui était coupable et qui était innocent. Je voulais te venger mais je ne savais pas de qui. Tu ne pouvais pas m'envoyer un message depuis l'espace ? Illuminer des étoiles pour former un nom, un truc du genre, que je sache quoi faire ? Au lieu de ça, j'étais juste paumé.

Assis dans l'herbe, je contemplais la dague qu'Elmet m'avait offerte. Je voulais retourner auprès de lui et des miens à Tondc. Elmet s'en était sorti de peu suite à l'attaque du campement des Cent. Je ne savais pas ce que j'aurais fait s'il avait été tué par un archéen. Je préférais ne pas savoir. J'avais eu du mal à tenir le coup tandis qu'il était au bord de la mort et j'avais craché la vérité à Lyorah. Lui parler de mes origines avait libéré un poids de ma poitrine mais j'avais toujours les mêmes problèmes. Devenir un guerrier était une chose, mais pour l'instant j'étais retenu par mon passé. Il me rendait faible. Pas toi, Mia, mais les circonstances de ta mort. Tant que je ne les connaissais pas, je ne pouvais pas avancer. J'avais essayé, j'avais échoué.
Je vis une silhouette apparaître dans mon champ de vision. Une fille. Petite. Proche. A trois dizaines de mètres grand maximum. En l'apercevant je me demandai comment elle pouvait vivre ici, au milieu des adultes, au milieu de ces gens cruels, puis je me souvins de ces jours innocents qu'on passait ensemble, toi et moi, sans imaginer le futur funeste qui nous attendait. Peut-être que si on avait su, on aurait agi en conséquence et tu aurais survécu, mais ça faisait beaucoup de si.
Je me levai. Je voulais m'approcher de cet enfant, lui parler. Je devais parler à plus de monde ici, faire un effort. Autrement, mon enquête serait vaine. J'étais déjà un piètre enquêteur, mais si en plus je considérais une enfant coupable, cela ferait de moi quelqu'un de vraiment mauvais. Car en la regardant ainsi, je réalisai qu'il était impossible qu'elle soit coupable de ta mort. Elle avait quel âge, quand tu es morte ? Cinq, six, sept ans ? Elle ne me paraissait pas dépasser les dix ans, c'était sûr.
« Toi aussi, t'as atterri là sans le vouloir ? » demandai-je, incapable de mettre de la colère dans ma voix.
Et je compris définitivement que j'avais commis une lourde erreur en imaginant toute l'Arche coupable. Vouloir faire payer le prix à tous les gens du ciel revenait à tuer des innocents comme cet enfant, et alors je ne valais pas mieux que ceux qui t'avaient poussée au suicide.




Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________

Yu gonplei ste odon. Ai gonplei ste nau.


La vérité:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE DU CIELPrincesse Clandestine
PEUPLE DU CIEL
Princesse Clandestine

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 161
En savoir +

MessageSujet: Re: Candeur - Lluvia   Sam 2 Sep - 17:40


candeur
au delà des orages, je pars en voyage, mon âme au vent, le coeur éléphant

Un jour de plus sur Terre. Sur cette Terre si belle, que nous avions tous tant attendus. J'avais encore de la peine à croire ce que je vivais. Et je n'arrivais pas à m'imaginer que Maman n'était toujours pas parmi nous. Qu'elle n'avait aucune idée à quoi ressemblait le chant des oiseaux, la douce brise qui nous caresse le visage, ou l'odeur de la rosée du petit matin. Chaque jour était pour moi un renouveau, une nouvelle découverte, une nouvelle manière de s'épanouir dans ce nouveau monde. Mais tous les adultes autour de moi, ils ne semblaient plus tant s'en réjouir. Ils était tous occupés à quelque chose. A dresser la barricade, à faire des tours de garde, à réparer des choses. J'étais la seule de tout le camp à ne rien faire. Et tout ce qui me restait pour me passer le temps, c'était l'émerveillement. Alors je passais chaque seconde sur Terre à m'émerveiller de tout ce que je voyais, sentais, touchais, entendais. Mes sens accueillaient la Terre comme si elle avait toujours été au fond de moi. Car ici bas, je comprenais que l'être humain n'était pas fait pour vivre dans l'Espace... Il était né sur Terre. C'était là qu'il appartenait et qu'il devait naître, grandir, vieillir, puis mourir.

Comme toujours, je me baladais dans le campement. Toujours pieds nus, je gambadais sous ce ciel qui devenait sombre. Il paraît que ça annonçait la pluie. On ne voyait pas le soleil, il était dissimulé par d'épais nuages. Certains n'appréciaient pas, moi ça ne me dérangeait pas. C'était une nouvelle surprise de la Terre, un nouveau cadeau qu'elle nous offrait. Je vivais en harmonie avec elle, jusqu'au bout des orteils. Comme toujours, tout le monde était occupé. J'aperçus Papa un peu plus loin. Il discutait avec un de ses collègues. Lui aussi il me vit, et il m'adressa un sourire, auquel je répondis. J'avais envie d'un câlin de Papa. Il avait si peu de temps pour m'en donner. Pourtant, ils nous faisaient tellement de bien à nous deux, ces câlins. Car Maman nous manquait tellement. Et ces sourires, en fin de compte, sonnaient faux. Parce qu'elle n'était pas là, avec nous, pour vivre tout ce que nous étions en train de vivre sur cette fabuleuse planète.
Je m'arrêtai dans ma balade du camp lorsque j'aperçus un jeune homme s'approcher de moi. Je ne l'avais encore jamais vu. Il avait les cheveux courts, châtain foncé et assez décoiffé. Il portait des vêtements comme nous, mais sales et usés. Il avait la mine éprouvée mais à mon âge, on ne se rendait pas compte de ce genre de chose. "Toi aussi, t'as atterri là sans le vouloir ?" me demanda-t'il.
Comment lui dire que découvrir la Terre était mon plus beau rêve ? Ce n'était pas moi qui avais pris cette décision, mais Papa et Maman, en décidant que la Terre valait mieux que l'Arche. Et même si les aurevoirs avec Maman furent déchirants, je ne regrettais en aucun cas cette décision. Car de toute manière, nous serions séparés. Maman dans l'Espace, Papa sur Terre. Ils savaient que c'était dangereux, mais ils avaient tenté. Et maintenant, j'étais là, sur Terre, plus heureuse que jamais car mon voeu s'était réalisé.
-Pourquoi tu me demandes ça ? Tu n'es pas heureux d'être ici ? le questionnai-je sur un ton innocent, car dans le fond, je ne comprenais pas réellement sa première question. Qui était-il ? Il avait bien une raison d'être ici après tout non ? Qu'il soit un des 100 ou un de l'Exodus. Qui n'eut pas rêvé de descendre sur Terre ?

made by black arrow

_________________


Lluvia Rosewood
La vie est une aventure audacieuse ou elle n'est rien

Merci Marcus pour le kit ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t306-le-petit-journal-de

avatar
PEUPLE DES ARBRESGuerrier sans passé
PEUPLE DES ARBRES
Guerrier sans passé

INFORMATIONS
Age : 54 Masculin Nb de Messages : 163
En savoir +

MessageSujet: Re: Candeur - Lluvia   Sam 2 Sep - 18:08



Candeur

« I thought it was your fault, but I'm actually part of the ones to blame. »

Je comprenais bien sa réponse, même si elle me surprit. Elle n'avait pas idée de ce que la Terre pouvait signifier pour certains. En même temps, c'était difficile de se mettre à la place de quelqu'un d'autre. Même moi, j'avais du mal à accepter le fait que tous les archéens n'étaient pas les mêmes. Je le voyais en cette fille. Dans sa façon de parler, ça s'entendait qu'elle n'avait jamais rien fait de mal. A côté d'elle, j'étais le diable incarné, si tant est qu'on croyait encore à ces choses-là. Personnellement, je ne croyais plus en grand chose, et je ne faisais plus vraiment attention à ce qui m'entourait. Du moins, pas ici. J'avais passé pas mal de temps à observer mon village et ses alentours. Malgré la corvée, j'aimais aller chercher de l'eau au puits pour mon village, à vingt minutes de celui-ci. Je pouvais fouler la terre, observer la nature, me dépayser de l'Arche. Cela m'avait fait du bien, mais ça n'avait pas changé le fait que mes démons étaient intérieurs et que je ne pouvais pas les faire disparaître simplement en changeant de lieu de vie. C'est aussi cette réalisation qui m'avait poussé à prolonger un peu mon séjour ici. Je devais me faire à l'idée que l'Arche ne disparaîtrait jamais vraiment. Ni de ma mémoire, ni de l'univers. Je devais éliminer mes démons pour aller mieux, mais cette fille n'en était pas un.

Elle avait plutôt un air angélique. Tout de l'ange tombé du ciel sans l'apparence de l'ange déchu. Non, juste un petit ange. Je la regardais de plus près, maintenant. Je remarquais son petit nez légèrement retroussé, ses yeux clairs, ses lèvres fines et ses pommettes hautes et rondes. Mon coeur se déchirait alors que ma mémoire me montra ton visage enfantin. Cet enfant te ressemblait. Beaucoup. Mais elle était vivante. Elle avait réussi à rejoindre la Terre saine et sauve. Je laissai mes genoux se plier tous seuls pour m'asseoir à genoux dans l'herbe, en face d'elle. Ma dague bien rangée là où elle ne pouvait blesser personne, j'eus envie de la prendre dans mes bras, sans pouvoir oser. Je n'avais jamais été très avenant envers quiconque, pas même envers toi, alors envers une enfant ? Et si elle s'effrayait et s'en allait ? Alors qu'elle faisait partie des rares personnes ici qui méritaient réellement de vivre en sécurité.

La gorge irritée par des mots qui s'impatientaient, je répondis :
« Ce n'est pas ainsi que j'aurais voulu arriver sur Terre. »
Je me demandai si elle aussi avait perdu des êtres chers. Aussi jeune, ça devait être dur. J'étais plus vieux qu'elle quand tu es morte et je ne m'en étais toujours pas remis. Alors elle ? Une enfant. Une enfant qui semblait s'en tirer mieux que moi ici bas.
« J'aurais voulu que quelqu'un soit avec moi, mais cette personne ne pourra plus jamais descendre. » J'espérais tout à coup que cette fille avait sa famille ici, et je m'empressai de le lui demander : « Tu as quelqu'un ici avec toi ? Tes parents ? »
Mes parents, je ne pensais plus vraiment à eux. Ils devaient être déçus de ce que j'étais devenu suite à ta mort, alors je préférais ne pas les revoir. Je n'avais jamais voulu leur briser le coeur à eux aussi. Je repoussai cette pensée pour me concentrer sur le petit ange en face de moi. Quelqu'un qui méritait l'attention d'autrui.




Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________

Yu gonplei ste odon. Ai gonplei ste nau.


La vérité:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE DU CIELPrincesse Clandestine
PEUPLE DU CIEL
Princesse Clandestine

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 161
En savoir +

MessageSujet: Re: Candeur - Lluvia   Sam 2 Sep - 18:30


candeur
au delà des orages, je pars en voyage, mon âme au vent, le coeur éléphant

Ce garçon avait la mine réfléchie et lasse. Surtout, lasse. Il était plus âgé que moi, il devait avoir le même âge qu'Alice environ. Mais pas du tout le même caractère. A peine les premiers mots échangés, je me rendais compte à quel point tout le monde était différent. Alice, hyperactive qui ne tenait jamais en place, sans cesse à la recherche de nouvelles aventures, devait s'ennuyer avec un garçon comme lui. Il avait l'air gentil. Enfin, dès qu'on me parlait doucement, j'avais l'impression que les gens étaient gentils. Papa et Maman m'avaient rappelés plusieurs fois de faire attention. De ne pas parler aux inconnus, par exemple. On ne sait jamais ce qui pouvait arriver. Mais sur Terre, tout était différent. Nous étions tous heureux d'être ici, alors qui aurait pour idée de faire du mal aux gens présents ? La Terre, c'était notre rêve à tous... Certains auraient-ils réellement l'envie de le briser aux yeux des autres, en semant le trouble ? J'étais jeune et innocente. Bon nombre de choses et de concepts me restaient à saisir... Je n'avais aucune idée à quel point la bêtise humaine pouvait nous pousser loin parfois. Je ne comprenais pas cela pour la simple et bonne raison, que je n'étais encore qu'une enfant. Et pas une femme.

Le garçon se laissa tomber à genoux à terre. Alors je fis de même, posant mes mains au sol en caressant les brins d'herbe qui chatouillaient la paume de mes mains. J'étais contente d'avoir trouvé quelqu'un avec qui discuter. Car même si je ne m'ennuyais jamais, j'appréciais discuter avec les autres. Mais ils étaient tous si occupés... Je ne pouvais pas les déranger dans leurs travaux. Hors, ce garçon, ne faisait rien à priori. Il avait donc tout son temps à m'accorder.
Il se confia à moi. M'expliquant qu'il aurait aimé venir sur Terre avec quelqu'un, mais que cette personne resterait bloquée là-haut. Alors quand il me dit cela, mon coeur se serra. J'aurais aimé descendre avec Maman. Mais cela voulait-il signifier qu'elle ne pourra plus jamais descendre ? Que l'Arche resterait dans l'Espace pour toujours ? Je commençai d'avoir peur. Pour Maman. Elle devait se sentir si seule là-haut... Tu es en train de dire que le reste de l'Arche ne descendra jamais ? Qu'elle est coincée dans l'espace... Pour toujours ? Je le fixais d'un regard fortement inquiet. Mes doigts se refermèrent sous les malheureux brins d'herbes. Mon coeur se mit à battre plus fort dans ma poitrine. Je suis venue ici avec mon papa... Mais Maman a dû rester sur l'Arche... J'avais si peur. Mes yeux se remplirent de larmes. Tout le monde ici me promet que je la reverrai... Mais c'était des mensonges alors ? Ma petite voix se fit tremblante sur cette dernière phrase. Je luttais pour contenir mes larmes.

made by black arrow

_________________


Lluvia Rosewood
La vie est une aventure audacieuse ou elle n'est rien

Merci Marcus pour le kit ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t306-le-petit-journal-de

avatar
PEUPLE DES ARBRESGuerrier sans passé
PEUPLE DES ARBRES
Guerrier sans passé

INFORMATIONS
Age : 54 Masculin Nb de Messages : 163
En savoir +

MessageSujet: Re: Candeur - Lluvia   Sam 2 Sep - 18:55



Candeur

« I thought it was your fault, but I'm actually part of the ones to blame. »

Je venais de faire une grosse boulette. Je n'étais déjà pas doué avec les ados et les adultes, mais les enfants, c'était pire. Cette fille croyait que sa mère allait mourir là-haut à cause de moi ! Le problème, c'est que je ne savais pas si sa mère était encore en vie. Il avait pu s'en passer des choses sur l'Arche depuis l'arrivée de l'Exodus sur Terre. Mais pouvais-je vraiment laisser planer le doute alors qu'une petite fille était au bord des larmes ? Je ne pouvais pas la laisser dans cet état-là... et si je lui mentais en la rassurant ? Si l'Arche ne rejoignait jamais la Terre ? Moi, je ne voulais pas vraiment que l'Arche descende, ou peut-être que si, au moins les innocents, bordel, j'en savais plus rien ! Le truc, c'est que si je faisais souffrir cet enfant en lui admettant la possibilité qu'elle ne revoit jamais sa mère et que je finissais par avoir tort, je lui aurais fait du mal pour rien. Et ce n'était pas ce que je voulais. Je ne voulais pas faire souffrir quelqu'un qui n'y était pour rien dans mes malheurs, ni dans aucun malheur du monde. Alors, je décidai de me montrer honnête.

« Non, non, ne crois pas ça. Ce n'est pas ce que je voulais dire. »
Je ne savais pas comment réconforter un enfant, d'autant plus que les mots n'avaient jamais été mon arme de prédilection. Je n'étais pas très bon pour parler, encore moins pour convaincre. Auprès d'elle, je ne pouvais que me montrer honnête.
« La personne dont je parlais... elle est morte. C'est pour ça que je ne la reverrai jamais. Mais toi, rien n'est perdu. Si ta maman est encore en vie, elle descendra. Après tout... je suis bien là, et toi aussi, alors pourquoi pas elle ? »
Je lui offrai un sourire rassurant, mais j'étais aussi gêné, et ça devait se voir. Je n'étais pas très vif d'esprit, c'est pour ça que sur l'Arche, je comptais devenir un petit mécano de faible importance. Réparer des trucs simples, parce que plus dur je risquais de tout planter. Ce n'était pas moi qui était doué pour l'ingénieurie, et c'est pourtant moi qui avais survécu. L'univers est moqueur.
Je n'ajoutai rien, me contentant d'observer la fille. Je ne voulais pas faire d'autre boulette. D'autant plus que plus je parlais avec elle, plus elle me rappelait à toi, plus je ressentais le besoin de la protéger. Je voulais la voir survivre, grandir, s'épanouir. Je ne voulais pas qu'on lui fasse du mal comme on t'en avait fait à toi. Mais je ne voyais pas non plus ce que je pouvais faire pour l'aider alors que j'avais failli la faire pleurer en une minute de conversation.




Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________

Yu gonplei ste odon. Ai gonplei ste nau.


La vérité:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE DU CIELPrincesse Clandestine
PEUPLE DU CIEL
Princesse Clandestine

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 161
En savoir +

MessageSujet: Re: Candeur - Lluvia   Sam 2 Sep - 22:56


candeur
au delà des orages, je pars en voyage, mon âme au vent, le coeur éléphant

Ses paroles me terrifiaient. J'étais déjà en train de me faire d'horribles films dans ma tête. C'était bien d'avoir de l'imagination mais parfois, c'était un véritable cauchemars. Car j'étais en train de dresser une liste de scénario qui auraient pu se dérouler dans l'Espace, sur l'Arche, et pour la raison que Maman ne nous rejoindrait jamais. J'avais arraché les brins d'herbes coincés entre mes doigts tandis que d'un regard désespéré et rempli de larmes, j'attendais des réponses de ce garçon qui osait m'apprendre de si terribles nouvelles. Il me répondit tout d'abord, et tout doucement "Non, non, ne crois pas ça. Ce n'est pas ce que je voulais dire." Alors je me sentis prise d'un souffle nouveau. Un soulagement immense. Mais j'attendais plus de détails car je n'avais toujours aucune idée de ce qui pourrait bien arriver à Maman. Mais ce garçon lui, semblait être au courant... Alors de mon regard plein d'espoir, je continuais de l'observer sans un bruit, alors que mon petit coeur n'était toujours pas parvenu à recouvrer un rythme normal.
Alors il m'expliqua. Que la personne qu'il aurait voulu avoir à ses côtés était morte. Ce mot sembla dur et fort dans mes oreilles. Elle était morte... Il avait perdu quelqu'un à qui il tenait beaucoup. Ca ne m'était jamais arrivé. Les seules personnes à qui je tenais réellement et énormément, c'était mes parents et Alice. Ils étaient ma famille, tout simplement. Ils avaient toujours été là et je ne pouvais m'imaginer ma vie sans eux. Lui aussi il avait perdu un parent ? Ou un ami peut-être ? Même si ses paroles étaient toutes bêtes, cela suffit à me rassurer. Je le regardais, l'air béat, comme perdue. Un instant on me disait que je ne reverrais plus Maman et l'autre, qu'elle viendrait nous rejoindre sur Terre. Je n'attendais que ça. Pouvoir découvrir ce nouveau monde avec elle. Reprenant un peu de contenance et de courage, j'essuyai du revers de ma main le surplus des larmes au coin de mes yeux, qui avaient failli s'écrouler par plusieurs dizaines. Le garçon était parvenu à éviter une catastrophe. Tu as raison, lui accordai-je timidement.
Il me souriait. Et je lui répondis d'une mimique similaire, toute aussi gênée que lui. Il était gêné à cause des mots qu'il avait prononcé et moi de ma réaction hâtive. Comme quoi l'imagination jouait des tours... Parfois... Souvent pour moi en réalité. Puis, je me rendis compte que le garçon aussi devait avoir des parents. Il ne devait pas être seul. Etaient-ils ici, avec lui ? Et toi alors ? Tu... Tu es tout seul ici ? osai-je le questionner d'une petite voix qui se remettait difficilement de ses grandes émotions.
made by black arrow

_________________


Lluvia Rosewood
La vie est une aventure audacieuse ou elle n'est rien

Merci Marcus pour le kit ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t306-le-petit-journal-de

avatar
PEUPLE DES ARBRESGuerrier sans passé
PEUPLE DES ARBRES
Guerrier sans passé

INFORMATIONS
Age : 54 Masculin Nb de Messages : 163
En savoir +

MessageSujet: Re: Candeur - Lluvia   Sam 2 Sep - 23:30



Candeur


Elle avait l'air d'aller mieux. Elle essuyait ses larmes et un poids quitta mon coeur. Au moins, elle ne s'était pas mise à pleurer. Autrement, je serais passé pour le plus grand des idiots, non pas que j'en avais pas déjà l'air. J'avais déjà l'allure d'un idiot, mais un idiot qui faisait pleurer les enfants c'était encore plus dégradant. Loin de moi l'idée d'être vu ici comme le martyriseur d'enfants, si tant est que ce titre existait. En tout cas, elle était d'accord avec moi, sans même que je sache exactement sur quoi. Mon débat mental était si confus que j'en oubliais vite mes arguments, mais tant qu'elle allait bien, alors je n'y faisais pas attention. Cependant, elle relança un nouveau débat en moi avec sa question. Être tout seul ici... oui ? Non ? Mes épaules s'affaissèrent. Je devais avoir l'air un peu dépité, j'espérais qu'elle ne me prenait pas pour un débile, avec mes drôles de mimiques, car tout ce que j'essayais de faire était de l'aider, même si je lui créais plus de soucis qu'autre chose.

En imaginant qu'ici était le camp, alors oui, j'étais tout seul. Je n'avais aucun proche ici, et la seule personne de l'Arche qui m'importait vraiment était morte. Mais dehors, loin de ce camp, j'avais bien une nouvelle famille. Mon petit village. Les trois guerriers étaient à Tondc et avaient combattu contre les délinquants. Elmet s'était pris une balle, et il était encore en convalescence, mais il s'en remettrait. Ce n'était pas la balle la plus mal placée. Encore heureux. Je ne supporterais pas me faire prendre encore une personne chère par l'Arche.
« Ici, oui, » répondis-je simplement, et levant la main pour pointer l'extérieur, j'ajoutai : « mais dehors, j'ai une famille. Ici, tout le monde dit que les personnes natives sont mauvaises, mais ça n'est pas vrai. J'ai été recueilli, et maintenant j'ai une famille sur Terre. »
Cela me réchauffa le coeur et je me surpris à sourire. Dans peu de temps, j'irai voir comment allaient mes frères. Pour l'instant, je ne m'entraînais pas beaucoup avec eux. Ces derniers jours, ils avaient été préoccupés par la bataille et la blessure d'Elmet les avait occupés aussi. Mais nous restions soudés.
« Je ne suis qu'un petit gars pour eux, » ajoutai-je, un sourire joyeux à moitié affligé. Même si Mia me manquait, même si la rage me consumait, je ne pouvais pas dire non plus que je n'avais plus rien. Il y avait des gens sur Terre qui croyaient en moi. Je devais faire de mon mieux pour eux. « Comme quoi, tout n'est pas perdu, » terminai-je en lui adressant un clin d'oeil complice. Si je m'en étais sorti ici, il n'y avait pas de raison qu'elle ne retrouve pas sa famille elle aussi.




Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________

Yu gonplei ste odon. Ai gonplei ste nau.


La vérité:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE DU CIELPrincesse Clandestine
PEUPLE DU CIEL
Princesse Clandestine

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 161
En savoir +

MessageSujet: Re: Candeur - Lluvia   Lun 4 Sep - 10:53


candeur
au delà des orages, je pars en voyage, mon âme au vent, le coeur éléphant

J'étais clairement soulagée. Même si mon corps peinait encore à se remettre de cette montagne russe émotionnelle. J'avais eu si peur, à cause de ses mots, de ne plus jamais revoir Maman. En fait, je les avais juste mal compris. C'était presque rigolo quand on y pensait, mais mon petit coeur avait tout sauf envie de rire en cet instant-même. Il était encore serré et battait très vite, mais les larmes, elles, avaient disparu aussi vite qu'elles étaient arrivées. Pauvre garçon. Il devait s'en vouloir de m'avoir fait de la peine. Enfin, il s'était bien rattrapé, je ne pouvais pas le cacher ! Ses mots étaient tout simple et un peu bateau, mais ça m'avait suffit. Il m'en faut peu à moi... Je m'emballais vite, mais je pouvais très facilement me calmer aussi. Le problème, c'était que mon imagination me jouait des tours et dès qu'on m'annonçait une triste nouvelle ou quelque chose dans le genre, je m'inventais des dizaines de scénarios catastrophe avant de connaître la réelle raison qui, en fait, était toute simple. C'était le cas ici. Ici, je m'étais tout simplement trompée sur ses paroles à double-sens.
Alors, le garçon m'expliqua quelque chose qui me ravit. Je frémis quand il me dit qu'il était seul, mais mes yeux se mirent à briller d'émerveillement quand il m'expliqua que dehors, il avait une famille. D'un geste de la main il désigna la forêt et là, je compris. Il avait eu l'occasion de rencontrer des Terriens ? Il faisait partie de leur famille désormais ? Il avait eu l'occasion de sortir, courir dans la forêt, découvrir la Terre et tous ses secrets ? Il me faisait rêver. Moi aussi je voulais ça, moi aussi je voulais sortir du camp pour explorer ce monde. Il m'adressa un clin d'oeil complice, mais encore une fois, c'était terminé. En une seconde mon esprit avait dévié, je ne pensais plus à Maman et l'ennui, mais uniquement à ce que l'adolescent venait de me dire.
-Tu.. Tu es sorti ? Tu as rencontré des Terriens ? Je n'en revenais pas. Alors que je m'étais à peine calmée suite à la précédente montagne émotionnelle, c'en était une autre qui remontait en pic. Tu as pu découvrir la nature et la Terre ? J'attendais qu'il me raconte tout ce qui lui était arrivé. Absolument tout. Je voulais tout savoir. Je voulais pouvoir m'imaginer de réelles aventures moi aussi, puisque je ne pouvais pas sortir. Mais je ne voulais pas me créer des histoires sur des faits inventés dans ma tête. Je voulais le faire avec des faits réels. Sur la vraie signification des choses. T'as tellement de chance... J'aimerais vraiment sortir moi aussi. Mais ils ne me laissent pas. Ils disent que c'est dangereux. C'est vrai ?

made by black arrow

_________________


Lluvia Rosewood
La vie est une aventure audacieuse ou elle n'est rien

Merci Marcus pour le kit ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t306-le-petit-journal-de

avatar
PEUPLE DES ARBRESGuerrier sans passé
PEUPLE DES ARBRES
Guerrier sans passé

INFORMATIONS
Age : 54 Masculin Nb de Messages : 163
En savoir +

MessageSujet: Re: Candeur - Lluvia   Mar 5 Sep - 0:19



Candeur


Elle était étonnée de ma réponse, et je réalisai qu'elle n'avait certainement jamais quitté ce camp. Et si elle l'avait fait, elle n'avait pas dû aller loin. Ce serait imprudent de la part de quiconque de l'emmener dehors. Entre les natifs qui détestaient Skaikru et les archéens qui détestaient les natifs, une enfant ne ferait pas long feu dehors. Elle serait vite prise dans le no man's land, transpercée par les projectiles que les deux peuples s'échangeaient. Mais elle était une enfant, innocente, et je me disais que mon peuple ne lui ferait pas de mal au-delà des murs. S'ils la trouvaient, ils ne la captureraient pas, non ? Se serviraient-ils d'elle comme un argument contre Skaikru ? Oseraient-ils ? Sur ce coup, je n'en étais pas certain. Je ne connaissais peut-être pas assez mon nouveau peuple, après tout. On m'avait raconté des choses sur les précédentes guerres, mais celle-ci était différente. L'ennemi lui-même était différent. La haine que vouait les natifs au peuple du ciel était récente et plus forte que jamais. Une paix serait bien plus difficile à obtenir, et les dommages plus importants. Les méthodes utilisées pourraient être plus cruelles, car la guerre avait vite éclatée et qu'autant Skaikru que Trikru voulait en finir avec ce conflit.

Je ne pouvais dire ça à une fille âgée de moins de dix ans. Je ne voulais pas la faire paniquer à nouveau, alors je cherchai une autre réponse.
« Je vis avec eux depuis mon arrivée sur Terre. Je faisais partie des Cent, mais je ne voulais pas rester avec eux, alors je suis parti à l'aventure. »
Je trouvais cette formulation plus jolie, plus enviable que la vérité. Je ne pouvais pas lui dire que ma fuite avait failli me coûter la vie et que j'avais eu la chance de tomber sur des natifs gentils et pas trop suspicieux, car sinon je serais mort depuis longtemps. Alors oui, dehors était dangereux, quand on était inconnu de la population, quand on ne savait pas se défendre face aux bêtes sauvages, quand on ne connaissait pas la flore. Mais avec un peu d'entraînement et des explications, on s'y habituait, et les dangers s'amoindrissaient.
« Ce n'est pas si dangereux que ça dehors, il suffit de s'y habituer. Je te montrerai un peu la forêt et le village natif le plus proche si tu veux, un jour, et si on t'autorise à sortir. Les natifs du coin me connaissent au moins de vue, je suis l'un d'entre eux maintenant, tu sais. »
Alors, je décidai de remonter ma manche pour lui montrer une toute petite marque sur mon bras, sous le creux du coude. C'était un tout petit tatouage noir, qui ressortait vivement sur ma peau claire. Le symbole Trikru. Elmet me l'avait fait après mon premier combat pendant lequel je n'avais pas chuté une seule fois. Il avait déclaré : Tu n'es pas tout à fait un guerrier, mais tu es maintenant l'un d'entre nous.
Grâce à lui, j'avais une sorte de carte d'identité ici, qui me protégeait de Trikru. La coalition me protégeait aussi des autres clans, mais j'avais cru comprendre qu'il valait mieux que je ne croise pas de guerriers issus de certains.
« Avec moi, tu serais en sécurité. Trikru ne me veut pas de mal, et Skaikru non plus. Je ne suis pas un ennemi ni pour l'un, ni pour l'autre. »
J'espérais au moins avoir raison. Pour Skaikru, j'étais Carter ; pour les natifs, j'étais Owan. Si deux identités ne suffisaient pas à être en sécurité ici, je me demandais bien ce qui suffirait. En parlant d'identité, je ne connaissais toujours pas celle de cette fille.
« Au fait, je m'appelle Owan, » dis-je en tendant une main amicale.
En revenant parmi les archéens, je ne pensais pas tomber sur une petite skaikru, mais je ne le regrettais en rien. Sans le savoir, elle me faisait comprendre beaucoup de choses.




Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________

Yu gonplei ste odon. Ai gonplei ste nau.


La vérité:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE DU CIELPrincesse Clandestine
PEUPLE DU CIEL
Princesse Clandestine

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 161
En savoir +

MessageSujet: Re: Candeur - Lluvia   Lun 11 Sep - 13:51


candeur
au delà des orages, je pars en voyage, mon âme au vent, le coeur éléphant

Comme le garçon me parlait des Terriens, ça ne donnait pas l'air d'être de méchantes personnes, au contraire ! Ils l'avaient adopté, tout facilement ! Il ne voulait pas vivre avec les Cent alors il était parti les retrouver... Je mourais d'envie de faire pareil moi aussi. Partir vivre avec eux, découvrir ce nouveau monde avec des personnes qui le connaissent déjà de fond en comble et qui pourraient me le faire visiter. Mais alors que j'en mourais d'envie... J'aurai bien aimé embarquer avec moi Papa, Alice et tous mes autres amis aussi. Car je ne voulais pas me retrouver totalement seule... J'avais trop peur et j'aimais trop Papa. Et si Maman pouvait être là, se serait encore mieux. Mais malheureusement ce n'était pas le cas, et personne ne me laisserait sortir avant longtemps... J'étais trop petite et ils disaient que c'était trop dangereux... Pourtant ils avaient l'air gentil. Mais ils m'avaient expliqué que ce n'était pas le cas... Et le garçon me disait tout le contraire. Tout à coup, je ne savais plus vraiment qui croire. Il avait l'air tellement sincère, tellement l'air de les apprécier, comme une nouvelle famille. Il était parti à l'aventure et s'était reconstruit ailleurs. Tout ce dont je rêvais. Même si je préférais me reconstruire avec mes parents et mes amis à mes côtés...
Le jeune homme releva un petit peu sa manche et je pus déceler sur son poignet un tatouage qui démontrait un signe que je n'avais jamais vu. Je me dis que ça devait être le signe des Terriens. Il avait trop de chance ! Moi aussi j'en voulais un ! Puis il me proposa d'aller avec lui, le jour où je pourrai sortir, pour visiter. Pour qu'il me montre la Terre et ses Terriens. Alors les étoiles dans mes yeux s'accentuèrent encore. Mon petit coeur battait si vite. Et si on demandait à Papa tout de suite ?
-Ho oui ! Ce serait trop bien ! Je bondis sur mes jambes, un énorme sourire sur mon visage. Viens on va demander à Papa si il est d'accord que tu me fasses visiter ! Je l'ai vu avant il ne doit pas être loin ! Sautillant sur mes genoux, j'avais l'air d'une pile électrique. Je pris la main du garçon qui se présenta sous le nom d'Owan, essayant de l'inciter à venir avec moi pour demander à Papa de m'amener avec lui.
-Et moi c'est Lluvia ! Je ne perdais pas mon grand sourire. J'étais déjà en train de formuler dans mon esprit une phrase afin de convaincre Papa. Owan connaissait bien mieux les Terriens que moi, il savait qu'ils n'étaient pas méchants -il me l'avait dit- et il arriverait certainement à mieux convaincre Papa s'il venait avoir moi. Du moins, je l'espérais de tout coeur. Mais j'étais loin d'imaginer que même si Owan acceptait de m'aider à le convaincre, il était bien loin de changer d'avis à ce sujet... Pour comparer, il était encore dans l'Espace, tant il était loin.

made by black arrow

_________________


Lluvia Rosewood
La vie est une aventure audacieuse ou elle n'est rien

Merci Marcus pour le kit ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t306-le-petit-journal-de

avatar
PEUPLE DES ARBRESGuerrier sans passé
PEUPLE DES ARBRES
Guerrier sans passé

INFORMATIONS
Age : 54 Masculin Nb de Messages : 163
En savoir +

MessageSujet: Re: Candeur - Lluvia   Dim 8 Oct - 14:08



Candeur


Je n'étais pas prêt pour ça. Je le voyais bien alors, par son enthousiasme. Elle s'attendait vraiment à parcourir le monde, à ce que je la protège, et j'avais terriblement envie de prouver que j'étais capable de m'occuper de quelqu'un, d'un enfant, d'une fille, mais si le monde est beau la réalité est laide. Cette gosse te ressemblait, et alors que tu étais plus âgée je n'avais même pas été foutu de te sauver. Alors une enfant ? Son père n'était pas très loin, et je ne pouvais pas aller lui adresser un mot. Je n'avais pas reparlé à mes propres parents, alors je ne me voyais pas aller discuter avec un parent d'un autre enfant. J'avais déjà donné de l'espoir à Lluvia. Elle-même m'avait donné de l'espoir, mais le camp me paraissait encore trop sombre et je n'étais pas encore parvenu au bout de ma quête. Quête que je devais résoudre seul.

« Je suis désolé, je dois y aller. Fais attention à toi. » fut tout ce que je pus dire avant de partir. Je pars en courant, retrouvant la souplesse que mon entraînement m'avait offert. Je faisais ce que je savais faire le mieux : fuir. Mon séjour ici m'avait appris que tous les archéens n'étaient pas coupables, mais ma méfiance à leur égard ne s'était pas amoindri. Les coupables rôdaient encore, et l'image lourde du corps de la petite fille s'écrasant au sol, pâle, vidée de son liquide rouge me fit me stopper net. Je me retournai, mon visage crispé me faisant mal, et revint en courant vers Lluvia. Je ne pouvais la faire voyager, mais je pouvais au moins faire une chose. Je pris sa main et l'attirai vers la silhouette de l'homme censé veiller sur elle. Il était occupé avec d'autres personnes et j'aurais pu m'en prendre à sa fille qu'il ne l'aurait peut-être pas entendu.
Arrivé à sa hauteur, je lâchai la main de Lluvia et tirai l'homme par le bras, assez fort pour qu'il nous remarque sa fille et moi.
« Vous êtes censé passer du temps avec votre fille ! » m'écriai-je, puis sortis vivement la petite lame soigneusement cachée. Je ne l'avais jamais sortie dans l'enceinte du camp auparavant. Personne n'avait douté trouver ce genre de chose dissimulée sur un gars comme moi. Je mis l'arme en évidence, fermement maintenue dans ma main.
« J'aurais pu la tuer, vous n'auriez rien vu. Des centaines de personnes meurent chaque année car leurs proches ne font pas attention à eux ! » Mes derniers mots s'étouffèrent à moitié dans ma gorge. Je ne lui laissai pas le temps de réagir, je collai la dague à la verticale contre le torse de l'homme et partis avec un grognement de rage. Je voulais qu'il garde la dague issue de mon village, qu'il contemple le symbole trikru, le symbole de ses ennemis, qu'il se rappelle que l'un d'eux était aisément entré dans le camp et avait côtoyé sa fille. Qu'il s'en préoccupe, putain !

Je courais dans la forêt. J'avais quitté le camp en vitesse, la vue floue, les oreilles sifflantes. Les gardes avaient à peine eu le temps de protester que je leur avais mis mon petit tatouage Trikru sous le nez. Kane avait dû les prévenir de leur présence. Il me sembla même apercevoir l'un des gardes qui avaient accompagné Kane ce jour où nos chemins s'étaient croisés.
Mon séjour au camp Exodus se terminait là. Mes pas me guidèrent avec instinct vers un petit coin calme de la forêt. Mes jambes lâchèrent, mes genoux s'enfonçant dans la terre tandis que je la creusais. Je ne sus retrouver mon calme que lorsque mes mains se posèrent sur un petit objet. Allongé sur la terre molle, le petit objet posé sur ma poitrine, je contemplais le ciel entre les cimes des arbres. Il y avait encore un brin de soleil, et cela me redonna espoir. Je tenais cette partie de toi que le soleil saura ramener à la vie. La seule qui pouvait m'accompagner pendant ma quête.




Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________

Yu gonplei ste odon. Ai gonplei ste nau.


La vérité:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE DU CIELPrincesse Clandestine
PEUPLE DU CIEL
Princesse Clandestine

INFORMATIONS
Age : 20 Féminin Nb de Messages : 161
En savoir +

MessageSujet: Re: Candeur - Lluvia   Dim 8 Oct - 17:15


candeur
au delà des orages, je pars en voyage, mon âme au vent, le coeur éléphant

Je n'avais qu'une hâte, et c'était de présenter notre idées à Papa. Je savais qu'il ne serait pas simple de le faire changer d'avis... Je savais que ça relevait même de l'impossible. Mais avec Owan, qui venait de me parler des Terriens, de me dire qu'ils n'étaient pas si méchants, juste différents, j'avais l'impression que tout était possible, que tous mes rêves de pouvoir découvrir cet univers étaient enfin réalisables. Alors je tirais gentiment sur sa manche, un énorme sourire me dévorant le visage, n'attendant qu'une chose: qu'il accepte de venir avec moi.
Sauf qu'à mon grand malheur, tout ne se déroula pas comme prévu... Comme s'il avait été foudroyé d'une vérité qui le terrifiait, il tira sur son bras pour que je lâche son pull, me supplia de faire attention à moi avant de prendre ses jambes à son cou. D'un regard perdu et d'un sourire qui venait peu à peu ternir mon visage, je le fixais s'en aller, courir si vite comme jamais je n'avais vu quelqu'un courir. Je sentais alors mon esprit prendre peu à peu connaissance de la solitude dont j'allais à nouveau en subir les méfaits. Je pensais que je m'étais fait un nouvel ami, qui me parlerait d'encore plein de choses, mais voilà qu'il fuyait...
Et tout à coup, il s'arrêta. Il était encore dans mon champ de vision alors je n'avais pas cessé de le regarder, priant intimement qu'il se retourne. Et c'est comme si mes paroles avaient été entendues. Car après quelques secondes d'immobilité, il revint vers moi aussi vite qu'il était parti. Sans m'adresser un seul mot, c'est lui qui me prit la main cette fois-ci, me tirant vers un groupe de personnes où j'y découvris bien vite Papa. Owan était déterminé, il ne voulait plus me lâcher alors que je ne comprenais pas ce qu'il se passait, ce qu'il allait faire. Mais ses traits avaient changé. De la douceur dont il usait pour me parler, ils étaient devenus crispés, coléreux, énervés. Mon coeur se mit à battre un peu plus vite car je ne savais pas ce qu'il allait se passer et je doutais bien qu'Owan n'allait pas gentiment proposer à mon Papa de nous laisser sortir... Arrivés auprès de Papa, il me lâcha enfin et tira sur son bras pour attirer son attention, en plein milieu de discussion avec des collègues. Il se retourna. Papa posa d'abord son regard sur Owan, puis sur moi, l'air surpris, ne comprenant pas ce qu'il se passait. J'étais un peu en retrait, mais tout ce que je vis, je l'ancrai dans mon esprit. Owan gronda Papa. Il sortit une lame tranchante, la mettant bien en évidence devant Papa. Mon coeur se mit à battre encore plus vite, terrifiée par les gestes de ce jeune adolescent que je pensais être mon ami. J'avais terriblement peur qu'il fasse du mal à Papa. Il le gronda encore. Il posa la lame à plat contre son torse. Papa eut tout juste le temps de l'attraper qu'Owan déguerpit, courant tout aussi vite qu'avant.

Le souffle coupé, je le regardais s'éloigner, consciente de ce qu'il venait de faire. Il avait menacé Papa ? Pourquoi lui avait-il dit de telles choses ? Owan qui était si gentil avec moi il y a quelques minutes était devenu un jeune homme imprévisible. Papa remarqua que je n'étais pas bien. Il laissa la lame tomber au sol, se précipitant vers moi en me prenant dans ses bras forts et réconfortants. Je m'y blottis, le serrant fort contre moi à mon tour, alors qu'il me susurrait de doux mots à l'oreille. Alors qu'il me caressait doucement le dos, son regard était fixé sur la lame au sol sur laquelle était inscrite le signe des Terriens. Il n'avait pas compris ce qu'il venait de se passer, pourquoi cet adolescent fut pris d'une si soudaine agressivité. Puis, en réfléchissant, il se souvint qu'il était le jeune qui était parti vivre auprès des Natifs. Et il songea alors que leur ennemi était encore plus mauvais qu'il ne l'aurait pensé auparavant...

- FIN -

made by black arrow

_________________


Lluvia Rosewood
La vie est une aventure audacieuse ou elle n'est rien

Merci Marcus pour le kit ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t306-le-petit-journal-de

Contenu sponsorisé

INFORMATIONS
En savoir +

MessageSujet: Re: Candeur - Lluvia   

Revenir en haut Aller en bas
 
Candeur - Lluvia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Candeur - Lluvia
» La candeur du dahlia ( PV Nuage de glace )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The 100 : New Earth :: 
₪ BIENVENUE SUR TERRE ₪
 :: Le Camp Exodus :: Dans l'enceinte
-
Sauter vers: