:: CALENDRIER DE L'AVENT :: C'EST PAR ICI ! ::

Partagez | 
 

 Learning is freedom [Emily]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
PEUPLE DES ARBRESGuérisseuse Trikru
PEUPLE DES ARBRES
Guérisseuse Trikru

INFORMATIONS
Age : 30 Féminin Nb de Messages : 108
En savoir +

MessageSujet: Learning is freedom [Emily]   Mer 13 Sep - 16:53

LEARNING IS FREEDOM
Emily & Lyorah
Je ne pouvais pas vraiment me plaindre, en fait... Je devais surtout m'en prendre a moi même pour etre sortie en ces temps de guerre. Seulement, je n'avais pas pu résister a l'envie de sortir pour aller récupérer quelques plantes pour des futures onctions. Les bléssés étaient nombreux et ma réserve limité. Lorsque l'homme avait dirigé son arme sur moi j'étais figée par la peur. Je n'en avais jamais vu de vrai, et encore maintenant j'avais du mal a effacer cette image de ma mémoire.

A présent, j'étais prisonnière. Ce n'était pas quelque chose qui aurait pu m'arriver un jour. J'aurais du rester dans le clan, pensais je alors que je tournais en rond dans cette cage.
Je pouvais être heureuse de mon état, jusqu’à présent je n'avais rien eu d'autre a faire que d'attendre ici. L'homme m'avait parlé de mon chef, de mon clan et des guerriers. Mais je n'avais pas voulu parler, j'avais bien trop peur de ce qui pouvait arriver a mon clan. Alors, il s'était contenté de m'enfermer la et de me faire attendre.
Peut etre, pensais je, qu'ils n'étaient pas si horrible qu'Owan me l'avait expliqué? Chez nous, un prisonnier était torturé pour qu'il parle. Et, souvent, il se faisait tuer. Jusque la, je n'avais rien eu de tout ça.

Dans cette maison en fer, il n'y avait pas grand chose a visiter. Les mur était froids, les objets étaient rare. En fait, il y avait une sorte de table en fer avec un lit dessus. Du moins, c'était ce que j'avais pensé en posant ma main dessus. Le tissus était doux et l'intérieur avait l'air bien plus agréable que ma paillasse en foin.

Mais je n'avais pas voulu m’asseoir dessus. Je voulais comprendre ce qu'ils me voulait et d'ou ils venaient. bien que, j'avais comprit qu'ils venaient des étoiles. Je voulais savoir comment. Comment étaient ils allés si haut, comment avaient ils vécus sans la foret... Toutes ces questions étaient sans réponse puisque personne ne semblait faire attention a moi. M'avait on oublié?

Du bruit retentit contre le mur froid et je me tournais vivement vers la porte de la pièce. Quelqu'un allait rentrer. L'homme qui m'avait fait prisonnière? Mais au lieu de l'homme brun, une jeune femme blonde entra. Fronçant des sourcils je cherchais une explication a sa venue. Si cette femme était venue me torturer, elle semblait plutôt frêle...

Qui êtes vous? Demandais je avec un léger accent. J'avais encore un peu de mal a parler la langue des guerriers, j'étais habituée a dialoguer dans ma langue natale.

Dehors, je pouvais entendre des bruits et des mots dans leurs langues. Jusque la je n'avais pas réussit a comprendre ce qu'il se passait dehors. Frustrée, j'avais fini par abandonner l'idée de comprendre ce qu'il se passait dehors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t220-rapport-de-mission-

avatar
PEUPLE DU CIELSpécialiste en Linguistique
PEUPLE DU CIEL
Spécialiste en Linguistique

INFORMATIONS
Age : 42 Féminin Nb de Messages : 121
En savoir +

MessageSujet: Re: Learning is freedom [Emily]   Sam 30 Sep - 16:33



La connaissance, c'est la liberté


La connaissance prend parfois des chemins bien étranges..

Un carnet et un stylo en ma possession, je me dirigeais d'un pas assuré vers le bout restant de vaisseau qui nous servait de prison. Depuis que nous étions arrivé sur Terre, il y a peine quelques jours, toute notre vie avait radicalement changée. Personnellement, je m'appliquais à laisser traîner mes oreilles partout, à la recherche d'informations pertinente pour mon projet, chose aisée car devant la difficulté d'une nouvelle installation il était quasiment impossible de ne pas fuiter des bribes de ragots. Le dernier en date était la prisonnière native prise il y a peu, ce qui avait tout de suite attirée mon attention et donnée la raison pour laquelle je me dirigeais droit vers sa cellule.
Il ne fallait pas oublier la raison pour laquelle j'avais réussi à intégrer la première escouade envoyée sur Terre ; j'étais une spécialiste en linguistique qui cherchait à déchiffrer le langage natif. Défi on ne combien passionnant à mes yeux, autant que la découverte de cette planète. J'étais donc fixée sur mon objectif : rencontrer la prisonnière pour en apprendre plus. C'était une occasion à ne pas louper ! Connaître leur langue, c'était comprendre leur façon de vivre, de penser, c'était pouvoir discuter réellement avec eux, faire de la diplomatie et connaître leur histoire. C'était aussi grâce à cela que l'on pourrait retrouver les enfants disparu, j'en étais persuadée. Apprendre leur langue était une étape vers la paix, et la déchiffrée était la seule chose que je pouvais faire à ma petite échelle.
Arrivée devant les gardes la prison, je me présentais aisément, car tous avait déjà remarqué ma présence tant mon utilité semblait peu évidente à beaucoup des soldats présent. Mais sans me défiler, j'expliquais par A+B au jeune garde présent à quel point mon travail était important et, exagérant un peu, que l'on m'avait demandé d'aller lui parler pour en apprendre plus sur leur langage. Le garde finit par céder dans la mesure où il gardait un œil sur moi durant la discussion, ce qui ne me dérangeait absolument pas tant qu'il restait à l'arrière, presque invisible de la prisonnière, histoire de ne pas l'effrayer. J'entrais alors dans la pièce, me dirigeant près de la cellule sans pour autant m'y coller. J'ouvris mon carnet où se trouvait quelques bribes de ce que j'avais pu apprendre déjà au près d'Octavia et des 100 qui avaient pu revenir ici.
La native se trouvait être une jeune femme qui, comme je m'en doutais, semblait méfiante envers moi, malgré le fait que je n'avais manifestement pas l'air de quelqu'un de dangereux - à part si j'avais une agressivité passive que j'ignorais. Elle me parla directement dans notre langage, comme l'on m'avait dit qu'ils en étaient capable, facilitant par là-même mon travail si ils souhaitaient bien coopérer. Son accent cependant pouvait signifier deux choses : soit l'accent de l'Arche et celui des Terriens avaient évoluer de manière différente au fil des années, comme les australiens et les américains il y a longtemps, soit il ne s'agissait pas de sa langue maternelle, ses muscles labiales étant alors habitué à d'autres sonorités. Ils pouvaient aussi s'agir d'un certain mélange des deux.
" Hé... Heya. Ai schon laik Emily. Ai...-Je suis une linguistique, je ne sais pas si vous avez un équivalant chez vous, mais cela veut dire que je m'intéresse aux différentes langues. En particulier à celle que vous utilisez, vous. "


_________________
Les gens ne changent pas. Ce sont les choses qui changent.

« — J'ai apporté avec moi une spécialiste en linguistique, la meilleure de notre peuple. »
Marcus Kane

Pfeuh :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE DES ARBRESGuérisseuse Trikru
PEUPLE DES ARBRES
Guérisseuse Trikru

INFORMATIONS
Age : 30 Féminin Nb de Messages : 108
En savoir +

MessageSujet: Re: Learning is freedom [Emily]   Mar 24 Oct - 17:22

LEARNING IS FREEDOM
Emily & Lyorah
Je ne m'attendais pas a voir une jeune femme et encore moins l'entendre parler notre langue. N'étant pas une guerrière, mon langage n'est pas encore tout a fait parfait. En fait, je n'ai jamais a l’utiliser, sauf de rare fois ou certains guerriers me parlent dans cette langue lorsqu'ils ne sont plus vraiment eux même. Mais il reste très limité. Si la jeune femme du ciel peut parler comme mon peuple, ou du moins juste assez, notre conversation risque d’être plus simple. L'homme qui m'avait capturé m'avait prit au dépourvue, je n'avais pas pu sortir de grandes phrases... En fait, je n'avais pas dit grand chose depuis mon arrivée ici.

J'ai du mal a comprendre tous les mots qu'elle emploie, mais j'essaye d’interpréter. Elle apprend la langue des autres clans. Peut être qu'ils en ont plusieurs chez les gens du ciel? Chez nous, les langues ne varient pas beaucoup. C'est plus facile pour les marchants et les gens comme moi qui doivent se rendent a Polis pour négocier les prix des différentes herbes.

Mais, malgré le fait que cette jeune femme semblait inoffensive, je restais encore sur mes gardes. Peut etre qu'ils essayait de me faire parler en employant la manière douce? J'avais côtoyé des guerriers, je connaissais plus ou moins les techniques de tortures des autres clans. Mais, cela restait quelque chose d'assez étrange. Quel genre de peuple essayerait de sous tirer des informations en ayant l'air gentil? Je savais que c'était un possibilité, après tout, nous ne connaissions rien sur eux. Et ils semblaient plutôt bien informés, vu qu'ils savaient déjà parler notre langue.

Opkepa noun?* ... Gardien de sagesse? Dis en fouillant ma mémoire, ce mot je ne l'avais pas utilisé depuis tellement longtemps.... Nous en avions dans les villages, certains enseignaient aux jeunes les rites des anciens, généralement ils étaient plus vieux... Cette femme ne devait pas avoir plus de quarante ans, c'était étrange d'avoir ce statut a son age. Ai laik Lyorah... Ai laik fisa... Je suis... Guérisseur? demandais je, peut sûre de savoir si elle comprenait tout a fait ce que je disais. Je me maudissais de ne pas avoir autant apprit cette langue, essayant de me souvenir de ce que m'avais enseigné les anciens.
Cette jeune femme était donc une sage, bien que j'avais du mal a saisir pourquoi elle l'était au vu de son jeune age. J'étais légèrement moins méfiante, les sages restaient des personnes passives. Je n'aurais, normalement, rien a craindre d'une personne comme elle.

Chit du yu gaf in?** Ma langue native revenait plus facilement que la leur, mais je savais qu'il suffisait de pratiquer pour parler plus facilement. Ces derniers jours je n'avais pas beaucoup discuté avec les gens de mon village, restant muette (comme toujours) et faisant mon travail. Je n'avais pas eu le temps de parler avec les guerriers, certains souhaitaient juste retourner combattre. A part peut etre Owan... Que voulez ... Vous? essayais je te traduire, peut sure d'avoir réussit a faire quelque chose de correct.

Mon esprit était fixé sur la conversation que j'avais eu avec le jeune homme. Ces gens vivaient dans des boites en fer, j'étais en ce moment dans une de leur boite. C'était froid et triste, pas du tout ce a quoi je m'attendais.


* Gardien de la sagesse c'est traduit après mébon
** Qu'est ce que vous voulez?

oups:
 

_________________
THE INNOCENT
and the beautiful have no enemy but time...
©️ FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t220-rapport-de-mission-

avatar
PEUPLE DU CIELSpécialiste en Linguistique
PEUPLE DU CIEL
Spécialiste en Linguistique

INFORMATIONS
Age : 42 Féminin Nb de Messages : 121
En savoir +

MessageSujet: Re: Learning is freedom [Emily]   Dim 29 Oct - 2:16



La connaissance, c'est la liberté


La connaissance prend parfois des chemins bien étranges..

L'écouter était tout aussi étrange que passionnant. D'un coup tous les mots que m'avait sortit les adolescents prenaient vraiment sens, ils ne ressemblaient plus à une novlangue inventée par des gamins perdus mais prenaient enfin leurs puissance de langue parlée. C'était un réel plaisir pour les oreilles d'entendre cet accent qui semblait à la fois si différent et si proche du notre ; c'était lui en particulier qui donnait sa puissance à ses mots. Sur mon calepin, je griffonnais tous ce qu'elle disait, tout ce que je comprenais d'anglais ou de natif, j'essayais d'appréhender sa façon de parler. Déjà j'avais pu remarquer les liens entres les deux langues, pour l'instant, j'avais surtout l'impression que le natif avait repris quelques sons de l'anglais comme le "Ai" pour le "Je (I)" et je me basais sur cela car cela me semblait logique que cette langue soit une évolution de la langue qui était parlée autrefois ici.
Cela nous donnait un coup de vieux, car même si les guerriers la parlait encore - ce que je ne m'expliquais d'ailleurs absolument pas - je me sentais comme une représente romaine tentant de s'exprimer avec les futures langues latines issues après des années d'évolutions de ma propre langue. Comme si nous étions tout droit venus d'un passé qui se voulait révolu. Mais j'avais réellement envie d'en apprendre plus sur ceux qui avaient survécu ici bas. A mes yeux, nous n'étions ni des reliques ni des ennemis, simplement d'autres survivants ayant parcouru un chemin bien différents, mais au fond, nous étions issus tous de la même Terre.
Je ne pus dissimuler un sourire lorsqu'elle parla de "Opkepa Noun", c'était bien la première fois qu'on m'assimilait à un titre qui en jetait autant que "Gardien de la sagesse". Dire que chez nous, on nous appelait juste des "Profs", au moins ici, c'était la grande classe. Quant à elle, elle semblait être ce qui se rapprochait de nos médecins. J'imaginais soudain cette jeune femme se balader dans la nature et faire des concoctions à partir de plantes en faisant des incantations un peu chamanique avant de réalisé que ma vision était sûrement un peu raciste et biaisé par une image pré-conçus de peuple qu'on considérait comme "primitif". Je devais à tout prix éviter d'associer ces gens à ces images, de peur de finir par les regarder avec condescendance ; la pire des ennemies. Cette "Lyorah" était pour moi une égale, pas une primitive.
Après avoir attendu qu'elle finisse ce qu'elle avait à dire, je pris mon calepin pour essayer de formuler quelque chose qu'elle pourrait comprendre, il ne m'avait pas échapper qu'elle avait du mal avec notre langue et je ne voulais pas non plus causer de mé-compréhension entre nous. J'y allais donc avec la plus grande prudence :
"Donc... Yu laik Lyorah. Yu Fisa ? Yu soigne ton kru ?" Tout ce que je disais était assez approximatif, mais il me manquait beaucoup de mot pour pouvoir réaliser de vrais phrases dans cette langue. " Ai laik Opkepa Noun, Ai kep sleng noun, c'est pourquoi Ai veux Yu sleng noun. " Malgré tous mes efforts, j'avais encore un peu peur qu'elle ne comprenne mal mon intention, alors je ne pu m'empêcher d'ajouter à la fin " Je veux juste qu'on apprenne à se connaître, pour pouvoir discuter. Chichplei ? "


Sleng = langue
Chichplei = Discuter
(le reste tu l'as toi même utilisé)
Spoiler:
 

_________________
Les gens ne changent pas. Ce sont les choses qui changent.

« — J'ai apporté avec moi une spécialiste en linguistique, la meilleure de notre peuple. »
Marcus Kane

Pfeuh :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE DES ARBRESGuérisseuse Trikru
PEUPLE DES ARBRES
Guérisseuse Trikru

INFORMATIONS
Age : 30 Féminin Nb de Messages : 108
En savoir +

MessageSujet: Re: Learning is freedom [Emily]   Dim 5 Nov - 17:55

LEARNING IS FREEDOM
Emily & Lyorah
Le fait de la voir essayer de me parler dans ma langue, tout en y ajoutant des mots de sa langue natale me fit légèrement sourire. Elle écrivait sur son parchemin relié, mais les feuilles avaient l'air différentes des nôtres. Ou, en tout cas, de mon carnet de botanique. Celui que m'avait légué l'ancien guérisseur et celui qui me permettait de faire mes onctions. Je fixais son carnet de note, tout en essayant de comprendre le sens de sa phrase. Elle avait acquis quelques mots de notre vocabulaire, mais pas assez pour faire une phrase correct. Cela dit, c'était suffisant pour que je comprenne ce dont elle voulait me parler.

I chich op strik yu leng. Em's gonasleng, en ai'm fisa.* Je voyais bien que ma phrase était trop compliquée... Ou peut etre que je parlais trop vite, par habitude. Yu leng... Ta langue... C'est... Les guerriers. Ma langue... Trisgedasleng... Le peuple. Le vocabulaire commençait petit a petit a venir, mais je savais que j'étais loin d'avoir une phrase complète et correcte.

Je voyais bien qu'on essayait vainement de communiquer. Et, même si j'avais toujours un peu peur de ce que je pourrais apprendre, j'étais avide d'informations. J'avais envie de savoir comment ces gens étaient montés au ciel, comment ils avaient vécus la haut et comment ils étaient redescendus. Mais je savais que la raison de ma venue ici avait un but. Je n'étais pas la seulement pour discuter avec cette femme. J'aurais probablement a répondre d'autres crimes, des choses que je mon peuple avait commis et que ces gens pensaient que j'avais commis en quelque sorte.

Ha ste krunes ona skai** Je savais que pour apprendre ma langue, il suffisait de lui parler. Mais je n'étais pas sûre qu'elle comprenne tous les mots. Alors, je tentais de dire les mots les plus important que j'avais encore plus ou moins en mémoire. Comment est la vie dans le ciel? C'était ma plus grande question. Comment pouvait on vivre si haut dans le ciel, avec aucun arbres, ni aucunes plantes... Comment pouvait il cultiver une terre qui n'avaient pas? Manger des fruits qui poussait sur... Quoi, exactement? Avaient ils emporter de la terre avec eux pour leur cultures? Et avaient ils assez d'eau pour boire?

Je ne savais pas comment des étoiles pouvaient les nourrir. Dans mon clan, les âmes de nos morts rejoignaient les étoiles pour être purifiés. Je me demandais si l'un d'entre eux avait fini par rejoindre un corps de l'un d'entre eux. Peut être que cette femme en faisait partit. Après tout, comment avait elle pu apprendre si vite notre langue?


*Je parle peu ta langue. C'est la langue des guerriers et je suis guérisseuse.
** Comment est la vie dans le ciel? mais c'est traduit après...

_________________
THE INNOCENT
and the beautiful have no enemy but time...
©️ FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t220-rapport-de-mission-

avatar
PEUPLE DU CIELSpécialiste en Linguistique
PEUPLE DU CIEL
Spécialiste en Linguistique

INFORMATIONS
Age : 42 Féminin Nb de Messages : 121
En savoir +

MessageSujet: Re: Learning is freedom [Emily]   Sam 11 Nov - 1:26



La connaissance, c'est la liberté


La connaissance prend parfois des chemins bien étranges..

Parler avec cette native avait quelque chose d'aussi frustrant que fascinant. Frustrant car l'on sentait cette incapacité d'avoir une discussion réelle, poussé, où chacune pouvait clairement dire le fond de sa pensée, fascinante parce que justement, tout le jeu était d'arriver à déchiffrer ce que l'autre disait et de s'approprié sa langue, qui nous était étrangère. C'était extrêmement stimulant et je ne regrettais absolument pas d'avoir abandonné le pseudo-confort de l'Arche pour avoir atterrit ici, sur le terrain. C'était là que j'étais utile, et je le ressentais particulièrement en cet instant.

Elle me répéta ce que j'avais déjà entendu auparavant chez les 100 qui étaient revenus ; les guerriers parlaient notre langue, mais pas le reste du peuple. Chose que je n'expliquais pas, mais elle pu me dire quelque chose de nouveau : le nom qu'ils donnaient à leur propre langue : "Tris-ge-das-leng..." répétais-je en griffonnant sur mon carnet chaque sonorité. Je ne savais pas encore s'ils avaient une orthographe, une grammaire, une syntaxe, des règles données qui formaient leur langue... Je n'en étais pas à ce niveau là, pour l'instant je mettais un point d'honneur à acquérir du vocabulaire.

J'aperçus qu'elle s'intéressait à mon carnet, peu avant de me poser une question qui me laissa pantoise. Comment était la vie dans le ciel ? Une question très intéressante, certes, mais inexplicable avec le vocabulaire que je possédais actuellement - déjà que j'avais eu besoin qu'elle traduise sa question pour bien la comprendre. Je repensais alors à son intérêt antérieur et me vint une idée qui pourrait régler le problème que j'avais.

Tournant une nouvelle page de mon carnet, je me mis à gribouiller dessus ; un cercle, des contours, du noir tout autour, une machine volante sur le côté... Voilà. Un croquis de l'Arche gravitant autour de la Terre, il ne restait plus qu'à lui faire comprendre de quoi il s'agissait. Déjà, les natifs se souvenaient-ils que la Terre est ronde ?

Je lui montrais le dessin, pointant d'abord du doigt la Terre : "Terre. Graun ?" Je le glissais ensuite sur l'Arche : "L'Arche. Hou ? C'est là. Dison... laik oso hou, était. " Puis en passant le doigt sur le noir qui occupait le reste de la feuille, je lui indiquais. " Là, l'espace, le néant. Non, Wamplei." Je ne voyais pas vraiment comment décrire autrement ce qu'était l'espace. Il ne devait même pas existé de mot dans leur langage pour l'exprimer : ils n'en avaient jamais fait l'expérience, ils ne devaient même pas se douter d'un tel lieu. Je finis par dessiner une flèche partant de l'Arche et finissant dans le cercle qui représentait la Terre. "En heya !"


Graun = ground
Hou = maison
Dison laik oso hou = C'est notre maison
Non, Wamplei = Le rien, la mort
En Heya = et bonjour !

_________________
Les gens ne changent pas. Ce sont les choses qui changent.

« — J'ai apporté avec moi une spécialiste en linguistique, la meilleure de notre peuple. »
Marcus Kane

Pfeuh :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE DES ARBRESGuérisseuse Trikru
PEUPLE DES ARBRES
Guérisseuse Trikru

INFORMATIONS
Age : 30 Féminin Nb de Messages : 108
En savoir +

MessageSujet: Re: Learning is freedom [Emily]   Jeu 23 Nov - 16:54

LEARNING IS FREEDOM
Emily & Lyorah
Lorsqu'elle arracha une feuille de son papyrus je fronçais des sourcils. Le papier était rare et cher, le déchirer n'était pas très bien vu, chez nous. Mais la jeune femme ne semblait pas s'en formaliser. Pire, elle écrivait dessus des sortes de formes. J'avais vu quelques cartes de guerres par inadvertance, mais je n'y avais jamais rien comprit. Si elle me faisait des dessins de guerre je n'étais pas sure de savoir si j'allais tout comprendre.

Tomber du ciel? demandais je après avoir compris plus ou moins son explication. La boite en fer était dans le ciel, puis elle était tombée sur notre terre. Je savais qu'il était trop difficile de savoir comment elle s'était accrochée dans le ciel et comment elle avait pu tomber, comme ça du jour au lendemain... Mais je savais que tomber du ciel pouvait être dangereux. Certains guerriers qui se cachaient dans les feuilles, surtout lors de leurs apprentissage, faisaient de nombreuses chutes. Dont certains ne se relevaient pas. S'ils étaient dans le ciel, ils n'auraient pas pu vivre si facilement sur terre... Surtout s'ils étaient tombés d'encore plus haut que la cime des arbres. Ou alors, la boite en fer était vraiment très résistante, encore mieux que les armures des guerriers.

En yu laik nou*... Pas morts? demandais je en essayant de continuer de parler leur langue. Elle me revenait petit a petit, mais je n'avais pas suivit une formation de guerrier. Je n'avais pas autant de vocabulaire qu'eux... Même si j'avais douté petite de mon ascension en tant que guérisseuse, je ne l'avais jamais regretté. Mais aujourd'hui, je regrettais de ne pas avoir étudié assez. De ne pas avoir prêté attention a cette langue qui, pour cette fois ci, m'aurait servit.

Je montrais avec ma main la boite qu'elle avait dessiné, puis ensuite je désignais l'espace autour de nous. L'arche? Dis je en me souvenant parfaitement du mot qu'avait utilisé Owan. Une fois le mot sortit, et le regard abasourdit de la femme face a moi, je sus que je n'aurais jamais du dire ce mot a voix haute. Je n'aurais jamais su son véritable nom, autre que "maison", comme elle l'avait appelé. Et je n'avais pas envie qu'Owan ait des problèmes par ma fautes... Seulement il allait être difficile d'expliquer comment je connaissais le nom de leur maison.

Je détournais le regard, cherchant mes mots. Je n'étais pas douée pour mentir, même lorsqu'il fallait annoncer une mort. Certains disaient que je ne savais pas parler la langue du cœur... Et pourtant, j'avais essayé de nombreuses fois.


* et vous n’êtes pas...

_________________
THE INNOCENT
and the beautiful have no enemy but time...
©️ FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t220-rapport-de-mission-

Contenu sponsorisé

INFORMATIONS
En savoir +

MessageSujet: Re: Learning is freedom [Emily]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Learning is freedom [Emily]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ki manti sa -a ???- Rapport de Freedom House /sujet fusionne
» Combat #1: Emily vs Kim
» freedom for Leonard Peltier!
» South Africa learning from Venezuela's initiatives - Mbeki
» City of Heroes Freedom

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The 100 : New Earth :: 
₪ BIENVENUE SUR TERRE ₪
 :: Le Camp Exodus :: Le Vaisseau
-
Sauter vers: