Heda Flata, futurs events, concours remporté ... Ça bouge en janvier !
Annonce #9 pour plus d'infos !


Partagez | 
 

 Le Rejet - [FB] Artyom / Aaron / Sonia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
MEMBRE DES 100Petite merde adorable
MEMBRE DES 100Petite merde adorable
INFORMATIONS
Age : 18 Masculin Nb de Messages : 852
En savoir +

MessageSujet: Le Rejet - [FB] Artyom / Aaron / Sonia    Jeu 2 Nov - 2:22

DATE DU RP / REPÈRE CHRONOLOGIQUE : 13 Septembre 2149


Partir un jour, sans retour...


“ La vie ne devrait pas vous sortir de l'enfance sans vous assurer une bonne situation dans la jeunesse. ”

Je ne sais plus vraiment depuis combien de temps je suis là, à vrai dire, je n'ai même pas cherché à compter. J'avais décidé que les maths étaient bien la dernière chose qui occuperaient mes journées, aussi longues pouvaient-elles être. J'étais enfermé ici sans occupation, et bien soit, je n'allais pas m'occuper, je m'appliquais donc chaque jour à ne rien faire du tout ; sans grand résultat. En fait, j'avais beau essayer de ne rien faire que je me retrouvais quand même à faire les cents pas, deux trois pompes très mal réalisés tout comme ces flexions qui me donnaient l'impression de fatiguer mes muscles dans le seul but d'amélioré la condition de mes siestes. Car oui, dormir toute la journée était plus difficile lorsqu'on était trop bien reposé.

Enfin, cette journée était censée être comme toutes les autres : morne et terriblement monotone, comme une boucle qui se répète sans cesse sans réelle raison d'être, punition terrifiante qui pourtant n'était qu'une simple conjoncture de la bêtise d'un adolescent un peu trop rêveur. Mais je ne regrettais rien. Un jour j'irais dans l'espace, je franchirais la barrière de ces murs et je m'envolerais dans un monde sans gravité ni atmosphère, un monde de liberté.

Du moins c'était ce que je pensais, mais à croire que la capitation n'était pas encore levée sur l'Arche ou que ma dette envers la société se devait d'être plus sévère encore que plusieurs années de monotonie ambiante. Non, il fallait qu'il me retire tout ce que j'avais, peut-être qu'ils ne pouvaient briser mon esprit, mais ils pouvaient me voler tous mes rêves. Ils pouvaient.... m'envoyer sur Terre.

Je ne l'avais pas réalisé tout de suite ; ils m'avaient demandés de sortir comme ils le faisaient parfois pour nous faire nous "promener", cette fois-là était pourtant étrange, quelque chose dans le regard des gardes, de l'agitation. Il se passait quelque chose mais je ne pouvais imaginer ce qu'ils s'apprêtaient à faire. Ils nous ont conduit dans une salle, nous parquant comme du bétail. Je m'étais laissé faire, un peu je-m’en-foutiste, innocent, je ne voyais pas ce qui pouvait m'arriver de pire. C'est alors qu'ils annoncèrent la nouvelle...

Pris d'un soudain frisson parcourant mon échine, mon sang sembla à la fois ne faire qu'un tour et se glacer, mon cœur rata un battement et mes yeux manquèrent de se révulser. Mon corps entier s'était mis d'accord pour exprimer mon avis sur la question ; hors de question que j'aille dans leur merdier. C'était LEUR rêve cette foutue planète, le rêve de cette vieille folle avec son arbre, pourquoi ils ne la prenaient pas elle à ma place ? Elle aurait tâché toute sa culotte de sa cyprine ménopausée en apprenant cette nouvelle ! Moi, j'avais rien fait pour mérité ça, j'avais même pas réussi ma tentative d'échapper à leur connerie sidérale.

Aussitôt, je poussais ceux autour de moi et en tentant de m'échapper de là, me fichant du mal que je pouvais causer au milieu de mes petits camarades.

" Bande de crottier sans fange ! Vous y allez sans moi, je rentre ! LAISSEZ MOI RETOURNER DANS MA CELLULE !!! "


Mot dans le texte:
 

Mot pour le prochain qui post:
 

_________________
Un jour, des extraterrestres vous suceront le cerveau. Il aura un goût de cerise.


Dernière édition par Jonathan Shepard le Mer 29 Nov - 1:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t343-jonathan-shepard-sp

avatar
MEMBRE DES 100Délinquant envoyé sur Terre
MEMBRE DES 100
Délinquant envoyé sur Terre

INFORMATIONS
Age : 18 Féminin Nb de Messages : 135
En savoir +

MessageSujet: Re: Le Rejet - [FB] Artyom / Aaron / Sonia    Ven 3 Nov - 20:50

Le Rejet
Une luciole voletait lentement dans la nuit. Petit insecte perdu cherchant sa voie, une famille. Petit insecte seul, exclus des siens, mis à l’écart injustement, sans procès, sans pouvoir y faire quelque chose. Petit insecte incompris regardant au loin les autres lucioles, espérant pouvoir les rejoindre un jour, espérant pouvoir retrouver son ancienne vie un jour. Petit insecte à l’éclat terni, plus faible de jour en jour. La luciole se posa sur la branche d’un arbre, fatiguée de voler, d’éclairer la nuit. Elle ferma les yeux.

Artyom ouvrit les yeux et fixa un moment le plafond de sa cellule. Le sol, dur et froid, le ramena lentement à la réalité. Une énième fois il s’était endormi à même le sol, une énième fois fauché par le sommeil alors qu’il regardait par le hublot. Il en avait fait des rêves bizarres, il les collectionnait. Après tout il passait la majeure partie de ses journées dans les bras de Morphée, ça lui laissait le temps d’en faire une pelletée. Mais celui-là…il le touchait plus particulièrement. Peut être parce qu’il se sentait comme cette luciole, perdu et seul. Il n’y avait rien à faire dans la Skybox, rien à part fixer le plafond. Les nouveaux cours de survie brisaient un peu cette routine. Mais que ce soit dans sa cellule ou dans une salle de classe il finissait irrémédiablement par s’endormir. Donc les journées avaient toutes le même gout, celui pâteux d’après réveil, celui amer d’avoir encore perdu des heures dans un monde onirique. Un peu d’agitation se fit entendre dans le lointain. Un prisonnier qui faisait des vagues peut être. Artyom se releva et s’accouda au hublot.

Quelque chose n’allait pas. Les gardes faisaient sortir tous les prisonniers, ce pourrait être pour leur faire prendre un peu l’air, les obliger à bouger. Mais non, il y avait autre chose. Les gardes ne sembleraient pas aussi agités et pressés sinon. Ils les regroupèrent. Quelque chose n’allait pas. Puis ils annoncèrent la nouvelle. Retourner sur Terre ? Impossible. Des miasmes devaient encore la recouvrir, elle ne pouvait pas être déjà vivable. Ils les sacrifiaient ? Plus assez de place ? Plus assez de ressources ? Artyom ne pouvait faire que des hypothèses heuristiques. Il n’eut pas le temps d’y réfléchir plus. Un garçon cria. Jonathan. Forcément pour quelqu’un comme lui qui aimait tant l’espace, ce devait être une nouvelle horrible et désastreuse. Artyom voulut intervenir, peut être lui apporter son soutien, lui dire que c’était une mauvaise blague des gardes. Mais avant de faire un geste il s’endormit, s’écroulant au sol sur les pieds d’une adolescente blonde.
©️ 2981 12289 0
Mots dans le texte:
 
Mots pour le prochain qui poste:
 

_________________
I'm at war with the world, it's getting harder to stay awake. In the dark I can feel you in my sleep. Mom, can I wake up from this moment?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t577-rapport-de-missions

avatar
MEMBRE DES 100Délinquante envoyée sur Terre
MEMBRE DES 100
Délinquante envoyée sur Terre

INFORMATIONS
Age : 21 Féminin Nb de Messages : 6
En savoir +

MessageSujet: Re: Le Rejet - [FB] Artyom / Aaron / Sonia    Dim 5 Nov - 20:16



Je... vous êtes sûrs ?



Et un, deux, trois, et quatre ! Elle se déhancha en un demi-cercle complet. Ses bras tendus firent le même geste au-dessus de sa tête, à l’opposé. Ses jambes s’étirèrent en un grand pas dynamique sur le côté, suivi en retard par le haut de son corps. Ses pieds, assurés, enchaînent déjà la suite. De ses lèvres, elle fredonne « na, na-na-na, na-na, na » en rythme, les yeux fermés. Son imagination s’affaire à remplacer n’importe quel concert. Soudain, elle s’arrête, souris à la caméra et reprend de plus belle.
Son parterre de fan s’affole devant tant de maîtrise. On cri son nom partout dans la salle, on siffle, on saute ! C’est cette frénésie qui fait vibrer Sonia. Les pas s’enchaînent, ses mains se jettent sur le côté, sa tête dodeline, le bout de ses doigts s’agitent. Certains de ses fans s’arrachent leurs vêtements, c’est un véritable triomphe !
Elle s’interrompt un instant, reprenant son souffle les mains sur les cuisses. Ses genoux recommencèrent tout seul à se lancer de droite à gauche. C’est difficile de savoir combien de temps a passé. Généralement elle le compte en nombre de concerts. « Nous sommes le matin car je n’ai réalisé que deux shows pour le moment. » Cette technique est généralement peu fiable, et il arrive que les gardes la surprennent pile à l’apothéose. Dans ces cas-là, elle continue à performer pour eux, jusqu’à ce qu’ils l’entraînent de force bras dessus, bras dessous, aux sorties hebdomadaires. Quand elle ne peut plus danser, elle chante à tue-tête. Elle reçoit parfois quelques commentaires sur son passage, et elle s’en félicite, qu’ils soient de la part d’admirateurs ou de jaloux détracteurs.

Elle s’étire un peu, puis reprend avec l’entraînement Maniac. Bouger vite comme l’éclair, c’est son secret pour garder le pep’s toute la journée durant. Y a pas mieux. Sonia connait la difficulté qu’éprouvent certains à ne pas passer leurs journées cloués au matelas. Ils n’ont pas de volonté, c’est tout. Ce ne sont que de grosses molasses sans vies. On sait s’amuser au moins chez elle !... Les bêtises lui manquent. Le silence des cellules l’angoisse. Il est vain de vouloir l’ensevelir sous le plissement frénétique des vêtements, sous les os qui craquent, ou sous quelques notes maladroitement gazouillées. Sans que Sonia ne l’avoue, l’anxiété sert de principal moteur à son activité incessante. Dès lors qu’elle s’immobilise, elle s’empresse de la rattraper jusque dans ses fantaisies oniriques. Quelle plus grande terreur que de se retrouver seule face à soi-même et ses questionnements ? Il lui est arrivé d’avoir une pensée terrible un soir, allongée sur sa couche, son cœur battant trop fort pour trouver le sommeil… sans la présence des autres, ne se résume-t-elle pas, au final, qu’à une coquille vide et morne ?
L’invasion de pareilles réflexions indésirées rend l’arrivée d’un garde aussi glorieuse que celle de Dieu sur Terre.

Un sourire s’étira sur son visage lorsque sa porte se déverrouilla, une silhouette armée se découpant devant la lumière soudaine. La jeune femme suivit l’homme sans rechigner. Un grand éclat de rire lui échappa lors de la grande nouvelle.
« Quoi ? Sérieusement ? » demandait-elle à ses voisins, narquoise.
Attends, tu déconnes. Elle tout ce qu’elle attend, c’est son jugement, puis son retour dans sa famille. J’te jure, y a pas moyen.
Plus elle observe les visages au sérieux implacable des gardes et l’affolement général autour d’elle, plus la déclaration devient tangible et résonne dans son crâne. Son air moqueur disparut. On eût dit qu’une lance cruelle venait de percer ses convictions, son assurance inépuisable. Elle se liquéfia. La Terre, on lui en parlait depuis toujours. Mais jamais elle ne s’était imaginée la rejoindre un jour.

Un mec venait de péter une durite avant qu’elle ne le fasse elle-même. Il se rue sur sa cellule, Sonia hésite à l’imiter. Elle tenta d’agripper le bas de son haut, comme par réflexe, comme si elle souhaitait qu’il ne l’entraîne dans son sillage. Il s’échappa d’entre ses doigts. Elle resta immobile, ne pouvant faire autre chose, tétanisée. Qu’on l’envoie sur Terre si l’on veut, mais par pitié, qu’on ne lui retire pas ses proches, qu’on lui retire pas le sel de sa vie !



Mots dans le texte:
 

Mots pour le prochain qui poste:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MEMBRE DES 100Délinquante envoyée sur Terre
MEMBRE DES 100
Délinquante envoyée sur Terre

INFORMATIONS
Age : 54 Féminin Nb de Messages : 118
En savoir +

MessageSujet: Re: Le Rejet - [FB] Artyom / Aaron / Sonia    Lun 27 Nov - 21:03



Probabilité de survie : 0.002% X √100/malchance.
« Quand c'est triste ça l'est pas tant que ça en fait. »



Un matamore. Une charrette. Une écharpe.
On a de quoi faire une belle histoire avec ça. Forcément, elle ne se finira pas bien, mais aucune histoire se finit vraiment bien alors tant pis. J'ai l'habitude des histoires tristes, j'aime bien, elles me paraissent plus réelles. J'aimerais croire aux belles histoires mais je n'en ai jamais vue. Maman se fait taper dessus par Nicole, Keira est morte et Tom ne vient plus me voir. Je crois qu'il a compris que je ne voulais pas parler de comment j'allais car je n'aime pas mentir. Au fond, je vais bien, mais savoir que je suis enfermée sans Keira ni possibilité de savoir comment va Maman m'enlève toute raison de gaieté. Je ne suis pas contre rire mais pour ça il me faudrait trouver des blagues et c'est pas facile. J'ai bien plus d'inspiration pour les histoires tristes. C'est l'histoire d'un matamore sur la charrette d'un paysan qui glisse, son écharpe se prend entre deux planches de la charrette et alors que le cheval part au galop par peur du dernier mouvement brusque, le matamore s'étouffe et on dira partout qu'il s'est pendu pour pas accuser le cheval. C'est triste pour le matamore, mais ça finit quand même bien pour le cheval qui lui s'en sort indemne. Comme quoi, je relativise encore. J'ai peut-être pas Keira avec moi dans la cellule, mais au moins je l'ai encore dans ma tête et elle peut passer les nuits avec moi quand même. Je suis un peu le cheval de l'histoire, je m'en sors pas trop mal, même si à cause de ma décision de partir à toute allure le matamore s'est pendu avec l'écharpe. Je dirais bien que c'est bien fait pour lui, il n'avait qu'à pas faire le malin sur la charrette, mais je sais pas ce qu'il y faisait à la base. Si ça se trouve il aidait un chaton à descendre d'un arbre, et là je me dis que j'aurais bien aimé avoir un chaton et un arbre, mais on voit ça que dans les histoires. Même ces histoires ne sont pas réalistes, quelle idée de raconter ça aux enfants !

Je me décide enfin à suivre les gardes qui m'interpellent depuis cinq minutes. Je voulais terminer mon histoire avant d'y aller. Je ne sais pas ce qu'ils me veulent, je sais juste qu'ils osent plus trop m'approcher depuis que j'ai mordu le cou d'un grand homme tout pâle qui me rappelait la purée blanche sans goût qu'on nous donnait parfois à manger.
Je les suis et ils me laissent avec d'autres jeunes anxieux. Je m'assieds et attends qu'on nous dise ce pourquoi on nous dérange en pleine écriture d'histoire. Je commence à mordiller mes ongles calmement en attendant la nouvelle. Quand elle vient, je suis déçue. Je pensais que c'était vraiment important, mais en fait on veut juste nous envoyer sur Terre. Ils n'arrêtent pas de nous dire qu'on va y retourner, certains y croient, d'autres restent sceptiques. Moi, je les croirais le jour où je serai vraiment sur Terre. En attendant, peu m'importe. Je m'en fiche autant que ce garçon qui vient de s'endormir à mes pieds. Je préfère même plus prêter attention à ce qui se dit, ce sont des menteurs de toute façon, et moi j'ai toujours été fidèle à la vérité.


Mots:
 

Mots pour le prochain à poster:
 

_________________

L'espoir est une feuille morte pour en laisser pousser de nouvelles.

Les souvenirs au creux de ma main:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MEMBRE DES 100Délinquante envoyée sur Terre
MEMBRE DES 100
Délinquante envoyée sur Terre

INFORMATIONS
Age : 31 Féminin Nb de Messages : 43
En savoir +

MessageSujet: Re: Le Rejet - [FB] Artyom / Aaron / Sonia    Mar 28 Nov - 17:58

[FB] Le rejet Jonathan & Artyom & Sonia & Aaron & DaeynaLa vie fait parfois étrangement les choses...

Daeyna avait quelques peu perdue la notion du temps depuis son incarcération mais elle devait être en Skybox depuis quelques mois et n'y serait plus pour bien longtemps. Son 18e anniversaire approchait dangereusement. On réévaluerait alors son dossier et déterminerait si la jeune femme méritait d'être pardonnée ou si plutôt elle méritait la mort pour le délit qu'elle avait commis.

Le problème était que Daeyna n'avait rien fait. Elle était là pour le crime de quelqu'un d'autre. Qui était suffisamment imbécile pour laisser une amourette influencer son libre arbitre !? Parfois, elle oubliait qu'elle n'était qu'une adolescente et que ce fait expliquait probablement ses décisions douteuses... Pendant que Malrick était en liberté, à vivre sa vie probablement comme si rien ne s'était passé, elle était enfermée dans cette prison, entourée de délinquants. Toute la journée, elle entendait leurs aboiements incessants ou les voyait se montrer en spectacle, tels des acteurs de la Grèce Antique sur le proskénion.

Quant à elle, Daeyna s’amusait à se torturer avec ses pensées lugubres. Peut-être pourrait-elle dénoncer Malrick et ainsi recouvrer sa liberté ? Après tout, méritait-il vraiment ce qu’elle avait fait pour lui ? Il serait sans aucun doute envoyé dans l’espace, en guise de châtiment, mais n’avait-il pas fait le choix de commettre un délit ? Pourquoi assumerait-elle à la place du jeune homme ce qu’il avait fait ?

Ce qui aurait dû lui apparaître comme purement logique il y avait quelques mois, lui sautait maintenant aux yeux, telle une révélation. C’est ce qu’elle ferait, pas plus tard qu’aujourd’hui, se disait-elle ; dénoncer le coupable et être enfin libre. Car l’Arche avait beau être une prison dorée, c’était toujours mieux d’être libre de ses faits et gestes sur l’Arche que d’être enfermée en Skybox.

Heureuse de voir le garde qui ouvrit la porte de sa cellule, elle tenta tant bien que mal de lui faire comprendre qu’elle devait parler avec un de ses supérieurs, sans succès.

Elle se retrouva finalement avec les autres adolescents ou on leur annonça, sans préambule, qu’ils seraient envoyés sur Terre...

Les réactions étaient variées ; certains étaient excités, d’autres croyaient en une mauvaise blagues, un garçon alla même jusqu’à péter un câble et demander à retrouver le confort de sa cellule. Dans les plus jeunes, plusieurs pleuraient...

Daeyna resta de marbre, comme figée dans le temps, sans réaction particulière. Elle ne savait pas quoi faire, quoi dire, quoi ressentir. La Terre n’était sûrement pas encore viable ; ils les envoyaient probablement à une mort certaine et elle avait fait ses réalisations trop tard...
© 2981 12289 0

Morts dans le texte :
 

Mots pour le prochain à poster:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t779-rapport-de-missions

avatar
MEMBRE DES 100Petite merde adorable
MEMBRE DES 100Petite merde adorable
INFORMATIONS
Age : 18 Masculin Nb de Messages : 852
En savoir +

MessageSujet: Re: Le Rejet - [FB] Artyom / Aaron / Sonia    Sam 16 Déc - 17:12



Partir un jour, sans retour...


“ La vie ne devrait pas vous sortir de l'enfance sans vous assurer une bonne situation dans la jeunesse. ”


Laissez-moi retourner dans ma cellule, c'est tout ce que je demande. C'est pas si compliqué, si ? Je veux dire, la Terre elle a pas besoin de moi pour tourner, et puis si je coûte si cher en oxygène, ils ont qu'à me mettre à la dérive, ça me va aussi. C'est des choses auxquelles j'suis préparé ça, pas des inepties genre aller se balader sur Terre. J'aimerais bien comprendre, concrètement, comment est diriger cette Arche, par une bande d'abrutis sadiques ? Des années qu'on nous le cache, mais en fait le seul Dieu a voir existé était Poséidon et après avoir pris possession de la planète bleu, il a foutu ses gosses à la tête des seuls qui s'en sortaient très bien là-haut - et si on dit que le borgne est roi au pays des aveugles, j'me demande bien ce qu'est un cyclope au pays des bigleux.
Parce qu'il faut pas voir clair pour réagir comme le reste du groupe ; on leur dit qu'on va les envoyer sur de la boue pas fraîche et radioactive où il risque de perdre la vie dans des souffrances plus qu'atroces et c'est à peine s'ils réagissent. Remarque, au moins ça fait de bon cobaye pour les expériences douteuses, ils ont qu'à rester là après-tout.
Moi je peux pas en tout cas, j'ai besoin de sortir, même si je dois bousculer sur mes camarades, grimpez sur eux, j'ai l'impression qu'ils forment l'Everest, et croyez-moi, je vais le gravir. J'peux pas rester ici, j'étouffe. C'est dingue, j'ai vécu toute ma vie dans une grosse boite en fer et c'est que maintenant que je me sens atteint de claustrophobie, même la terre me terrifie sur ce point là. Pourtant, je devrais être content, ici, c'est la porte d'entrée vers un endroit genre je sais pas combien de fois plus grand que l'Arche... Ouais mais, l'endroit que je veux atteindre lui, il est infini. Et c'est pas en m'imposant une atmosphère et de la gravité encore plus forte que je vais pouvoir y aller. Alors si eux ça les tente de se décorer la face avec des pustules radioactives en bas, soit, mais qu'on me demande pas de faire la même.
Puis d'un coup je marche sur un truc mou, mais pas complètement, on dirait un coussin condensé, en plus ça ronfle. Putain, j'crois que l'autre chaman de l'espace qu'est en transe, si ça se trouve il est en train de voir dans ses rêves ce qui va enfin nous sortir de là. Une porte de sortie, une prophétie qui explique que tout ça c'est de la merde.

Envoyer la black là-bas et toute sa famille, chais pas, ils ont l'air de la kiffer leur boue, mais laissez nous ici quoi ! J'parle sans même réfléchir, tout en prenant Artyom sur mes épaules, de façon plus ou moins maîtrisé : j'aurais jamais pensé qu'il pesait autant ce bougre.
En fait, faudrait qu'il m'aide, qu'il se réveille. Je tente la baffe. Parfois, ça marche.


Mot dans le texte:
 

Mot pour le prochain qui post:
 

_________________
Un jour, des extraterrestres vous suceront le cerveau. Il aura un goût de cerise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t343-jonathan-shepard-sp

avatar
MEMBRE DES 100Délinquant envoyé sur Terre
MEMBRE DES 100
Délinquant envoyé sur Terre

INFORMATIONS
Age : 18 Féminin Nb de Messages : 135
En savoir +

MessageSujet: Re: Le Rejet - [FB] Artyom / Aaron / Sonia    Mar 9 Jan - 10:25

Le Rejet
Un pandémonium à l’architecture chaotique, anarchique. Les démons dansaient dans les rues, copulaient derrière des colonnes de marbre noir, riaient d’avoir pu si aisément détruire l’espèce humaine. Car seuls des démons pouvaient avoir obligé les survivants à se terrer dans l’espace. Cela ne pouvait être l’œuvre d’un être humain. Impossible. Tel un fantôme Artyom erra à travers l’enfer, Et dire que les adultes les envoyaient ici. Ils voulaient leur mort. Plongé dans un sommeil profond, dans son cauchemar, il ne sentit pas que, dans le monde réel, quelqu’un lui marchait dessus. Non il continua d’errer. Il n’était pas si mal ici en fin de compte. De l’autre côté cela devait sûrement crier, hurler, paniquer à tout vas. Pourtant cela n’allait pas changer grand choses. Quand les adultes ont pris une décision ils s’y tiennent. C’est pour ça que ce sont des adultes, ils ne changent pas d’avis à la moindre contrariété.

Artyom ouvrit les yeux d’un coup, fixant brièvement ce qui ressemblait à une épaule. S’il n’avait pas ressenti les piétinements sur son dos, il avait, par contre, senti la claque. Un acte thaumaturgique avec, pour auteur, Jonathan le thaumaturge du jour. Pour réveiller le narcoleptique, la baffe fonctionnait une fois sur mille, voire sur un million. Donc un véritable miracle de l’avoir sorti de son cauchemar aussi aisément. Parfaitement réveillé et alerte, comme d’habitude, Artyom se dégagea et retrouva la terre ferme. D’ailleurs qu’est ce qu’il fichait sur le dos de Shepard ? Et comment ce dernier avait réussi à le porter ? Trop de questions alors que la situation aux alentours était déjà assez confuse. Et Jonathan ne semblait pas plus calme.

"Mec… Calme-toi. On va aller sur Terre, on peut rien y faire… Mais un jour tu y retourneras dans l’Espace t’inquiètes pas, et tu pourras toujours le voir, même un peu, d’en bas…"

Pas sûr du tout que cela suffise, ne serait ce qu’un peu, à lui faire entendre raison, qu’il comprenne que cela ne servait à rien de résister. Mais au moins Artyom aurait essayé.
©️ 2981 12289 0
Mots dans le texte:
 
Mots pour le prochain qui poste:
 

_________________
I'm at war with the world, it's getting harder to stay awake. In the dark I can feel you in my sleep. Mom, can I wake up from this moment?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t577-rapport-de-missions

Contenu sponsorisé

INFORMATIONS
En savoir +

MessageSujet: Re: Le Rejet - [FB] Artyom / Aaron / Sonia    

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Rejet - [FB] Artyom / Aaron / Sonia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The third temptation [Aaron]
» Entrevue de Robert Benodin avec Sonia Pierre
» Dominikenn-Ayisyenn Sonia Pierre, fanm san fos kote rekonpanse pou kouraj li
» Aaron Ekblad
» Aaron Howell [REPRIS] ~ Gryffondor (7e année)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The 100 : New Earth :: 
₪ L'ESPACE (FLASHBACKS) ₪
 :: L'Arche :: Station Prison
-
Sauter vers: