Partagez | 
 

 Dead or banish - Lexa & Adaman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
GENS DES BATEAUXSecond de la Cheffe de clan
GENS DES BATEAUX
Second de la Cheffe de clan

INFORMATIONS
Age : 21 Masculin Nb de Messages : 30
En savoir +

MessageSujet: Dead or banish - Lexa & Adaman   Sam 11 Nov - 13:59

Date du RP : avril 2145


Dead or banish
Lexa & Adaman

Adaman savait qu’il n’aurait jamais dû accepté ce boulot. Espionner les gens, ce n’était pas pour lui. Il n’était pas le genre de gars à rester là, juste à observer, sans rien faire. Ça lui donnait l’impression de se tourner les pouces, et il n’aimait pas ça du tout. Il avait besoin d’action, de se bouger, et surtout, de se défouler. En fait, il savait qu’il ne pouvait pas garder un calme olympien très longtemps s’il ne tuait pas. C’était devenu sa nature, il s’était transformé en assassin à partir du moment où il avait commis son premier meurtre. Et à cet instant-là, il pensait que c’était une chose irréversible, qu’il ferait ça toute sa vie, jusqu’à l’instant où il se ferait tuer par quelqu’un d’autre. Et il pensait aussi que ce moment était arrivé, vu qu’il s’était quelque peu foutu dans la merde tout seul. Enfin, pas complètement tout seul non plus, parce qu’il n’était pas idiot à ce point. Mais disons qu’il avait laissé sa colère le dominer pendant un instant, et qu’il s’en était pris à la mauvaise personne. Une personne qu’il avait failli tuer avant que des gardes ne viennent stopper cette situation. Et il n’avait pas tardé à se retrouver enfermé dans les cellules de Polis en attendant que le Commandant ne décide de son sort.

Autant dire qu’il n’avait pas beaucoup d’espoir quant à sa survie, mais qu’il tenterait quand même de s’échapper au cas où, parce qu’il n’était pas du genre à se laisser abattre. Et c’était certainement ce trait de caractère qui allait finir par le tuer. Surtout que là, il n’était pas dans le meilleur des états. Ça faisait plusieurs jours qu’il était enfermé, qu’il n’avait pas manger, et qu’il puait la mort, parce que les bains dans les cellules de Polis, c’était pas vraiment ce qu’il y avait de plus courant. Tout son corps le faisait souffrir, mais quand les gardes étaient venus le chercher pour le guider jusqu’à la salle du trône, il n’avait pas bronché d’un poil. Et il s’était simplement laissé conduire le long des couloirs de la tour de Polis avec ses chaînes aux poignets. Des chaînes vachement rouillées, soit dit en passant. Il faudrait peut-être penser à en fabriquer de nouvelles, parce qu’Adaman ne serait même pas étonné de réussir à les briser. Enfin ça, il le verrait bien plus tard, si Heda décidait de l’exécuter.

Le jeune homme s’était alors retrouvé devant le Commandant. Et contrairement à la plupart des prisonniers, son regard restait fixé au sien sans jamais cillé. Une forme d’insolence ? Il n’irait pas jusque-là, même si le respect était une notion qu’il avait oubliée depuis longtemps. C’était plus une façon de lui montrer qu’il n’avait peur de rien, et que peu importe la décision qu’elle prendrait à son égard, il trouverait un moyen de s’en sortir. Il en trouvait toujours un, de toute façon. Et puis, il avait bien survécu à son père, pendant des années entières. « Heda… » Ce n’était peut-être pas une bonne idée de prendre la parole alors que la chose ne lui avait pas encore été demandé. Mais franchement, ça avait été plus fort que lui. Et puis, ce n’était pas comme s’il n’avait pas fait preuve de politesse, après tout, il l’avait salué. A sa manière, tout du moins. Est-ce que la chose allait être bien prise ou non, ça, les prochaines secondes allaient le lui révéler.
made by black arrow


_________________
†In quiet moments feelings spill out an admittance of the fact that you hold my heart in your hands that the life that I had before you was lacking something important and the stars will look down at us and smile and we will hold each other in our arms breathing each other in before the thunder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE DES ARBRESCommandante des Natifs
PEUPLE DES ARBRES
Commandante des Natifs

INFORMATIONS
Age : 21 Féminin Nb de Messages : 1376
En savoir +

MessageSujet: Re: Dead or banish - Lexa & Adaman   Mar 14 Nov - 19:16

Dead or banishLexa & AdamanUn royaume digne de ce nom ne peut exister sans inégalités entre ces habitants, certains doivent êtres libres d’autres servir, certains règnes d’autres se soumettre. Martin Luther.
J'étais furieusement en colère. Je serrais le poing et faisais les cents pas dans la salle du trône sous l'oeil sévère de Titus. Je ne voulais même pas écouter ce qu'il avait à me dire. Je me faisais suffisamment de reproches à moi-même. Je ne comptais pas prêter un oreille attentive aux siens. J'aurais dû le savoir que faire confiance à un assassin était dangereux. Pourtant, il était réputé pour ses talents d'espionnage et je pensais avoir vu juste en le recrutant pour mes besoins. Mais je lui avais donné l'ordre formel de ne jamais tuer les personnes qu'il avait à charge de surveiller. Je détestais qu'on tue des gens en mon nom. J'étais Heda et si je voulais tuer quelqu'un, je le faisais moi-même. Je n'avais pas peur de tuer si cela s'avérait nécessaire et je détestais me cacher ou me montrer faible en envoyant des missionnaires. Je m'étais battue pour obtenir le rang le plus de la hiérarchie native et je comptais bien continuer de démontrer mes talents à mon peuple. Au risque de passer pour une faiblarde et là n'était de loin pas mon but.

Surtout qu'il ne s'était pas attaqué à n'importe qui. Mais à Costia. Ma compagne que j'aimais tant. Rien que cette simple idée me lançait dans une colère folle. Heureusement, des gardes étaient intervenus et sans même me questionner, l'ont envoyé dans les cellules de la tour. Costia en était sortie indemne mais je ne pouvais pas passer par-dessus cet acte et ne rien faire. Adaman avait détruit toute la confiance que j'aurais pu avoir pour lui. Même si j'aurais dû le deviner qu'un espion n'était jamais de bonne parole. Ces personnes avaient des côtés bien sombres qui finissaient toujours par reprendre le dessus...
J'entendis des pas derrière la porte. Je m'arrêtai, me posant alors dans l'axe de l'entrée, le regard droit. C'est Titus qui ouvrit la porte, me faisant découvrir les deux geôliers accompagnés du coupable. Rien que de voir son visage et d'entendre sa voix me fit rager de l'intérieur. Mais je me retins d'exprimer cette forte émotion, me contentant de le fixer de mon regard forestier, le foudroyant sur place. Se rendait-il compte de l'acte qu'il avait commis ? Sauf qu'Adaman ne sembla pas faiblir, soutenant mes yeux, ce qui eut pour effet de me contrarier d'un cran supplémentaire.

Je fis quelques pas dans sa direction, me rapprochant dangereusement. Je croisai mes bras dans mon dos me retenant de lui envoyer un poing dans sa figure. D'habitude, je savais parfaitement retenir mes émotions. Mais quand on s'en prenait à Costia... J'étais incapable de rester indifférente.
Mon soleil sur le front, les traits neutres malgré le regard enragé, je ne le perdais pas ses yeux, à la recherche de compréhension. Oui, car je cherchais à comprendre pourquoi il avait agi pareillement. Il avait un travail à faire, il travaillait pour la Commandante, n'est-ce pas le genre d'occupation dont la plupart des natifs rêvent ? Adaman, le saluai-je à mon tour avec mépris. Peux-tu m'expliquer la raison de tes agissements ?

©️ 2981 12289 0

Citation :
En vrai ... Je me souviens plus si on avait dit pour finir que c'était à Costia ou à quelqu'un de random qu'il s'en était pris J'ai écrit Costia ici, car si ça avait été random, elle l'aurait sûrement pas banni. Mais si on avait décidé autre chose, je changerai !

_________________
ABSENTE PENDANT LES PROCHAINES SEMAINES. I love you




Merci Roandoudou
pour ce superbe kit ♡



Je suis parfaite. Than l'a dit. Agenouillez-vous.:
 

Femme ? Aime moi ♡:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t43-rapport-de-missions-

avatar
GENS DES BATEAUXSecond de la Cheffe de clan
GENS DES BATEAUX
Second de la Cheffe de clan

INFORMATIONS
Age : 21 Masculin Nb de Messages : 30
En savoir +

MessageSujet: Re: Dead or banish - Lexa & Adaman   Dim 19 Nov - 0:54

Dead or banish
Lexa & Adaman

Adaman s’était toujours débrouillé tout seul, depuis sa plus tendre enfance. Il avait, très tôt, été confronté à des choix difficiles, et qui pouvaient s’avérer lourds de conséquences. Et pourtant, il lui arrivait encore de prendre les mauvaises décisions, comme quand il avait accepté de devenir espion pour Heda. Pas qu’il était mauvais dans ce boulot, loin de là. Il savait parfaitement se faire discret et apprendre des choses sur les gens sans que personne ne s’en doute, ou ne se rende compte de sa simple présence dans la pièce. Mais il n’était pas fait uniquement pour observer, sans bouger, sans rien faire, mis à part tendre les oreilles. Il avait besoin d’action, de se défouler, de violence en fait, tout simplement. Cette partie sombre qui faisait partie de lui depuis longtemps ne pouvait pas s’envoler comme ça, il en avait bien conscience. Et maintenant, le blond se sentait totalement con d’avoir accepté ce job tout simplement parce qu’il était bien payé. Ce qu’il était en train de payé aujourd’hui, c’était surtout les pots cassés, et pas vraiment ce qui lui faisait plaisir à l’accoutumé. Donc pas de femmes, et encore moins de l’alcool. En plus, il allait peut-être même se faire exécuter. Lui qui pensait mourir en combattant, il s’était bien trompé, on dirait. Là, il avait juste l’impression de se retrouver quelques années en arrière, quand il craignait encore de rentrer chez lui et d’avoir à affronter les coups de son père. Cette époque lui manquait presque, en fait. Parce qu’au moins, là, il savait quoi faire, il savait comment agir, pour protéger sa sœur, survivre un jour de plus jusqu’au moment où il pourrait s’enfuir. Mais là, il ne savait tout simplement pas s’il respirerait encore dans une heure.

Mais il ne perdait pas sa contenance pour autant. Ça, c’était certainement dû à son énorme problème d’ego. Mais il en avait besoin. Du moins, il pensait en avoir toujours eu besoin pour survivre. Ou alors, il voulait juste garder un minimum de dignité. En tout cas, il n’était pas du genre à avoir peur, surtout parce qu’il pensait que la peur était tout simplement une faiblesse. Une faiblesse qui l’avait laissé à terre pendant de nombreuses années et qui avaient coûté la vie à une bonne partie de sa famille, et qu’il essayait de garder enfouie, même si elle était toujours là. Parce que malgré ses efforts, il n’arrivait jamais à totalement l’évincer. Mais il en laissait l’illusion. Et vu la tête de Lexa, c’était tant mieux, parce qu’elle devait très certainement être en train de se retenir de l’éventrer pour faire un collier avec ses tripes. Même si elle n’était pas obligée. De se retenir, hein. Quoique, faire un collier avec ses tripes, elle n’était pas obligée non plus. Enfin bref, elle pouvait céder à ses pulsions à tout instant. Il fallait donc que le jeune homme réponde à sa question en toute honnêteté, et c’est ce qu’il fit. « Elle posait beaucoup trop de questions. Visiblement, on ne lui a pas appris le respect de la vie privée. » Est-ce qu’il était en train de chercher la merde ? peut-être un peu. Il se disait que s’il la provoquait, elle le tuerait plus vite. Est-ce que ça allait marcher, seul le temps le lui dirait. Mais la patience n’était pas tellement son fort, même pour quelques malheureuses secondes.

Et c’était bien pour ça que sa bouche avait fini par s’ouvrir à nouveau, pour en laisser sortir une nouvelle flopée de paroles. Une nouvelle provocation de sa part, surtout. Une fois de plus dans l’espoir d’accélérer les choses et d’en finir avec tout ça. En fait, il ne pensait pas avoir autant envie d’en finir avec la vie, et pourtant… Il en avait tout simplement marre. Et il ne savait pas pourquoi il s’efforçait encore de rester en vie. Il était seul, et cela depuis des années maintenant. Il n’était attaché à plus personne, il n’avait plus aucune raison de se lever tous les matins. La seule chose qu’il avait toujours voulu faire, c’était quitté sa terre natale et voyager à travers le monde, au moins une fois, pour tout visiter, comme il se l’était imaginé quand il était plus jeune, avec sa petite sœur. C’était chose faite maintenant, alors pourquoi persévérer ? « Mais je ne savais pas qu’on devait se justifier maintenant, pour tuer des gens. » Il ne l’avait lui-même jamais fait. On le payait juste pour ça, et il ne posait jamais de questions. Poser des questions, c’était récolter des informations, et en savoir trop, très souvent, ça craignait, et ça pouvait devenir quelque chose de fatal. Adaman savait qu’il n’aurait jamais dû accepté ce boulot, putain. La mort, c’était sa libération, et sa liberté, maintenant. En espérant qu’il n’y avait rien après, parce que sinon, il allait se retrouver encore plus dans la merde que maintenant. Chose qu’il pensait plus difficile que ça, en fait.
made by black arrow

_________________
†In quiet moments feelings spill out an admittance of the fact that you hold my heart in your hands that the life that I had before you was lacking something important and the stars will look down at us and smile and we will hold each other in our arms breathing each other in before the thunder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE DES ARBRESCommandante des Natifs
PEUPLE DES ARBRES
Commandante des Natifs

INFORMATIONS
Age : 21 Féminin Nb de Messages : 1376
En savoir +

MessageSujet: Re: Dead or banish - Lexa & Adaman   Sam 25 Nov - 14:53

Dead or banishLexa & AdamanUn royaume digne de ce nom ne peut exister sans inégalités entre ces habitants, certains doivent êtres libres d’autres servir, certains règnes d’autres se soumettre. Martin Luther.
Je ne pouvais m'empêcher de lui faire comprendre ma déception et ma colère à son égard. Mon regard était froid, mon ton sans appel, mes traits de visage durs. Je n'étais pas censée afficher autant mes émotions mais cette fois-ci, j'étais incapable de m'en retenir. Il s'en était pris à ma compagne, il avait tenté de la tuer alors que je lui faisais confiance. Alors que je lui confiais des missions de grande importance, que certains des attentes lourdes de sens reposaient sur lui. Qu'est-ce qu'il lui avait pris ? J'avais eu vent de son passé d'assassin. Qu'il avait visiblement pris goût à la mort. D'être le messager de la faucheuse. Mais je pensais que s'il avait choisi de rejoindre mes rangs, il s'était assagi. Il avait calmé ses pulsions meurtrières. Pourtant, visiblement, c'était loin d'être le cas... Et il ne faisait rien pour arranger les choses. Tout dans sa tenue et son regard prouvait sa désinvolture. Il se montrait fort, comme si cela ne le touchait pas, qu'il était inateignable. Ce qui avait pour effet de me contrarier plus encore... S'il faisait preuve de regret, de désolation, alors j'aurais pu me montrer plus clémente. Cependant, ça n'était clairement pas le cas.

Et la manière dont il parla de Costia ne fit qu'empirer les choses. Mon visage se fit plus dure et plus sombre encore. Si il y avait bien une personne sur cette planète que je respectais plus que tout, c'était bien elle. Et pas seulement parce que c'était ma compagne et que j'étais prise d'un amour inconditionnel pour elle, mais parce qu'elle inspirait le respect, l'égalité entre les peuples, la liberté et plus que tout, la paix. Le simple fait de la décrire par les mots d'Adaman me mit dans une rage folle. Mais je me devais de contenir ce sentiment. J'étais la Commandante et je ne pouvais pas me laisser guider par mes sentiments. Je devais reprendre contenance et sérieux ou je ne pourrais pas paraître crédible. Même si c'était une épreuve, que je mourrais d'envie de balancer cet homme du haut de la tour de Polis, je dus me retenir. Costia était tout ce que j'avais, elle était mon tout et je ne pouvais supporter qu'on la traite ainsi. Mais je devrais passer au-dessus cette fois-ci... Aujourd'hui, elle était en sécurité, saine et sauve. J'étais d'ailleurs incapable d'imaginer la sentence d'Adaman s'il avait mis fin à ses jours. La mort serait la seule issue possible pour lui aussi.

-Costia n'a jamais fait partie des personnes que je t'ai demandé d'observer, grognai-je. Et je ne t'ai jamais ordonné de tuer en mon nom. Tout simplement parce que je détestais cette idée. La Commandante ne se cachait pas face à son peuple. Elle y faisait face. Dans les bons comme dans les pires instants. Je pouvais célébrer avec eux, tout comme je pouvais infliger des sentences parfois irrévocables. Je n'avais pas peur de tuer au nom de la loi et de nos manières de vivre. Jus drein jus daun. Si quelqu'un méritait la mort de part ses agissements, c'était moi qui la lui donnerait. Pas un espion. Plus jamais tu ne fouleras le sol Trikru Adaman. Tu es banni de ces terres, déclarai-je d'une voix forte qui résonna dans la pièce.
©️ 2981 12289 0

_________________
ABSENTE PENDANT LES PROCHAINES SEMAINES. I love you




Merci Roandoudou
pour ce superbe kit ♡



Je suis parfaite. Than l'a dit. Agenouillez-vous.:
 

Femme ? Aime moi ♡:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t43-rapport-de-missions-

avatar
GENS DES BATEAUXSecond de la Cheffe de clan
GENS DES BATEAUX
Second de la Cheffe de clan

INFORMATIONS
Age : 21 Masculin Nb de Messages : 30
En savoir +

MessageSujet: Re: Dead or banish - Lexa & Adaman   Mer 29 Nov - 15:33

Dead or banish
Lexa & Adaman

Un monde sans violence n’existait tout simplement pas aux yeux d’Adaman. Le mal, la brutalité, les coups, les insultes, il avait toujours connu ça, depuis sa plus tendre enfance, au point où c’était devenu quelque chose de normal à ses yeux. Même s’il savait très bien que ça ne l’était pas, et même s’il n’aimait pas ça. La plupart des personnes auraient certainement fuit ce genre de choses, mais lui, non. Tout simplement parce que c’était la seule chose qui le raccrochait à son passé, à son histoire. La seule chose qui était identique absolument partout où il se rendait. En fait, il n’était tout simplement pas prêt à laisser cette partie de lui en arrière, à l’abandonner, la laisser là où elle devait être. Il n’avait pas encore rencontré les bonnes personnes, celles qui réussiraient à lui faire comprendre qu’il n’avait pas besoin de tout ça pour se sentir vivant. Parce que oui, c’était pour cette raison qu’il tuait encore. Parce que c’était les seuls instants où il se sentait réellement vivant. Certainement parce qu’il ôtait la vie à quelqu’un d’autre, alors que son propre cœur battait toujours, à un rythme tellement infernal qu’il pouvait sentir la vie parcourir ses veines à chaque battement. Pour lui, c’était ça, se sentir vivant. Il ne connaissait rien d’autre, et il ne cherchait pas à en connaître plus. L’ignorance pouvait être dangereuse, mais malheureusement, on ne lui avait encore jamais apprit à chercher de nouvelles choses, de nouvelles sensations, pour ressentir à nouveau cette impression de vie sans étaler le sang d’autres personnes sur son visage.

Après, même lui était assez intelligent pour savoir que ce n’était pas du tout une bonne idée de s’attaquer à Costia. Mais malheureusement, Adaman restait un jeune homme impulsif. Et la jeune femme avait fini par lui faire perdre patience, à force de lui poser trop de questions. Et il ne se serait certainement pas attaqué à elle s’il n’avait rien à cacher. Mais il avait malheureusement toute sa vie à cacher. Pas seulement parce qu’il en avait honte, mais aussi parce qu’il pensait que son histoire pouvait devenir sa faiblesse, si elle tombait entre les mains des mauvaises personnes. Et le blond ne voulait pas se retrouver soumis à qui que ce soit, tout ça parce qu’il s’était engagé dans des mauvais choix assez tôt dans sa vie. Pourtant, un gloussement lui échappa quand les nouvelles paroles d’Heda montèrent à ses oreilles. « Je n’ai pas besoin de ton nom pour tuer quelqu’un. » Sinon, il y aurait encore énormément de personnes qui seraient en vie, à l’heure qu’il était. Dont son père, et franchement, ce n’était pas un cadeau. Loin de là. « Et puis, c’est elle qui s’est permise de venir faire la conversation, pas moi. » De toute façon, Adaman n’était pas du genre à aller vers les gens. Bien au contraire, même. La plupart du temps, il les évitait, et en général, quand il parlait à une femme, c’était pour la mettre dans son lit. Et il savait très bien qu’il n’avait aucune chance avec Costia, alors il ne se serait pas embêter d’essayer.

Surtout qu’il n’avait même pas besoin de ça pour être banni, visiblement. Il devait même se retenir de lever les yeux au ciel. Bon, au moins, il était seulement banni de Trikru, et pas de le Coalition entière. Chose qui lui laissait encore un vaste territoire pour… Continuer sa vie qui n’avait pas vraiment de but au final. Surtout qu’à cet instant, il ne se doutait pas qu’elle finirait par en avoir un, de but. « Très bien. Je comptais pas revenir partager un repas de toute façon. » Un jour, son arrogance finirait par le tuer, mais visiblement, ce jour n’était pas encore arrivé. Malheureusement, le blond ne pouvait pas encore partir, vu qu’il était toujours enchainé devant Lexa, et qu’il devait attendre d’être libéré pour se barrer d’ici. Autant dire qu’il en était sacrément impatient de ça. Mine de rien, ça lui avait manqué, de prendre la route sans vraiment savoir où il finirait par se rendre.
made by black arrow


_________________
†In quiet moments feelings spill out an admittance of the fact that you hold my heart in your hands that the life that I had before you was lacking something important and the stars will look down at us and smile and we will hold each other in our arms breathing each other in before the thunder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE DES ARBRESCommandante des Natifs
PEUPLE DES ARBRES
Commandante des Natifs

INFORMATIONS
Age : 21 Féminin Nb de Messages : 1376
En savoir +

MessageSujet: Re: Dead or banish - Lexa & Adaman   Dim 10 Déc - 17:39

Dead or banishLexa & AdamanUn royaume digne de ce nom ne peut exister sans inégalités entre ces habitants, certains doivent êtres libres d’autres servir, certains règnes d’autres se soumettre. Martin Luther.
Il avait l'air... Tellement... Détaché de cette situation. Pour lui, elle lui semblait totalement banale, le genre de chose qui pouvait lui arriver quotidiennement. Il ne quittait pas mon regard glacial, au contraire, il le soutenait avec fierté. Son torse gonflé ne faiblissait pas non plus, décidé à ne pas se plier face à moi. Ce qui, je devais l'avouer, me rendait franc folle. Ce manque de respect me donnait envie de revenir sur ma décision et de ne pas le bannir, mais de l'assassiner de mes propres mains. Il était peut-être un assassin expérimenté, en qui je faisais confiance, mais il n'était plus rien à mes yeux désormais. Je ne voulais plus jamais le revoir, et le tuer de sang-froid serait la meilleure solution. Le rire qu'il usa afin de se moquer encore ne fit qu'accentuer ce sentiment qui déjà grandissant en mon être. Mon épée était si proche de mon poing. Je n'avais qu'à la décocher et la lui planter dans le coeur. Ce coeur qu'il avait failli arracher à ma compagne, sans hésitation.
Je ne démontrai cependant en aucun cas ma colère grandissante. Je gardais mon visage dur et mon regard glacial, mes iris vissées dans les siennes, malgré le peu d'effet que ça avait l'air de lui faire. Là était le marché, justement. Tu restes dans l'ombre et jamais tu ne décoches la moindre arme. Visiblement, tu es le plus piètre espion qu'il m'ait été donné de voir.
Tout de cet homme me donnait envie de l'égorger. Pourtant, je me contenais. J'avais appris bien des choses durant ma formation de natblida. Même si je n'étais pas d'accord avec la manière de fonctionner de l'ancien Heda, qui, lui, appréciait faire couler le sang. Pourtant, il était censé nous inculquer sa manière de faire afin que nous la reproduisions dans le futur. Ce ne fut pas mon cas. Et c'est peut-être pour cela que la Flame m'a choisie. Pour cette manière dont j'ai réussi à me détacher et à forger mes propres habitudes. Tuer ne me faisait pas peur, mais j'agissais ainsi uniquement pour ceux qui le méritaient. Et Adaman devrait subir cette sentence. Hors, j'allais m'en contenir. La soif de tuer se contrôle. Visiblement, tu n'es pas encore assez mature pour l'avoir maîtrisée. Décochant un poignard que je fis parcourir le long de son cou, l'entaillant à plusieurs endroits car je savais cette partie de l'anatomie humaine sensible, j'ajoutai: On peut avoir la vie de chacun entre ses mains. Elle est aussi fragile qu'une feuille de parchemin. Pourtant, la pire des souffrances n'est-elle pas de la déchirer petit à petit, plutôt que de l'arracher d'un coup sec ? demandai-je en voyant d'un coup d'oeil des larmes de sang couler des légères plaies dans son cou.
©️ 2981 12289 0

Citation :
Petit détail, à l'heure actuelle, la Coalition n'est pas encore créée ! Lexa la créera suite à la mort de Costia, qui arrivera à peine quelques jours après ce rp. Razz Elle ne peut donc pas le bannir d'ailleurs que le territoire Trikru. Sinon, crois-moi, elle l'aurait fait.

_________________
ABSENTE PENDANT LES PROCHAINES SEMAINES. I love you




Merci Roandoudou
pour ce superbe kit ♡



Je suis parfaite. Than l'a dit. Agenouillez-vous.:
 

Femme ? Aime moi ♡:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t43-rapport-de-missions-

avatar
GENS DES BATEAUXSecond de la Cheffe de clan
GENS DES BATEAUX
Second de la Cheffe de clan

INFORMATIONS
Age : 21 Masculin Nb de Messages : 30
En savoir +

MessageSujet: Re: Dead or banish - Lexa & Adaman   Ven 22 Déc - 17:33

Dead or banish
Lexa & Adaman

Après toutes les choses qu’il avait vécu, Adaman n’avait pas eu d’autre choix de s’endurcir, s’il voulait rester en vie. Après oui, peut-être avait-il prit un peu trop de dureté dans son quotidien, mais personne n’avait été là pour le guider sur la voie du juste milieu. Tout ce qu’il savait faire, c’était survivre, et pour survivre, il se devait d’éliminer chaque menace, aussi petite soit-elle. Et aux yeux du blond, la majorité des choses qui l’entouraient étaient une menace. Il n’avait jamais connu ce sentiment de sécurité qui aurait pu le pousser à baisser sa garde, du moins pas encore. Pas à cet instant. Pour lui, la sécurité n’était qu’une illusion, une trace qui se trouvait dans notre enfance, et qui s’effaçait au fil des années, au fur et à mesure de notre entrée dans la vie réelle, et dans ses méandres plus ténébreux que lumineux. Et encore, dans son cas, il n’avait jamais vraiment connu la lumière. Il l’avait entraperçu, à certains moments, quand il était enfant, et qu’il croisait le regard remplit de pitié des habitants de son village, qui se doutaient certainement très bien de ce qu’il se passait chez lui, une fois les portes de la maison refermées, mais qui ne bougeaient pas d’un pouce pour aider cette famille, ces enfants, qui subissaient les violences de cet homme cruel. Il avait grandi seul, il avait appris à se défendre seul, et à se sacrifier pour la protection de sa petite sœur, le seul petit rayon de lumière qui pouvait être présent dans sa vie, à cette époque. Et qui s’était à présent éteint, pour ne laisser place qu’à cette noirceur qu’était devenue son quotidien.

Il ne se doutait pas à cet instant même que dans quelques années, les choses finiraient par changer, par être différente, et que l’espoir d’une vie meilleure apparaitrait en même temps qu’une certaine rousse dont il finirait par croiser le chemin. A cet instant, dans son esprit, l’espoir n’était qu’une illusion, et c’était à cause de cela qu’il restait aussi insolent et arrogant, même face à celle que l’on nommait Heda. A cette époque, sa propre vie lui importait peu, comme celle de tous les autres. « Tu savais quel genre de personne j’étais avant de m’engager. Mais tu ne devais pas te douter qu’on ne me contrôle pas. » Encore moins quand la personne qui tentait de le contrôler était une femme, mais c’était dans ce cas un détail qu’il préférait garder pour lui. Surtout qu’il se rendrait prochainement compte que la seule personne qui réussirait à le contenir et à le faire devenir quelqu’un de bien allait aussi être la personne qui porterait son enfant. Mais à cet instant de sa vie, il était encore loin de ce destin qui lui paraissait totalement impossible. Loin de l’idée même de fonder un jour une famille, ou même de survivre à la prochaine année qu’il allait passer sur cette terre. Il vivait au jour le jour, sans se soucier de ce qu’il pourrait bien lui arriver, sans espérer grand-chose de la vie.

Ce n’était pas pour autant qu’il possédait l’espoir de mourir. Bien au contraire, en fait. Même si la vie ne lui avait jamais vraiment sourit, une force dont il ne connaissait pas la volonté lui avait permis de survivre jusque-là. Et lui permettrait encore de vivre un peu plus longtemps. Avec une cicatrice en plus, vu la douleur qui parcourrait actuellement son cou, et la légère grimace qui s’était affichée sur son visage. Et il n’était pas d’accord avec Lexa, en ce qui concernait la maturité, et la soif de sang. Mais il n’allait pas lui en faire part, tout simplement parce que ce serait lui révéler une part de lui-même que de lui donner son avis sur la question. Et il n’était encore prêt à s’ouvrir à personne. Lui donner cette explication impliquait à ses yeux de lui révéler une de ses faiblesses, et ce n’était pas une chose qu’il était prêt à faire, même par impulsion. « Ce n’est pas celui qui s’en va qui souffre le plus, au final. C’est ceux qui restent. » Un voile noir passa dans ses yeux. La douleur des plaies de son cou avait laissé place à une souffrance un peu plus grande. Celle de son cœur meurtri depuis des années, par les violences de son père, et la mort de sa sœur. Par la trahison de sa mère qui, au lieu de choisir de protéger son enfant, a donné son fils en pâture aux habitants de son village. Il peut encore les entendre hurler qu’il est un meurtrier. A l’époque, ce n’était pas encore le cas, mais maintenant, cette vérité était présente. Sauf que c’était ces personnes ignorantes qui avaient créées l’assassin qui se tenait à présent devant Heda.
made by black arrow


_________________
†In quiet moments feelings spill out an admittance of the fact that you hold my heart in your hands that the life that I had before you was lacking something important and the stars will look down at us and smile and we will hold each other in our arms breathing each other in before the thunder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE DES ARBRESCommandante des Natifs
PEUPLE DES ARBRES
Commandante des Natifs

INFORMATIONS
Age : 21 Féminin Nb de Messages : 1376
En savoir +

MessageSujet: Re: Dead or banish - Lexa & Adaman   Ven 5 Jan - 15:11

Dead or banishLexa & AdamanUn royaume digne de ce nom ne peut exister sans inégalités entre ces habitants, certains doivent êtres libres d’autres servir, certains règnes d’autres se soumettre. Martin Luther.
En effet, j'avais ouïe dire de sa réputation et cela bien avant même que nous nous rencontrions pour la première fois. Réputé pour être un véritable assassin solitaire et cruel, sa renommée le précédait et tout le monde craignait sa venue. Du moins, tous ceux qui avaient entendu parler de ce tueur assoiffé de sang. Je m'étais toujours demandé comment les gens pouvaient devenir de tels assassins. Quels traumatismes avaient-ils vécu, ou alors si c'était simplement leur façon d'être. J'avais moi-même vécu de terribles choses durant mon passé, mais je n'avais pas réagi pareillement... Bien que ma tristesse fut grande, immense même. Nous réagissons tous différemment aux divers évènements qui rythment nos vies et je n'avais aucune idée de ce que Adaman pouvait avoir vécu. Mais j'étais certaine que tout cela était lié à un passé douloureux. Personne ne naît assassin... On le devient si on arrive pas à gérer nos émotions et nos pulsions meurtrières.

Et je dus lutter pour montrer que ses mots ne m'atteignent pas. Car il avait raison, dans un sens en tout cas. Retirer la vie à un inconnu n'importait en rien ni pour moi, ni pour lui. En revanche, lorsque nous étions directement concernés par la personne décédée... C'est là que tout change. Et que nous devenons briser. Un frisson me parcourut à l'idée de ce qui aurait pu arriver à Costia. A l'idée que cet homme, rempli de noirceur, finisse par lui arracher la vie. Et je vis également ce voile passer dans les yeux d'Adaman. Il souffrait lui aussi de la disparition d'êtres chers dans sa vie. Qui, en revanche, ça j'étais incapable de le dire. Cherchant son regard, je rangeai ma lame à ma ceinture, scrutant ses yeux à la recherche de cette émotion que je fouillais en lui: la tristesse, le désarroi, la douleur. Je voulais une preuve qu'il était humain, tout comme moi, et qu'en fin de compte nous n'étions pas si différent tous les deux.
-Si tu connais la douleur de la perte, pourquoi t'acharnes-tu à la semer autour de toi ?Tous ces êtres tués ne ramèneront jamais ceux qui sont partis pour toujours.
©️ 2981 12289 0

_________________
ABSENTE PENDANT LES PROCHAINES SEMAINES. I love you




Merci Roandoudou
pour ce superbe kit ♡



Je suis parfaite. Than l'a dit. Agenouillez-vous.:
 

Femme ? Aime moi ♡:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t43-rapport-de-missions-

Contenu sponsorisé

INFORMATIONS
En savoir +

MessageSujet: Re: Dead or banish - Lexa & Adaman   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dead or banish - Lexa & Adaman
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Version N°15 : Bang bang you're dead !
» Segment Triple H , Undertaker , Dead Game !
» [UPTOBOX] Dead or Alive [DVDRiP]
» pretty much dead already ◭◭ PHOENIX

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The 100 : New Earth :: 
₪ BIENVENUE SUR TERRE ₪
 :: Polis :: La Grande Tour :: La Salle du Trône
-
Sauter vers: