Partagez | 
 

  La douleur de la mort ! [Anya] [-18]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
LARGES FEUILLESAmbassadrice de la Coalition
LARGES FEUILLES
Ambassadrice de la Coalition

INFORMATIONS
Age : 36 Féminin Nb de Messages : 154
En savoir +

MessageSujet: La douleur de la mort ! [Anya] [-18]   Jeu 14 Déc - 22:13

Date du RP / Repère Chronologique : Août 2147




La douleur de la mort !
Anya & Alikalia


Déjà deux semaines que c'était arrivé. Deux semaines que j'avais perdu l'homme de ma vie. Deux semaines que j'essayais de calmer les pleurs de mes deux petits qui ne se remettaient pas de la perte de leur père. Depuis sa mort, je passais mon temps à m'occuper de mes enfants, je venais d'être promis ambassadrice, mais notre Heda comprenait que j'étais en deuil et surtout que j'avais besoin de mettre un peu les choses en ordre avec les petits.

Je cherchais déjà depuis quelques jours quelqu'un qui pourrait s'occuper des petits quand je ne serais pas là. Mais ce n'était pas si simple. Il y avait bien du monde à Polis, mais il fallait être sûr que je pouvais leur faire confiance.

Enfin, ce soir, j'avais trouvé quelqu'un pour s'occuper des petits. Kachina, l'ambassadrice des Boudalan avait bien voulu accepter de les garder. Au moins j'étais sûr qu'ils n'allaient pas bouger de leur chambre et moi, j'avais vraiment besoin de me vider la tête.

J'avais donc laissé les petits à Kachina et j'étais parti dans Polis à la recherche d'un endroit où je pourrais boire à en perdre la tête. Et je l'avais trouvé. J'avais trouvé l'endroit idéal.

De verre en verre, je commençais à me sentir plus calme, plus en paix, mais l'alcool était en train de me monter à la tête et je finirais à un moment pas ne plus savoir vraiment ce que je faisais. Plusieurs fois des hommes étaient venues me voir. C'est vrai qu'une femme qui boit seule ça attire l'attention, mais je leur avais dit d'aller voir ailleurs.

Je savais plus à combien de verre j'étais. Deux semaines que j'avais perdues l'homme de ma vie. Mais l'alcool était là et je commençais à plus vraiment savoir ce que je faisais. C'est peut-être pour ça que c'est arrivé. J'aurais dû rentré, mais je n'en avais pas la force et puis je m'étais senti embarqué par quelqu'un sent vraiment comprendre. L'homme m'emmenait déjà vers la sortie et commençait à m'entraîner vers une ruelle sans que je réalise vraiment.


_________________



« Ne vous demandez pas pourquoi nous sommes fous. Demandez-vous pourquoi vous ne le devenez pas. Devant tout ce qu’on peut perdre en un jour, en un instant... Demandez-vous ce qui fait que vous n'êtes pas tous devenu dingue comme nous... »


Dernière édition par Alikalia le Ven 22 Déc - 8:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE DES ARBRESCheffe de guerre
PEUPLE DES ARBRES
Cheffe de guerre

INFORMATIONS
Age : 18 Féminin Nb de Messages : 348
En savoir +

MessageSujet: Re: La douleur de la mort ! [Anya] [-18]   Sam 16 Déc - 8:26

La douleur de la mort
Un verre, deux verres, trois verres… En fixer le fond en sachant que ce n’était pas la solution. Pas la bonne en tout cas. Hausser intérieurement les épaules et recommencer à boire. La sensation délicieuse de l’alcool dans les veines. Enivrante chaleur. Regarder le passé, ne plus savoir quoi oublier. Tellement de choses. Tellement de fantômes. Tant de sang sur les mains. Penser à la Coalition. Rager intérieurement sur cette vaine tentative de réunir les clans. L’intuition que cela finira par exploser. Craindre d’être pour toujours un chef de guerre dans un monde en paix. Craindre de ne plus servir à rien. Craindre de ne plus être utile à son clan. Craindre de s’être battue pour rien. D’avoir tué pour rien. Penser à ses échecs. Vider une carafe. Entendre la porte s’ouvrir. Regarder. Fixer. Alikalia.
Qu’est ce qu’elle faisait ici ? Qu’est ce qu’elle faisait dans la plus misérable des tavernes de Polis ? Avait-elle conscience des risques ? Que les hommes présents seraient prêts à tout pour la posséder ? Elle ne savait sûrement pas se battre, pas comme un chef de guerre expérimenté. L’alcool allait la rendre encore plus vulnérable. Anya se releva avant de se rassoir lourdement. Non. Alikalia ne voulait certainement voir personne, n’être pas dérangé, juste oublier son malheur. Tout le monde savait que son mari était mort il y a deux semaines. L’assassin courrait toujours dans la nature. Anya comprenait ce besoin de solitude, et décida d’intervenir en derniers recours, de protéger la brune de loin.

Alikalia aurait dû rentrer à la tour depuis un moment. Elle enchaînait trop de verres, trop rapidement. Les hommes se faisaient plus pressants. Anya finissait son verre et, en le posant, remarqua immédiatement la disparition de la brune. Elle pouvait être partie rejoindre la tour. Mais il manquait également un des habitués de la taverne, une petite racaille connu pour sa brutalité envers les femmes. Préférant vérifier Anya se leva et quitta le refuge pour alcooliques. Elle eut le temps d’apercevoir un homme entrainant une femme dans une ruelle. Son sang ne fit qu’un tour. Il ne pouvait pas la toucher, il n’avait pas le droit. La Trikru se dépêcha de les rejoindre.

"Lâche la tout de suite fils de pute"

Sa voix grondante et menaçante fit stopper tout geste de l’homme. Il avait eu le temps de déchirer le haut d’Alikalia. Il n’aura pas le temps de faire autre chose. Un violent coup de pied lui brisa le genou. Il s'écroula en hurlant, Anya lui fracassa brutalement la tête contre le mur. Avec un peu de chance il survivrait. Pas d’importance. C’était d’Alikalia dont il était question. La Trikru passa un bras autour de la taille de la Yuljedienne, la soutenant tant bien que mal, s’assurant qu’elle n’était pas blessée, empêchant de justesse son regard de s’attarder sur la poitrine dénudée. Anya retira rapidement son manteau pour en envelopper Alikalia.

"Eh… Ne t’inquiètes pas t’es en sécurité avec moi, je te ramène à ta chambre d’accord ? Ca va aller ?"
©️ 2981 12289 0

_________________
Fierce
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t424-rapport-de-missions

avatar
LARGES FEUILLESAmbassadrice de la Coalition
LARGES FEUILLES
Ambassadrice de la Coalition

INFORMATIONS
Age : 36 Féminin Nb de Messages : 154
En savoir +

MessageSujet: Re: La douleur de la mort ! [Anya] [-18]   Lun 18 Déc - 10:33



La douleur de la mort !
Anya & Alikalia


Je voulais juste oublier la souffrance. Je voulais juste ne plus ressentir cette douleur qui me vriller de l'intérieur depuis deux semaines. Je voulais juste être un peu seul et ne plus avoir toutes mes responsabilités le temps d'une soirée. Je devais être forte, à longueur de temps, pour Rillian et Caolia. Je le devais pour eux dont la mort de leur père était une énorme souffrance. J'avais donc mis ma propre souffrance de côté, mais elle était bien là toujours aussi présente et c'est pour ça que j'étais sorti ce soir.

Je m'étais mise à boire beaucoup plus que raison. Tellement que je ne réalisais pas vraiment ce qui se passait. Je n'avais pas vraiment réalisé comment j'étais arrivé dans cette ruelle, jusqu'à ce qu'elle arrive. Anya.

Le mec qui m'avait emmené là, celui qui m'avait déchiré mon haut ne tarda pas à se retrouver au sol en se tordant de douleur. La cheffe de guerre ne passait pas par quatre-chemins, et elle venait de me sortir d'un mauvais pas. Mais ça je m'en rendrais compte que plus tard, quand l'alcool n'embrumerais plus mes idées. Non là, je voyais qu'elle.

Je sentais son bras autour de ma taille, et son manteau sur mes épaules. Alors que sa douce voix venait à mes oreilles et que j'essayais tant bien que mal d'en comprendre le sens alors que l'on avançait vers la tour.

- Anya... Tu m'as... Manquée...


J'avançais, tentant de mettre un pied devant l'autre et sans Anya, j'aurais vraiment jamais réussi à retourner jusqu'à la tour. Alors monter jusqu'à ma chambre ça aurait été du miracle. J'étais collée à elle, comme tentant de me raccrocher à une bouée pour ne pas totalement couler et sombrer.

On avait monté les étages sans que je comprenne vraiment comment on avait fait. Non, je n'arrivais pas à penser à autre chose que la jeune femme à mes côtés. J'avais beau avoir la tête embrumée par l'alcool, il n'y avait que ça présence qui me faisait du bien et qui m'empêcher de déprimer, de vraiment me laisser totalement emporter par ma tristesse.

La porte de ma chambre franchit, arrivée jusqu'à mon lit, j'attrapais la main d'Anya. Non, elle ne pouvait pas partir, j'avais besoin d'elle près de moi.

- Reste...

Peut-être que tout ça, c'était à cause de l'alcool ou peut-être parce que je ne réfléchissais plus et ne me mettais plus de barrières. Je regardais Anya dans les yeux comme lors de notre première rencontre, comme à chaque fois que je l'avais revue, je ressentais un truc bizarre en moi. Je passais mes bras autour de son cou et l'embrassais.


_________________



« Ne vous demandez pas pourquoi nous sommes fous. Demandez-vous pourquoi vous ne le devenez pas. Devant tout ce qu’on peut perdre en un jour, en un instant... Demandez-vous ce qui fait que vous n'êtes pas tous devenu dingue comme nous... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE DES ARBRESCheffe de guerre
PEUPLE DES ARBRES
Cheffe de guerre

INFORMATIONS
Age : 18 Féminin Nb de Messages : 348
En savoir +

MessageSujet: Re: La douleur de la mort ! [Anya] [-18]   Lun 18 Déc - 14:23

La douleur de la mort
Alikalia comprenait-elle vraiment ce qui venait de se passer ? Non, sûrement pas, l’alcool devait embrouiller ses sens, elle n’avait peut être même pas conscience qu’elle venait d’échapper à un viol. Elle ne répondit pas à Anya. La Trikru n’insista pas, comprenant que la brune était dans un sale état, qu’il faudrait attendre le lendemain pour qu’elle se remette complètement, retrouve ses esprits. Mais ses mots faillirent stopper Anya, arrêter leur lente progression vers la tour. Elle lui avait…manqué. Cela lui paraissait improbable. Elles se connaissaient à peine, échangeaient seulement quelques formules de politesse quand elles se croisaient. Ce qui était rare. Anya évitant le plus possible de la croiser, la sensation procurée par leur rapide baiser encore gravée dans la mémoire, fuyant ce qu’elle ressentait en voyant l’ambassadrice. Mais donc elle ne pouvait pas lui avoir manquée. Impossible. A moins que… Peut être Alikalia ressentait quelque chose… Non, elle était veuve depuis peu, elle aimait son mari, au vu de sa profonde détresse il n’y avait pas de doute possible. L’alcool lui faisait dire n’importe quoi. Tout simplement. Il valait mieux ne pas plus s’interroger.

Parvenir jusque la tour fut compliquée, Alikalia étant à peine capable de mettre un pied devant l’autre. Limite Anya la portait plus qu’elle ne la soutenait. L’état de la Yuljedienne peinait la Trikru qui aurait aimé pouvoir l’aider, la consoler, essayer de la soulager d’un peu de sa douleur. Mais comment faire ? Alikalia ne voulait peut être même pas se faire aider. Et la Trikru ne saurait même pas comment consoler la Yuljedienne. Un câlin ? Cela ne suffirait sûrement pas. Encore du vin ? Plus une mauvaise idée qu’autre chose.
Si arriver jusqu’à la tour tint du miracle, gravir les étages représenta une véritable épreuve. Heureusement, à cette heure avancée de la nuit, il n’y avait personne dans les couloirs. Leurs réputations auraient pris très chers sinon. Mais finalement la porte de la chambre apparut et elles entrèrent.

Anya s’apprêtait à partir. Alikalia était en sécurité. La Trikru ne voyait pas quoi faire de plus. A part, peut être, passer la voir le lendemain pour prendre des nouvelles. Elle se tournait pour s’éloigner quand une main attrapa la sienne. La Trikru regarda la Yuljedienne sans comprendre, afficha un air encore plus perdue au mot reste. L’esprit encore un peu perturbé par l’alcool, Anya n’arrivait pas à trouver une explication plausible. Si Alikalia voulait quelqu’un auprès d’elle, ce devait être ses jumeaux, ou une amie proche, elle devait bien en avoir une, mais pas une cheffe de guerre presque inconnue. Anya sentit les bras d’Alikalia passer autour de son cou, puis ses lèvres se poser sur les siennes. La Trikru ne fit rien pendant quelques secondes, essayant de comprendre comment la situation avait pu déraper. Finalement, l’alcool aidant, elle envoya bouler les interrogations, décidant juste de profiter. Anya répondit au baiser, passant ses bras autour de la taille d’Alikalia, l’attirant contre elle. Ce n’était pas bien, la Yuljedienne était ivre, veuve depuis pas longtemps. La morale finit par reprendre le dessus et elle rompit le baiser avec un peu de mal, ne lâchant pas la brune, n’en ayant, au fond, aucune envie.

"Ce…on ne devrait pas…Mais…Non…on peut pas…"

Malgré ses mots Anya ne voulait qu’une chose, recommencer à embrasser Alikalia, profiter de la compagnie de la jeune femme, accepter ses sentiments naissants même si ce n’était que pour une nuit. Et cela se lisait clairement dans son regard, son masque froid habituel brisé depuis qu’elle était entrée dans la chambre.
©️ 2981 12289 0

_________________
Fierce
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t424-rapport-de-missions

avatar
LARGES FEUILLESAmbassadrice de la Coalition
LARGES FEUILLES
Ambassadrice de la Coalition

INFORMATIONS
Age : 36 Féminin Nb de Messages : 154
En savoir +

MessageSujet: Re: La douleur de la mort ! [Anya] [-18]   Lun 18 Déc - 17:06



La douleur de la mort !
Anya & Alikalia


Bon, c'est clair, j'avais perdu tout raisonnement et toute réflexion, sinon est-ce que j'en serais vraiment arrivé jusque-là ? La réponse était tout simplement non. Il était sûr que je n'aurais jamais fait quelque chose si j'avais été sobre. Depuis le premier baiser que j'avais échangé avec Anya, bien sûr, on s'était croisé, saluer... Mais jamais nous n'avions été si proche. C'est comme si nous avions mis une distance de sécurité entre nous depuis que la Heda nous avait surprise.

Non, je ne pouvais pas être proche d'elle, je ressentais toujours la même chose quand je croisais son regard sauf que j'étais mariée et j'avais mes enfants. Je ne pouvais pas me permettre de faire n'importe quoi. Alors je tentais de garder cette distance de sécurité.

Sauf que voilà, à l'heure qu'il était aujourd'hui, en cet instant, je n'arrivais plus à penser à tout ça. Non. J'étais dans ma chambre et elle était là proche de moi. Il n'avait fallu qu'une seconde, alors que je l'avais regardé dans les yeux pour passer mes bras autour de son cou et l'embrasser. J'en avais envie ? Non, j'en mourrais d'envie de sentir de nouveau ses lèvres sur les miennes. J'avais senti ses bras autour de ma taille et nos corps se rapprocher, alors qu'elle répondait à mon baiser.

Sauf qu'elle avait fini par arrêter le baiser et je la regardais un instant sans comprendre en penchant un peu la tête sur le côté. On ne devrait pas ? On ne peut pas ?

Malgré ses mots, Anya ne me lâchait pas, et c'était peut-être mieux dans un sens, car je serais sûrement tombé. Je fixais mes yeux dans son regard, si je n'avais pas été si ivre peut-être que j'aurais réalisé vraiment qu'elle avait laissé tomber le masque, mais surtout qu'elle brûlait de la même envie que moi de passer la nuit en sa compagnie. Car moi, c'est ce que j'avais besoin, j'avais besoin de la sentir près de moi, de la sentir contre moi et mon regard bien qu'embrumer par l'alcool, devait laisser transparaître ce désir que j'avais à cet instant d'elle.

Je posais mon pouce sur ses lèvres pour la faire taire. Je restais absorber par ses lèvres en caressant le contour avec mon pouce. En un éclair, je l'embrassais de nouveau passionnément, presque comme un appel à l'aide, un besoin. Parce que c'était elle.


_________________



« Ne vous demandez pas pourquoi nous sommes fous. Demandez-vous pourquoi vous ne le devenez pas. Devant tout ce qu’on peut perdre en un jour, en un instant... Demandez-vous ce qui fait que vous n'êtes pas tous devenu dingue comme nous... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE DES ARBRESCheffe de guerre
PEUPLE DES ARBRES
Cheffe de guerre

INFORMATIONS
Age : 18 Féminin Nb de Messages : 348
En savoir +

MessageSujet: Re: La douleur de la mort ! [Anya] [-18]   Mar 19 Déc - 2:31

La douleur de la mort
Son regard. Les brumes de l'alcool bien présentes, mais pas assez épaisses pour masquer le désir, l'envie d'une personne pour réchauffer son lit et son corps, le besoin de sentir autre chose que de la douleur. Comment résister à ce regard ? Comment tourner les talons si c'etait pour retourner dans une chambre froide et triste ? Anya ne trouvait pas la réponse, n'y arrivait pas. Elle tenta de finir sa phrase, de s'expliquer, mais un pouce sur ses lèvres l'en empêcha. Contact doux qui perdura un peu. Une douceur presque oubliée depuis le temps. Personne ne s'était permis un tel geste depuis bien longtemps. Trop peut être. Et, n'importe qui d'autre se serait fait cassé la mâchoire ou le bras pour avoir osé la toucher ainsi. Mais là c'était Alikalia, cette belle jeune femme malheureuse, mais si rayonnante et énergique en temps normal, cette magnifique ambassadrice que certains traitaient de siphonnée. Mais quel importance si elle avait un grain de folie ? Cela la rendait encore plus spéciale et intéressante. Si l'alcool masquait des choses, il en révélait d'autres. En fixant Alikalia, la sentant dessiner le contour de ses lèvres avec son pouce, Anya commençait à comprendre qu'elle tombait, lentement mais sûrement, pour cette jolie brune au caractère de feu. Ce qui ne mènerait qu'à des problèmes. De gros problèmes. Mais ce n'était pas le moment pour y penser.

Un baiser où la passion n'avait d'égal que le désespoir. Alikalia semblait se fiche complètement des conséquences. Peut être était ce la meilleure chose à faire. Juste se laisser aller et profiter du moment présent, d'une nuit à partager un peu de chaleur humaine, de réconfort. Et puis personne n'en saurait rien, cela resterait leur petit secret. Oui... Finalement, cela ne servait pas à grand chose de se prendre la tête avec des interrogations sans fin. Cela pouvait attendre le lendemain. Anya répondit avec autant de ferveur au baiser, laissant, au bout de quelques secondes, une de ses mains se balader le long du dos d'Alikalia. Ce serait sûrement leur seule nuit ensemble alors... Car il ne pourrait y en avoir d'autres, à moins d'être à nouveau sous l'emprise de l'alcool. La Trikru finit par entraîner doucement la Yuljedienne vers le lit, posant instinctivement ses mains sur les fesses de l'ambassadrice pour la soutenir, l'empêcher de tomber.
©️ 2981 12289 0

_________________
Fierce
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t424-rapport-de-missions

avatar
LARGES FEUILLESAmbassadrice de la Coalition
LARGES FEUILLES
Ambassadrice de la Coalition

INFORMATIONS
Age : 36 Féminin Nb de Messages : 154
En savoir +

MessageSujet: Re: La douleur de la mort ! [Anya] [-18]   Mar 19 Déc - 12:21



La douleur de la mort !
Anya & Alikalia


Trop d'alcool pour vraiment réaliser tout ce qui se passait, tout ce que je faisais. Une chose, pourtant, était claire, même si je n'en avais pas véritablement conscience. Je n'avais aucune envie de rester seule. Aucune envie de me retrouver dans ce lit sans vie, seule avec ma douleur. Mais il y avait plus que ça. Je n'avais pas envie que ce soit n'importe qui, qui soit à mes côtés. C'était elle, et uniquement elle dont j'avais besoin. Dont j'avais envie. Quelque chose m'avait attiré à elle la première fois, quelque chose m'avait troublé en croisant son regard pour la première fois, et même si je refusais d'accepter tout ça. Même si j'avais tout fait pour le repousser tout au fond de moi pendant tout ce temps, je ressentais quelque chose pour Anya.

Sauf que si j'avais toujours refusé de voir et d'accepter ce que je ressentais et ce que j'avais envie, là, je n'étais plus en état de réfléchir et me contenir. Non, j'avais brisé toutes les barrières et je m'étais laissée emporter simplement par le désir que j'avais pour elle. Je m'étais laissée aller à l'embrasser passionnément, avec tout autant de passion que de désespoir, comme si ce baiser me raccrochait à la vie. Sentir Anya répondre avec autant d'entrain au baiser m'électrisa totalement. Sentir sa main se balader le long de mon dos, je me collais un peu plus à elle, intensifiant le baiser, ne réalisant pas qu'elle était en train de m'entraîner vers le lit. Je sentis ses mains sur mes fesses et à cet instant, j'avais juste envie d'une chose, de sentir ses doigts sur ma peau. Qu'il n'y est plus cette barrière de vêtements.

Je me décollais juste un peu d'elle pour glisser mes mains entre nous d'eux, essayant de défaire son haut. Mais je n'étais vraiment pas assez sobre pour arriver à quelque chose. Dans ma maladresse, je finis par tomber en arrière, entraînant Anya dans ma chute. Enfin, heureusement, on tombait sur le lit.


_________________



« Ne vous demandez pas pourquoi nous sommes fous. Demandez-vous pourquoi vous ne le devenez pas. Devant tout ce qu’on peut perdre en un jour, en un instant... Demandez-vous ce qui fait que vous n'êtes pas tous devenu dingue comme nous... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE DES ARBRESCheffe de guerre
PEUPLE DES ARBRES
Cheffe de guerre

INFORMATIONS
Age : 18 Féminin Nb de Messages : 348
En savoir +

MessageSujet: Re: La douleur de la mort ! [Anya] [-18]   Mer 20 Déc - 0:59

La douleur de la mort
Alikalia se décolla un peu. Brièvement il y eut la crainte qu’elle n’ait changée d’avis, qu’elle préfère décuver et ruminer seule. Mais, finalement, les mains de l’ambassadrice se glissèrent entre les deux corps, tentant maladroitement de défaire le haut. Pas assez maitre de ses mouvements pour y arriver. Mais donc elle voulait bien un coup d’un soir, coucher avec quelqu’un pour oublier. Si ça se trouve cela aurait pu être n’importe qui d’autre. Peut être même l’homme de la ruelle. Ce n’est pas parce qu’Anya lui avait manqué que tout de suite Alikalia espérait plus qu’une nuit à ses côtés. Si elle lui avait demandé de rester c’était peut être juste par crainte de la solitude. Oui il pouvait y avoir mille et une raisons. Mais qu’il y ait des sentiments amoureux n’en était pas une. Elle n’était même pas envisageable.

Les efforts vains pour défaire le haut ne menèrent qu’à la chute. Heureusement sur le lit. Par terre cela aurait été un peu plus douloureux. Mais un lit bien moelleux, assez confortable pour passer la nuit dedans à faire autre chose que dormir et discuter… Anya laissa ses mains se balader sur le corps d’Alikalia, sentant l’envie monter de plus en plus, de plus en plus pressante. Ce n’était pas la première femme avec qui elle couchait, mais c’était la première avec qui elle aurait aimé vraiment prendre son temps, apprendre à plus la connaitre avant de passer à l’étape baise, faire les choses mieux plutôt que ce soit sous l’effet de l’alcool. Mais tant pis, les circonstances obligeaient à faire autrement, ce n’était pas pour autant que ce serait moins bon, juste cela aurait pu être meilleur. Anya enleva son haut et débarrassa Alikalia de ce qu’il lui restait, voulant sentir la Yuljedienne contre elle, sans barrière, sans rien. La Trikru regarda brièvement la Yuljedienne, admirant chaque parcelle de sa peau dénudée.

"T'es magnifique"

Elle se pencha et ses lèvres vinrent mordiller et lécher doucement le cou d'Alikalia, s’enivrant de son odeur proche de la perfection.
©️ 2981 12289 0

_________________
Fierce
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t424-rapport-de-missions

avatar
LARGES FEUILLESAmbassadrice de la Coalition
LARGES FEUILLES
Ambassadrice de la Coalition

INFORMATIONS
Age : 36 Féminin Nb de Messages : 154
En savoir +

MessageSujet: Re: La douleur de la mort ! [Anya] [-18]   Mer 20 Déc - 11:40



La douleur de la mort !
Anya & Alikalia


J'avais du mal à faire ce que je voulais. J'avais eu le plus grand mal à arriver à contrôler mes doigts pour arriver à défaire le haut d'Anya. En fait, je n'avais rien défait du tout. Je n'avais pas réussi et la seule chose que j'avais vraiment réussie, c'était nous faire tomber dans mon lit. L'endroit où j'allais, pouvoir pour la première fois depuis deux semaines, sentir la chaleur d'un autre corps contre le mien. Il n'y avait que ça qui occupait mon esprit embrumer à l'instant, sentir le corps d'Anya contre le mien.

Je frissonnais en sentant ses mains se balader sur mon corps, le désir montant petit à petit. Un désir depuis trop longtemps retenu. Un désir que je n'avais jamais connu avant pour une femme. Non, je n'avais eu que Fligan dans ma vie. Bon, ce n'est pas que je n'avais pas trouvé des femmes sexy, mais jamais je n'avais passé le pas. En même temps une fois marié, je n'allais pas tromper mon mari. Enfin j'avais quand même commis une faute, mais c'était avec Anya. Je l'avais embrassé alors que je n'aurais pas dû. Mais déjà à l'époque, il y avait un truc qui m'attirait chez elle. Avec le temps, j'avais caché ce désir, cette envie d'elle. Mais là avec l'alcool, je ne contrôlais plus rien.

Je la regardais en me mordillant la lèvre, n'arrivant pas à détacher mon regard de son corps alors qu'elle venait d'enlever son haut. Putain elle était tellement sexy. Elle avait juste un corps parfait, tellement bien sculpté par ses années comme cheffe de guerre. Elle finit par enlever ce qui me restait de mon haut et je sentais son regard sur moi. Je crois même que je rougis un peu en l'entendant me dire que j'étais magnifique.

Elle se pencha vers moi, venant me mordiller et lécher le cou. Je ne réussis pas à retenir un petit gémissement de plaisir de sentir ses lèvres sur mon corps. Je passais mes mains sur son dos, l'attirant à moi tout en lui caressant et griffant légèrement le dos.

- Oh Anya... J'ai tellement... Envie de toi...

Je relevais légèrement la tête, lui mordillant légèrement le cou moi aussi et pour lui murmurer à l'oreille

- Depuis si longtemps... Depuis... que je t'ai vue... La première fois...

Toute barrière était tombée, l'alcool laissant la vérité franchir mes lèvres.


_________________



« Ne vous demandez pas pourquoi nous sommes fous. Demandez-vous pourquoi vous ne le devenez pas. Devant tout ce qu’on peut perdre en un jour, en un instant... Demandez-vous ce qui fait que vous n'êtes pas tous devenu dingue comme nous... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE DES ARBRESCheffe de guerre
PEUPLE DES ARBRES
Cheffe de guerre

INFORMATIONS
Age : 18 Féminin Nb de Messages : 348
En savoir +

MessageSujet: Re: La douleur de la mort ! [Anya] [-18]   Jeu 21 Déc - 1:53

La douleur de la mort
Un rougissement craquant. Alikalia était juste… oui elle était magnifique. Avec un corps parfait, incroyablement sexy. Et ce n’était pas l’alcool qui donnait cette impression. Anya l’avait toujours trouvé belle, et ce depuis le premier jour. En plus elle possédait un petit quelque chose en plus, quelque chose qui la différenciait des autres… Mais impossible de savoir quoi. Ou bien impossible de l’admettre. Un petit gémissement de plaisir retentit, tellement agréable à entendre. Il y en aura d’autres. Alikalia passera la meilleure nuit possible, malgré l’alcool et son deuil, Anya s’en assurerait. Ses mots firent sourire la Trikru qui caressa lentement l’une des cuisses de la Yuljedienne, encore recouverte de tissu. Une barrière qu’il faudrait détruire. Anya soupira d’aise en sentant le souffle chaud et les lèvres d’Alikalia dans son cou. Les mots de la brune surprirent la blonde qui faillit stopper tous mouvements. Depuis…le premier jour. Depuis tout ce temps. Et il avait fallu beaucoup d’alcool pour qu’Alikalia laisse ses envies s’exprimer. En même temps elle n’allait pas tromper son mari pour une envie peut être passagère. Mais apparemment pas si passagère si elle avait survécu jusque ici, jusqu’à cette nuit, jusqu’à ce lit…
Anya recula et se releva, envoyant valser ses bottes dans un coin de la pièce, enlevant son pantalon. Elle aida Alikalia à finir de se déshabiller, sentant, sachant que la brune n’y arriverait pas seule, les gestes rendus un peu maladroits par l’alcool. La Trikru croisa le regard de la Yuljedienne et bloqua pendant quelques secondes, se perdant dans ses yeux. Elle aimerait que ce ne soit pas la seule nuit qu’elles passeraient ensemble, qu’elles pourraient passer le lendemain à trainer ensemble dans Polis. Comme…comme un couple oui. Utopique mais ce serait tellement bien. Anya lui caressa doucement la joue.

"Lia…Ai hod…"

Non elle n’avait pas failli dire ça quand même ? L’alcool brisait des barrières mais il y avait des limites. Mais, au fond, tout au fond, une partie sensible ayant survécu envers et malgré tout, crevait d’envie de lui dire, de lui avouer maintenant avant que ce ne soit trop tard, avant que les effets de l’alcool ne se dissipent, avant que le masque ne se remette en place. Encore plus qu’envie de lui dire, savoir si c’était réciproque, qu’un jour quelque chose puisse se construire.

"…Ai hod yu in…" Je t’aime

Pour contrebalancer cet aveu qui risquait de s’avérer gênant Anya effleura l’intérieur de la cuisse de la Yuljedienne en lui mordillant doucement le lobe d’oreille.

"Et si tu savais à quel point j’ai envie de toi moi aussi…"
©️ 2981 12289 0

_________________
Fierce
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t424-rapport-de-missions

avatar
LARGES FEUILLESAmbassadrice de la Coalition
LARGES FEUILLES
Ambassadrice de la Coalition

INFORMATIONS
Age : 36 Féminin Nb de Messages : 154
En savoir +

MessageSujet: Re: La douleur de la mort ! [Anya] [-18]   Jeu 21 Déc - 14:25



La douleur de la mort !
Anya & Alikalia


Il n'y avait plus rien qui comptait. Il n'y avait plus qu'elle et moi. Juste cet instant que j'avais rêvé de si nombreuse fois. Sentir sa bouche sur mon corps, son corps contre le mien. Oui, j'en avais rêvé des fois et des fois. Là, à cet instant, l'alcool m'aidait enfin à m'ouvrir à Anya, à lui parler sans barrière et à pouvoir vivre ce moment de bonheur.

Y avait pas d'autre qualificatif pour ce que je ressentais, juste du bonheur de pouvoir enfin voir son corps. Son superbe et magnifique corps. Je me mordis de nouveau la lèvre en la voyant se relever pour enlever ses bottes et son pantalon. J'arrivais pas à détacher mon regard de son corps. J'avais envie de poser mes mains sur elle, de pouvoir enfin la caresser. Mais je n'eus pas vraiment le temps de me relever que déjà elle m'aide à enlever mon pantalon. Nos regards se croisèrent et je savais qu'elle pouvait y lire le désir ardent que j'avais pour elle. Un désir qui brûlait en moi depuis trop longtemps.

La voir comme ça, sentir sa peau contre la mienne, et sa douce caresse sur ma joue. Je fermais les yeux un instant savourant ce doux contact. J'écoutais ses paroles et rouvrais les yeux en voyant qu'elle ne finissait pas sa phrase. Et c'est là qu'elle le dit. C'est là qu'elle me dit qu'elle m'aimait. Je crus un instant que mon cœur avait raté un battement. J'aurais jamais cru que ça serait possible et je m'apprêtais à ouvrir la bouche quand je sentis sa main caresser l'intérieur de ma cuisse, me faisant frissonné. Je caressais tendrement son visage, la regardant de nouveau dans les yeux.

- Oh Anya... Moi aussi... Je t'aime...

Je laissais mes mains parcourir son corps tout en continuant de la regarder dans les yeux.

- Tu n'imagines pas... Comment je tiens à toi... J'ai pas envie de juste... Enfin pas juste une fois... Je voudrais plus avec toi... Je voudrais...


_________________



« Ne vous demandez pas pourquoi nous sommes fous. Demandez-vous pourquoi vous ne le devenez pas. Devant tout ce qu’on peut perdre en un jour, en un instant... Demandez-vous ce qui fait que vous n'êtes pas tous devenu dingue comme nous... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE DES ARBRESCheffe de guerre
PEUPLE DES ARBRES
Cheffe de guerre

INFORMATIONS
Age : 18 Féminin Nb de Messages : 348
En savoir +

MessageSujet: Re: La douleur de la mort ! [Anya] [-18]   Ven 22 Déc - 0:33

La douleur de la mort
Une caresse tendre. Les regards qui se croisaient, ne se lâchaient plus. Un aveu. Des mots plus entendus depuis longtemps. Un sourire franc, quoique rendue un peu bancal par l’alcool, le premier depuis longtemps. Quelle autre réaction avoir ? Face à une telle déclaration il n’y avait rien à dire, juste prouver son amour, encore et encore, faire en sorte que l’autre n’oublie pas que les sentiments étaient forts des deux côtés. Alikalia continua de parler, ne s’arrêtant pas sur sa lancée. Ses caresses, son regard, tout prouvait qu’elle ne mentait pas, que le vin permettait à la vérité de sortir enfin de sa bouche. Une vérité qui ferait tellement de mal le lendemain. Mais cette nuit était unique, exceptionnelle, les murs se brisaient, pour une fois l’amour n’était pas une faiblesse. Pas ce soir. Alikalia voulait plus. Il pourrait y avoir plus. Tellement de promesses pourraient être faites, là, tout de suite. Mais elles ne seraient pas tenues, elles disparaitraient dès le soleil levé. Tellement de choses pouvaient être promises à la lueur de la lune, dans l’intimité d’une chambre, quand le monde extérieur semblait n’avoir plus aucune importance. Peut être qu’une seule pouvait être faite, une demi-vérité, un presque mensonge.
Anya coupa, d’un baiser le plus doux possible, Alikalia dans sa phrase. Si elle continuait ainsi dans les confidences, le cœur de la Trikru n’y survivrait pas. Il avait déjà du mal à se remettre des derniers aveux de la Yuljedienne.

"Il y aura plus."

Un jour. Dans une semaine, un mois, un an. Cela arriverait mais il était impossible de savoir quand. Quand affronter ses sentiments et les assumer ne sera plus une épreuve insurmontable. Quand s’attacher à quelqu’un ne sera plus terrifiant et synonyme de fuite. Les lèvres d’Anya retrouvèrent celle d’Alikalia, intensifiant progressivement le baiser, le rendant plus désireux et fiévreux. L’envie de faire prendre son pied à la Yuljedienne, qu’elle ne ressente que du plaisir et oublie tous ses soucis, devenait incontrôlable. Les lèvres d’Anya descendirent, se fixant sur la poitrine dénudée. Douce alternance entre coups de langue et légers mordillements. Les doigts s’attardèrent sur le ventre, l’effleurant doucement, prenant leur temps pour en ressentir chaque parcelle. Ils finirent par descendre plus bas, caresser lentement l’entrejambe avant d’entamer de doux mouvements, entrainant Alikalia doucement vers le septième ciel.
©️ 2981 12289 0

_________________
Fierce
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t424-rapport-de-missions

avatar
LARGES FEUILLESAmbassadrice de la Coalition
LARGES FEUILLES
Ambassadrice de la Coalition

INFORMATIONS
Age : 36 Féminin Nb de Messages : 154
En savoir +

MessageSujet: Re: La douleur de la mort ! [Anya] [-18]   Ven 22 Déc - 18:11



La douleur de la mort !
Anya & Alikalia


Tellement de mots avaient été dit. Tellement de mots étaient sortis de ma bouche sans que je ne les contrôle, sans que je ne puisse rien faire. Mais à cet instant, je n'y pensais pas. Non, j'avais juste envie de les dire et qu'elle le sache. Tout lui dire. Et je m'étais mise à parler peut un peu trop, car elle vient m'embrasser pour me faire taire. Mais ce n'était pas un baiser violent, sauvage, non, c'était un baiser plein de douceur et de tendresse. Un baiser qui promettait beaucoup plus qu'une partie de baise d'un soir.

Non, je voulais plus, bien plus au fond de moi et le fait qu'elle dise qu'il y aura plus me laissa avoir un doux sourire sur les lèvres. L'alcool n'était pas une bonne chose dans certaines circonstances. Cela pouvait rendre agressif, triste. Ça faisait parfois voir tout en noires et déprimer. Et puis des fois comme là, ben ça permet tout simplement de s'ouvrir et de dire tout ce qu'on avait sur le cœur à la personne que l'on aime. Surtout, quand on avait passé du temps comme moi à cacher la vérité.

Les lèvres d'Anya revinrent capturer les miennes et je ne résistais pas, fondant complètement sous ce baiser, répondant avec autant de désir et d'envie fiévreuse d'elle. J'avais envie d'elle, j'avais envie de cet instant et pourtant une petite crainte était là au creux de mon ventre malgré l'envie qui me submergeait petit à petit.

- Anya... Je n'ai... Enfin, je n'ai jamais... Avec une femme...

Comment résister alors que je sentais ses lèvres petit à petit descendre sur mes seins. Comment ne pas en perdre la tête. Je frissonnais en sentant sa langue et ses légers mordillements. Je laissais mes mains parcourir son dos et le griffer légèrement alors que l'envie dans mon bas-ventre se faisait de plus en plus présente.

Chacune de ses caresses, était un mélange entre un doux plaisir et une douce torture, alors qu'elle semblait vouloir connaître chaque centimètre de mon corps juste en le touchant. Sa main continua finalement par descendre, et à cet instant, je sais que je rougis. Sentir sa main caresser mon entre-jambes, et ses doux mouvements. Cette sensation si agréable qui commençait à m'envahir. Une sensation encore plus intense que quand j'étais avec Fligan. Je sentais qu'elle m'entraînait toujours plus loin, me faisant partir dans un merveilleux moment de plaisir. Des gémissements s'échappant de plus en plus de ma bouche, de plus en plus fort, sans que je n'arrive à l'empêcher.

- Oh Anya... Oh oui...


_________________



« Ne vous demandez pas pourquoi nous sommes fous. Demandez-vous pourquoi vous ne le devenez pas. Devant tout ce qu’on peut perdre en un jour, en un instant... Demandez-vous ce qui fait que vous n'êtes pas tous devenu dingue comme nous... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
PEUPLE DES ARBRESCheffe de guerre
PEUPLE DES ARBRES
Cheffe de guerre

INFORMATIONS
Age : 18 Féminin Nb de Messages : 348
En savoir +

MessageSujet: Re: La douleur de la mort ! [Anya] [-18]   Mer 31 Jan - 13:41

La douleur de la mort
Délicieuses caresses. Délicieux moment. La lueur des bougies. La chaleur des deux corps l’un sur l’autre. La phrase, presque un bredouillis, de la Yuljedienne faillit stopper la Trikru. Jamais avec une femme… Sobre cela aurait posé problème. Il y a bien d’autres personnes avec qui elle aurait pu faire cette première fois. Des personnes plus stables, qui la feraient moins souffrir, qui ne disparaitraient pas au petit matin. Les brumes de l’alcool étaient assez épaisses pour dissimuler ce genre de problèmes. De toute façon sans alcool cette nuit serait complètement différente. Alikalia serait rentrée seule, Anya ne lui aurait peut être même pas adressé la parole. Elles ne se seraient peut être même pas croisé, auraient continué à s’ignorer comme avant. Les choses seraient restées au même point, et peut être qu’elles n’auraient jamais changées. Seul l’avenir prouvera que ce fut une bonne chose qu’elles changent.

"Et alors ? Laisse toi aller… Détends-toi…"

Cela ne servait à rien qu’elle stresse. Ce n’était pas comme si Anya allait la juger. Surtout ivre.
Des gémissements toujours plus nombreux. Plus bruyants aussi. La part énervée de ce qui se passait, un peu honteuse aussi de trahir ses principes, espérait que personne ne soit dans les chambres à côté, on ne s’arrête dans le couloir. Sait on jamais ce qui n’était un gémissement pour l’instant, allait peut être se transformer en un cri.
Anya se chargea de distraire Alikalia, de lui faire oublier ses problèmes, de la laisser passer la meilleure des nuits, le mieux possible du moins, d’expérimenter aussi, après tout c’était sa première fois avec une femme. La grisaille du petit matin remplaçait l’obscurité quand les deux corps arrêtèrent leur danse, épuisés et détendues.

La migraine prenant place lentement mais sûrement, les rayons du soleil semblables à des piques dans le crâne. Une bonne gueule de bois. Anya ouvrit un œil, un bref moment d’hésitation sur l’identité de la personne dans ses bras. Puis tous les détails de la nuit passée lui revinrent, tous les mots, les gestes échangées. Elle soupira et se dégagea le plus doucement possible, réussissant à descendre du lit sans réveiller Alikalia. D’abord elle pensa à partir sans explications. Mais peut être que la Yuljedienne ne se souvenait de rien, peut être qu’elle se souviendrait et se réveiller, en ayant l’impression de s’être fait abandonner, allait la foutre encore plus mal. Anya se rhabilla rapidement, se servit un verre de vin d’une carafe qui trainait. Certes elle avait la gueule de bois, mais autant combattre le mal par le mal. Elle s’adossa à un mur et regarda dehors les rues bondées de Polis, attendant qu’Alikalia se réveille.
©️ 2981 12289 0

_________________
Fierce
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t424-rapport-de-missions

avatar
LARGES FEUILLESAmbassadrice de la Coalition
LARGES FEUILLES
Ambassadrice de la Coalition

INFORMATIONS
Age : 36 Féminin Nb de Messages : 154
En savoir +

MessageSujet: Re: La douleur de la mort ! [Anya] [-18]   Mer 31 Jan - 16:37



La douleur de la mort !
Anya & Alikalia


C'étais juste un moment merveilleux. Cet instant où je sens la personne que j'aime contre moi. Entre chacune de ses caresses et chacun de ses baisers, il n'y avait plus qu'elle qui comptait. Plus qu'elle et moi dans une bulle de plaisir, alors que l'alcool avait réussi à faire ce dont j'étais incapable depuis que je l'avais rencontrée. Pour la première fois, je pouvais me livrer à elle, corps et âme et me laisser porter par le désir qu'elle faisait brûler en moi depuis si longtemps.

Alors que je croyais que ma révélation stopperait tout ce qu'il se passait entre nous, il n'en fut rien et au contraire, Anya me rassura. Elle m'entraîna vers des instants magiques que je ne connaissais pas et qui était juste tellement intense et torride. Entre l'alcool, le désir et pouvoir enfin sentir le corps d'Anya contre moi, j'en perdais la tête. Bon faut reconnaître qu'elle faisait tout pour. Mais il n'y avait pas de sensation plus agréable que d'avoir sa peau contre la mienne, pouvoir avoir mes mains posées sur elle. Pouvoir mettre mes mains dans ses cheveux, sur sa peau. La caresser, la griffer, lui faire ressentir autant de sensation qu'elle pouvait m'en procurer.

La nuit n'était qu'à nous, entre gémissement, cris et la danse endiablée de nos deux corps, j'en avais totalement oublié où l'on se trouvait et qu'on aurait pu nous entendre. Mais après tout, tout ça n'avait pas d'importance, et elle réussissait à me faire tout oublié et profiter de cette nuit à fond. C'est totalement épuisé que j'avais fini par m'endormir dans les bras d'Anya.

Le réveil fut dur, très dur. Je ne sais pas si c'est l'agitation dans Polis ou le soleil aveuglant qui me réveillait, mais j'avais surtout l'impression que ma tête allait exploser. Je mis un peu de temps à réaliser que j'étais dans ma chambre, et... nue. Nue ? Mais qu'est-ce que je faisais nue ? Je me souvenais bien d'avoir été boire la veille, mais tout s'embrouillait au bout d'un moment. Mais surtout, je ne me rappelais pas du tout être rentrée dans ma chambre.

C'est justement en regardant ma chambre que je finis par remarquer la présence d'Anya et me recouvrais totalement de la fourrure que j'avais sous la main, gêné de la situation. Qu'est-ce qu'elle faisait là ?

- - Anya ???


_________________



« Ne vous demandez pas pourquoi nous sommes fous. Demandez-vous pourquoi vous ne le devenez pas. Devant tout ce qu’on peut perdre en un jour, en un instant... Demandez-vous ce qui fait que vous n'êtes pas tous devenu dingue comme nous... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

INFORMATIONS
En savoir +

MessageSujet: Re: La douleur de la mort ! [Anya] [-18]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La douleur de la mort ! [Anya] [-18]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» Menaces de mort contre Wyclef Jean.
» Article intéressant sur la mort Mireille D. Bertin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The 100 : New Earth :: 
₪ BIENVENUE SUR TERRE ₪
 :: Polis :: La Grande Tour :: Les Chambres
-
Sauter vers: