Partagez | 
 

 Premier contact - Shana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
ARKADIACorps médical
ARKADIA
Corps médical

INFORMATIONS
Age : 28 Masculin Nb de Messages : 10
En savoir +

MessageSujet: Premier contact - Shana   Mer 10 Jan - 19:14



A ppuyé au chambranle métallique donnant accès à ce qui fut par le passé une station voguant en orbite autour d’une terre ravagée, Ani observait le petit monde qui grouillait autour de lui. Les quelques jours passé sur cette nouvelle terre depuis que l’arche avait impactée la croûte terrestre avaient été un enchaînement de problèmes, mélange d’excitation et de craintes sans nom.
Depuis son arrivée sur terre, le jeune homme tentait tant bien que mal de s’adapter à sa nouvelle situation, à ce trop plein d’espace qui lui donnait parfois le tournis, aux nouvelles règles qu’imposait cette planète, aux natifs…Beaucoup d’éléments à prendre en compte, beaucoup trop pour un humain.
Fort heureusement pour lui, Ani n’avait pas à gérer cela tout seul, bien au contraire, malgré sa tendance maladive à ne rien laisser aux autres, à toujours gérer tout ce qu’il peut gérer sans prendre la pein d’embêter qui que ce soit. Or là, cette situation ne pouvait être gérée seul, pas plus que celle de l’arche dira-t-on…
Une fois à terre, le jeune homme avait naturellement reprit son rôle de médecin, opérant au sein de la station dans un milieu qui, sans lui être complètement familier, lui rappelait sa vie d’antan, déjà bien loin, comme si tout ce qui avait pu se passer ces trente dernière années n’avaient été qu’un rêve étrange. Lui qui pensait mourir sur l’arche. Comment en aurait-il pu être autrement ? Pas un instant Ani n’avait songé à quitter cette station grisâtre et blafarde. Et pourtant…Il foulait aujourd’hui une terre dont il ignorait tout, un monde inconnu qui leur faudrait à présent disséquer pour le comprendre, pour l’accepter, afin d’en être accepté en retour. Du moins s'ils survivaient aux assauts répétés des natifs les entourant.

- Docteur Kowalsky ? Demanda quelqu’un de l’intérieur de la station.

Ani se retourna, face à un homme visiblement plus âgé, Preston, crut-il se remémorer. Tant d’année passées confiné dans un enclos et il découvrait encore certains visages.

- Oui ? Répondit-il en pénétrant à sa suite dans ce qui servait d’habitat.

- Lisa David est revenue, apparemment sa fille se plaint toujours de ses maux de ventre.

Ani acquiesça, la petite était venu quelques jours plus tôt, rien de bien méchant, sûrement rien de plus qu’une gastro rendu particulièrement virulente par la nouvelle atmosphère dans laquelle ils évoluaient à présent. Toutefois, mieux valait en suivre l’évolution, personne encore ne pouvait se targuer de connaître les virus et autre microbes en vadrouille dans cet environ évidemment moins stérile et confiné que l’arche.

- Bonjour Anna, salua le médecin avec un sourire face au visage tâché de l’enfant.
- Bonjour.
- Bonjour docteur, enchaîna la mère, désolé de vous déranger encore, mais ça ne passe pas…

Voix inquiète. Réaction normale pour un parents, sans doute...Ani n’avait jamais vraiment eu à se soucier de quelqu’un hormis ses patients.
Doucement, le médecin releva le maillot de la petite pour découvrir son ventre et, méthodiquement, en palpa certains endroit à la recherche d’un quelconque signe d’anomalie dégénérative.

- Est-ce que tu as mal quand j’appuie ?

Signe négatif.

- Est-ce qu’il t’arrive d’avoir mal à la tête en ce moment ?

Signe positif. Une des caractéristique principale des enfant demeurait leur absence de paroles quand il valait mieux des mots. Soit, Ani aussi avait été enfant, et lui aussi s’abstenait en tout temps de parler quand l’envie ne lui en prenait pas.
Finalement, Ani interrogea la mère sur d’éventuels vomissement. Apparement non.
Gastro.

- Madame David, je continue de croire qu’Anna a juste attrapé un petit virus sans gravité, sûrement quelque chose qui n’a pas été bien digéré. Les symptôme durent généralement plusieurs jours.

- Mais ça fait plusieurs jours déjà…

- Plus que deux jours madame David.

Sur ces dernières recommandations, mère et fille quittèrent les lieux sans autre forme de procès. Finalement, son travail restait grosso modo le même…
Tout le monde était à cran, les premières pertes avaient été rudes et chacun paniquait pour tout. D'autant plus que la station agro ne comptait pas réellement de soldats. Ils avaient déjà de la chance d'avoir un peu de personnel médical pour les aider.
C’est alors qu’entra un Samuel pour le moins pressé et décidé.

- Hey ! L’interpella Ani. Tu vas où comme ça ?

Malgré le peu de temps dont celui-ci bénéficiait, en toute vraisemblance, Samuel prit tout de même quelques minutes pour venir embrasser son médecin personnel. Un baiser somme toute rapide, coupé par l’excitation qui semblait le gagner.
Malgré leur différence d’opinion sur l’arche, l’arrivée sur terre avait remis les compteurs à zéro, du moins, c’est ce qu’Ani aimait à croire. Viendrait tôt ou tard le temps des explication. Puisse-t-il arriver le plus tard possible.

- Désolé, je suis préssé ! S’excusa-t-il. On part découvrir un peu le coin, on a besoin de se trouver quelques choses à manger.

- Génial...Vous partez quand ?

- Dans quelques minutes, on m’a chargé de venir voir si on pouvait prendre le minimum de secours en cas de blessure.

- Y a encore des natifs dans les parages ? S’inquiéta son amant.

- A priori non, t’inquiète pas.

Ne pas s’inquiéter...Quel drôle d’idée ! Ani s’inquiétait constamment, seulement, rares étaient les moments où son visage le montrait. Et l’engouement qu’éprouvait Samuel ne le rassurait en rien, lui qui mettait un point d’honneur à mettre son enthousiasme en avant au détriment du bon sens. Rien ne l'angoissait plus que de le voir quitter la protection sommaire de la station pour crapahuter parmi les barbares qui couraient dans les montagnes. Lui vint alors une idée. quelque chose qu’il n’avait pas encore eu le temps d’envisager depuis son arrivé, trop occupé à aider à la mise en place du “secteur” médical de la station et à l'aide aux nombreuses victime de leur atterrissage.

- Il vous reste une place ?

- Une place ? S’étonna Samuel. Pourquoi faire ?

- Je pourrais venir, éventuellement. Ca sera toujours mieux d’avoir quelqu’un d’apte à vous soigner au cas où. Surtout avec tout ce qui rôde...

Samuel retint un petit rire, tout à la fois surpris, enjoué et inquiet de voir son homme soudain si aventureux.

- Je sais pas trop Ani...Ca craint vraiment dehors...

- Il va bien falloir que quelques un se forme sur le terrain...Et puis y a rien à faire qu'à attendre ici. Y a d'autres personnes en cas de besoin.

Ce qui était véridique, on ne pouvait avoir que des médecins posément cloitrés dans leur cabinet, comme on ne pouvait demander aux gardes de se construire des connaissances poussées en médecine au cas où.
Samuel sourit de nouveau. Ani le suivit, que faire d’autre ? Ce sourire forçait n’importe qui, qui était Ani pour y résister.

- Ok, préviens les autres, je vais en toucher deux mots aux gardes.

Et il repartit aussi rapidement qu’il était venu.
Ani jeta un regard sur le cocon presque rassurant qu’était devenu l’arche.
Mais ils l’avaient aujourd’hui quitté. Et il était temps à Ani d’en faire de même.


Dernière édition par Ani Kowalsky le Mer 17 Jan - 18:17, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
CLAN DES ROCHEUSESParia itinérante
CLAN DES ROCHEUSES
Paria itinérante

INFORMATIONS
Age : 21 Féminin Nb de Messages : 119
En savoir +

MessageSujet: Re: Premier contact - Shana   Ven 12 Jan - 21:47

» Premier contact «
Ani et Shana

Surtout, mais surtout, ne me demandez pas ce que je foutais en territoire Azgedien. Moi-même, j'en avais aucune foutue idée. Y'avait ces moments où mon caractère caractériel et têtu remontait à la surface et face à Niylah, je ne m'étais pas contenue. Au contraire. Elle avait tout ramassé en pleine tronche. J'en avais marre qu'elle m'utilise sans cesse, à m'envoyer à l'autre bout du territoire à chaque fois. Se rendait-elle compte à quel point c'était dangereux pour moi et mon défaut physique ? Elle était une des rares personnes à connaître mon secret. Et heureusement, sinon je ne serais certainement déjà plus de ce monde. Alors au beau du miliième "tu peux me rendre un petit service ?" j'ai pris la mouche. J'en avais marre tout simplement. Je lui ai tenu tête et j'ai fini par m'en aller de ma démarche boîtante. J'ai tout de suite sellé Hateya, sifflé Akiyan pour qu'il me rejoigne et j'étais partie à toute vitesse dans les bois sous le regard attristé de Niylah. Je savais qu'elle ne voulait pas me faire de mal... Mais elle ne se rendait pas compte, tout simplement. Elle ne pouvait pas comprendre. En réalité, j'avais l'impression que personne ne me comprenait ici. A part Zaltana, ma mère adoptive, éventuellement.

Et voilà, c'est comme ça que je me suis retrouvée sans m'en rendre compte à fouler le sol azgedien. J'étais équipée d'une bonne grosse fourrure que Niylah m'avait prêté. Je ne ressentais même pas le froid. Mais par contre, mon genou se faisait sentir. Marche me faisait souffrir et chevaucher consistait également en un geste physique. Je retenais des grimaces tandis que je voyais ma jument ralentir jusqu'à s'arrêter. Il faisait frais. Des bouffées d'air s'échappaient de ses naseaux. Je décidai de faire une pause. J'avais perdu Akiyan, mon loup, de vue mais je ne m'inquiétais pas tant pour lui. Pourtant, peut-être aurais-je du...
Je m'assis sur un vieux tronc d'arbre. Je portais une robe longue et ample, dissimulant ainsi mes jambes qui étaient elles-mêmes recouvertes d'un tissus plus épais afin de lutter contre le froid. Laissant échapper de légers grognements, je commençai à masser mon articulation douloureuse.

Jusqu'à ce que.. Je commençai à entendre des pas. Mon coeur cessa de battre. Je cessai tout mouvement et souhaitai devenir invisible. Sauf que l'on n'était pas dans un conte de fée... Et avec un cheval à mes côtés, voilà que je n'allais pas pouvoir passer inaperçu. Malgré l'adrénaline qui gonflait mes veines, je n'avais pas le courage de remonter sur Hateya et m'enfuir au galop. Du moins, pas pour l'instant.

◊ kyro. ldd 016 epicode.


Attention, ton codage déforme la page ! Il faudrait réduire un peu la largeur Coeur

_________________
I'M RADIOACTIVE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t399-rapport-de-missions

avatar
ARKADIACorps médical
ARKADIA
Corps médical

INFORMATIONS
Age : 28 Masculin Nb de Messages : 10
En savoir +

MessageSujet: Re: Premier contact - Shana   Mer 17 Jan - 19:23



A ni s’enserra un peu plus fort dans l’anorak censé le protéger du froid. Peine perdue, rien sur l’arche ne les avait préparé à de telles températures, et il n’y avait pas assez de vêtement chaud pour tout le monde. C’et ce qu’il y avait de pire depuis leur arrivée. Le froid, toujours, tout le temps. Un gel humide les enlaçant sans cesse, de jours comme de nuit.
Les quelques mécaniciens présent dans la station planchaient déjà sur une installation sommaire de chauffage, juste de quoi les empêcher de mourir de froid, à défaut de se retrouver transpercés par les natifs…
Un pseudo dialogue avait été tenté, il y avait peu, se soldant par un échec cuisant, et quelques corps de plus à enterrer, du moins pour ceux qu’ils parvenaient à ramener…
Depuis quelque temps, une petite accalmie les préservait des assauts incessant et répétés des sauvages occupant les montagnes, une chance pour eux de se préparer au pire. Fort heureusement, ils ne semblaient rien posséder qui puisse venir à bout de l‘entrée de la station, aussi les anciens habitants de l’arche parvenaient-ils à survivre tant bien que mal, restant cloîtré dans ce qu’ils pensaient avoir quittés.
Autour de lui, piétinant la neige dans un crissement ténu, prostré dans le silence de peur de croiser quelqu’un, comme des enfants inquiets qu’on ne puisse découvrir leur petite escapade, évoluait une petite dizaine d’individu, la moitié d’eux armé, faute de mieux, d’un fusil prêt à déverser la mort sur quiconque se montrerai hostile. Et les personnes hostiles demeuraient monnaie courante par ici…
- Ca va ? Lui souffla Samuel en se rapprochant de lui.
D’un geste d’épaule, Ani remit en place le sac à dos qu’il traînait avec lui et dans lequel se baladait quelques bandages et autres matériel de première nécessité dont ils pourraient éventuellement avoir besoin. Autant dire pas grand chose...Lorsque le médecin avait voulu préparer son paquetage, force lui fut de constater qu’il ne pouvait pas emmener tout ce qui lui semblait nécessaire. Beaucoup de monde à la station avait encore besoin de soin et ils ne bénéficiaient pas de matériel à profusion. Sans écarter la possibilité qu’il ne revienne pas de ce petit voyage, le sac et son matériel resteraient perdu à jamais, enterré sous des couches de neiges. Gâché.

- Ca va...Confirma un Ani engourdi par le givre. Tu penses vraiment qu’on pourra trouver quelque chose à manger avec toute cette neige ?

- Les autres doivent bien se nourrir de quelque chose...A nous de le trouver.

Quelques instants plus tard, la recherche se soldant par nombre d’échecs répétés, le petit groupe décida de se séparer sur quelques mètres, avec pour objectif formel de revenir sur leur pas dans la demi heure qui suivrait leur séparation.
Ani prit soin de donner un peu de son matériel à l’une de ses camarades, sans être formée aux premiers secours, celle-ci se révelait être la seule un tant soit peu capable d’opter pour les bons gestes. Le médecin avait eu tout le loisir de s’en rendre compte lorsque les blessés emplirent la station et qu’il fallut du monde pour leur venir en aide.
Puis, poursuivant leur progression vers l’est, Samuel, Ani ainsi que deux personnes armées, Peter Taylor, un jeune homme à peine adulte, et Hannah Green, nouvellement préposée à la protection du camp agro, faute de garde plus qualifié.
Le petit groupe errait dans le silence, lorgnant arbre et coin de terre ou s’extirpait difficilement quelques plantes que les spécialistes de la station agro s’empressaient d’observer dans l’espoir d’y trouver un quelconque aliment susceptibles de ne pas les tuer.
Le médecin commençait à désespérer lorsqu’un craquement léger leur parvint.
Tous se figèrent, aux aguets, Hannah et Peter au garde-à-vous, fusil braqués droit devant, parés à faire feu sans sommation si quelqu’un attendait à leur vie.
Et ce quelqu’un se tenait face à eux, à quelques mètres de là. Seule, si ce n’était le cheval à ses côtés.
Hannah réagit au quart de tour, sitôt suivie par le jeune Peter. Mais Ani se braqua en premier, imposant un STOP ! plus sonore qu’il ne l’aurait espéré.
Mais cela fonctionna ! Les deux tireurs se stoppèrent, regard fixés sur l’étrangère.
Ani se doutait bien de ce qui traversait la tête de ses camarades, l’idée l’avait lui aussi effleurer.
Le cheval. De la viande.
Toutefois, une autre idée lui vint à l’esprit, quelque chose qui le perturba dans l’attitude de la jeune femme.
Elle était seule, premièrement, dans un milieu pour le moins hostile, surtout en ce moment. Si la station agro se méfiait des natifs, il en allait sûrement de même pour eux, et se balader seul n’était sûrement pas la meilleure des idées, dans un camp comme dans l’autre.
L’autre détail demeurait dans ce petit tremblement, peut-être de peur, ou peut-être autre chose. Quelqu’un vivant constamment dans cette étendue de neige devait sûrement finir par s’adapter à ce milieu, hors cette étrangère semblait avoir aussi froid qu’eux…
Alors Ani tenta le coup.

- Bonjour ? Tenta le médecin en plaçant ses mains bien en évidence.
- Qu’est-ce que tu fais ? Demanda Hannah d’un ton pressant, sans détourner son regard de la potentielle menace que représentait la native.
- Elle sait sûrement où on peut trouver de quoi manger. Réfléchit-il à voix haute.
- Et tu crois vraiment qu’elle va nous y emmener gentiment ?
- Elle est seule, on est quatre.

Bien que l’idée de la forcer à leur donner ce qu’ils cherchaient ne l’enchantait guère, Ani ne put que se soumettre à son instinct de survie.

- Et puis elle a un cheval...Ajouta-t-il avec une pointe de dégoût pour lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
CLAN DES ROCHEUSESParia itinérante
CLAN DES ROCHEUSES
Paria itinérante

INFORMATIONS
Age : 21 Féminin Nb de Messages : 119
En savoir +

MessageSujet: Re: Premier contact - Shana   Mar 23 Jan - 18:26

» Premier contact «
Ani et Shana

Espérant par un miracle qui n'arriverait certainement jamais que les voyageurs passent leur chemin, je continuai de masser mon genou en fixant le sol, et en grimaçant. La douleur était forte et je n'avais pensé à emmener aucun anti-douleur avec moi. J'avais trouvé une recette prometteuse, qui faisait passer mes maux en quelques minutes seulement mais j'étais partie dans une telle précipitation que je n'ai pas pensé à l'emporter avec moi. Je poussai un soupire. Ma douleur s'en allait progressivement à force que les gens ne se rapprochent... L'adrénaline gonflant mes veines et détournant mon attention. Une boule se forma dans mon estomac tandis que la frousse grandissante occupait déjà bientôt tout mon esprit.
Hateya, naïve, ne s'était pas rendue compte du danger et posa un sabot au mauvais endroit. Un craquement retentit dans les bois et instantanément des cliquetis métallique se firent entendre. Un frisson me remonta l'échine tandis que je tournais la tête dans la direction du bruit suspect. Des hommes braquaient sur moi des choses que je n'avais jamais vues. Je n'avais aucune idée de quoi il s'agissait et d'ailleurs, ils avaient bien l'air bête. Ils pointaient ces sortes de tubes de métal dans ma direction. Comptaient-ils se protéger avec cela ? Haussant un sourcil, je m'aperçus que l'un d'eux s'interposa entre les hommes bizarres et moi, comme pour me protéger. Je ne comprenais pas ce qu'il se passait. Qui étaient ces gens ? Ils ne ressemblaient en aucun cas à des Azgediens. Ils n'avaient pas les mêmes vêtements, pas les mêmes armes, pas les mêmes peintures de guerre ou cicatrices sur le visage. Ils ne leur ressemblaient en rien. En réalité, ils me firent penser aux descriptions que l'on m'avait donné du Peuple du Ciel, en terre Trikru. Mais je n'en avais jamais vu, ce n'était donc que des suppositions.

Le groupe d'inconnus ne me fixaient même pas. Ils n'avaient d'yeux que pour Hateya qui les regardait elle aussi. Que se passait-il ? N'était-ce pas moi le principal danger ? Des tonnes de questions se bousculaient dans ma tête, si bien que je crus me perdre dans mes pensées. L'un d'eux s'adressa à moi Bonjour. C'était du gonasleng, la langue des guerriers. Je savais la reconnaître, mais que très peu la parler. Je n'étais de loin pas une guerrière... Et tout ce que j'avais appris, c'était grâce aux soldats que j'avais rencontré au poste de traite de Niylah. Cette dernière m'avait appris quelques mots importants et courants également. Mais mener toute une conversation dans cette langue me paraissait bien compliqué...
La femme à côté de l'homme sembla gronder sur lui un certain mécontentement. Je ne savais pas ce qu'ils me voulaient. Ne voyaient-ils dont pas que je n'étais pas une menace pour eux ? Ne pouvaient-ils pas simplement tracer la route et m'oublier ? Je finis tout de même par répondre, d'une fausse voix assurée, dans un gonasleng incertain: Bonjour. Je m'arrêtai quelques instants, fixant les quatre inconnus tour à tour. Je ne savais que penser d'eux. Ils me paraissaient bien curieux. Que...Que voulez-vous ? demandai-je avec un accent prononcé qui trahissait mon manque de connaissance dans cette langue.

◊ kyro. ldd 016 epicode.

_________________
I'M RADIOACTIVE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t399-rapport-de-missions

avatar
ARKADIACorps médical
ARKADIA
Corps médical

INFORMATIONS
Age : 28 Masculin Nb de Messages : 10
En savoir +

MessageSujet: Re: Premier contact - Shana   Mer 7 Fév - 12:33



L a jeune native s’exprima avec un accent chantant, tant et si bien qu’Ani mis quelques temps à comprendre la question que l’on venait de leur poser. Sur l’arche, tout le monde possédait une prononciation identique, il était étrange d’entendre quelqu’un prononcer des mots que l’on semblait connaître mais sans en comprendre tout à fait le sens au début. Un peu comme si quelqu’un vous parlait la bouche pleine.
A sa voix hésitante, le médecin se demanda si la jeune femme parlait correctement leur langue. après tout, les natifs devaient disposer d’un langage qui leur était propre, avec autant d’année de séparation, parler un dialecte identique relevait de l’impossible. Et pourtant, cette femme leur parlait, et il semblait à Ani avoir entendu quelques Azgédiens parler leur langue. L’arrivée des cents restait encore trop récente pour que les peuples terrestre ai pu en apprendre leur langage. Mais alors, comment l’avaient-ils appris ? Se pouvait-il que l’évolution humaine soit à ce point paramétrer pour que deux peuples séparés par des siècles appréhende la langue de la même manière ? Certes, leur base à tout deux relevait de la même source, mais tout de même...
Laissant ses divagations de côté, le médecin repéra la postre somme toute sereine de l’étrangère ne pouvant signifier que deux choses. Soit elle ne les craignait en aucun cas, soit elle ne se rendait pas compte du danger qui la menaçait à travers leurs armes.

- Bonjour...répéta le jeune homme, comme pour ancrer ce mot de bienvenue et d’accueil. On te veux pas de mal, ok ? On cherche...De la nourriture - Ani accompagna sa parole de geste se voulant le plus compréhensibles possible - tu comprends ?

Autour de lui, Hannah et Peter s’agitait, gardant fixement leurs armes tendues que le médecin ordonna d’abaisser d’un geste de la main. Ordre qu’ils n’opérèrent qu’à contre coeur visiblement et que Hannah accompagna d’un regard réprobateur avant de s’intéresser aux environs, assurant leurs arrières.

- Fais ce que tu veux mais dépêche-toi, il nous reste plus beaucoup de temps et j’aime mieux éviter de traîner dans les parages…

Ani opinia, il devait donc faire vite, trouver le mots les plus efficaces, ceux qui les mèneraient droit au but.
Problème, quels étaient les mots qu’elle comprendrait ?
Le jeune homme s'avança d’un pas, hésitant. Un autre. Et un autre. Le crissement de la neige résonnait aux alentours, accompagné par les craquement des faibles branches supportant difficilement ce poids blanc. Tous les bruits se répondaient en écho, se jouant des cinq individus rassemblés en les laissant patauger dans une inquiétude constante. Non loin, les yeux d'Hannah virevoltaient nerveusement d'un coin à l'autre.

- Les Azgedas rôdent toujours…Crut-elle bon de rappeler

Lentement, le médecin montra la jeune femme du doigt, son regard plongé dans le sien.

- Azgeda ? Demanda-t-il en espérant qu’il puisse se faire comprendre.

Si le jeune homme s’était trompé dans ses déductions et que la native se trouvait être membre des Azgedas, lui et sa petite équipe risquait gros.
Et encore plus s’ils se risquaient à s’en prendre à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

INFORMATIONS
En savoir +

MessageSujet: Re: Premier contact - Shana   

Revenir en haut Aller en bas
 
Premier contact - Shana
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Présent] - Premier contact [Pv : Tenshi]
» Premier contact ~ « affaire de faussaire »
» Havrias, le premier contact.
» Premier contact
» Le premier contact depuis votre arrivé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The 100 : New Earth :: 
₪ BIENVENUE SUR TERRE ₪
 :: Les Autres Territoires :: Azgeda :: Le Nord
-
Sauter vers: