Partagez | 
 

 Quand la première femme rencontre celle des enfers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
MONTAGNARDProgramme New Hope
MONTAGNARD
Programme New Hope

INFORMATIONS
Age : 19 Féminin Nb de Messages : 51
En savoir +

MessageSujet: Quand la première femme rencontre celle des enfers   Lun 19 Fév - 19:25


Quand la première femme

rencontre celle des enfers

Eve Rivera & Perséphone Lane — 02.03.2143


Des fois elle priait. Dans des moments où son esprit s’égarait, se perdait dans des chemins sombres qu’elle ne connaissait pas, l’enfant se laissait aller à prier. Qui, ça, elle ne le savait pas, peut importait en fait. Elle désirait juste être entendue et surtout écoutée. Se sentir plus humaine, plus comme une personne de son âge, qu’on lui laisse ce droit parfois. Dans ces instants de désespoir, la brune priait, silencieuse et pieuse. Si elle savait alors toute l’ironie de la chose, elle qui portait le même prénom que la toute première femme du monde. Elle en rirait certainement, plus encore quand elle comparerait les conditions de sa création à celles de cette damnée Eve. La femme qui gouta au fruit défendu…
Mais pourquoi priait-elle donc un peu plus tôt ? Pour vivre. Eve était assise par terre, son cadeau entre ses jambes, trainant négligemment – si on la voyait, elle se ferait taper les doigts pour abîmer cette chose. Autour d’elle, des cibles, certaines avec des flèches plantées sur et d’autres sans. Le sol était jonché de ces projectiles, preuve évidente de sa qualité de novice dans l’art du tir. Voilà des heures qu’elle s’entrainait, elle ne comptait plus à force. Dans la semaine, on lui avait offert ce truc qu’elle considérait de plus en ce moment comme un cadeau empoisonné qu’autre chose. Ce n’était même pas pour lui faire plaisir, c’était pour sa mission, encore et toujours pour cette foutue mission qui lui tapait sur les nerfs. Mais c’était important. C’était quelque-chose de plus grand qu’elle et elle le savait que trop bien. Juste, parfois… c’était épuisant tout ce poids sur ses épaules. Mais elle ne s’en plaignait jamais la petite, elle se giflait mentalement et allait s’entrainer encore plus. Comme aujourd’hui.

Ses doigts étaient en sang, sa peau fragile ayant été malmenée par cet exercice qu’elle s’imposait de manière quasi abusive. Elle était seule dans la pièce d’entrainement, à cette heure-là, ils étaient tous chez eux les autres. Ses copains devaient sûrement s’amuser, finir leurs devoirs ou se préparer à aller dormir. Des choses que les pré-adolescents normaux faisaient en somme.
Eve elle, elle marchait au pas militaire depuis toujours. Sa vie entière était rythmée, calculée, manipulée… rien n’était laissé au hasard, absolument rien. Oh, elle y était habituée – si on voulait – et savait bien que tout ça, c’était parce qu’elle était précieuse. Du haut de sa dizaine d’années, la petite Rivera pensait comme un vétéran, un patriote dévoué à sa nation et son peuple. Mais c’était dur, très dur de vivre ainsi si jeune et elle n’avait personne à qui se confier.

Du coup le plus souvent, elle attendait d’être seule pour pleurer. Se laisser un peu aller. Comme aujourd’hui. Assise par terre, dans cette salle froide et frigide, les doigts tâchés de rouge. Ses cheveux dansaient en mèches folles autour de son front, certaines s’échappant de sa tresse. Perdue dans son monde, ses pensées, elle ne sentie pas la présence de l’intruse qui s’approchait doucement. Ce fut un pas plus lourd qui l’alarma et lui arracha un sursaut. Rapidement elle passa la manche de son chandail sur son visage pour en effacer les larmes et resta au sol, dos à la personne. Elle pensait que c’était son père ou un entraineur et comme dans un réflexe elle lança : « Pardon, je m’y remets, je faisais juste une pause. » Eve renifla discrètement et essuya à nouveau ses pleurs silencieux. La petite se releva, époussetant son arc des saletés du sol, question de ne pas faire croire qu’elle était négligente ou un truc du genre. On était déjà assez sur son dos comme ça, si en plus elle leur donnait des raisons.

black pumpkin


_________________

freedom is not an option


Team Moon o/:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-100-new-earth.com/t708-rapport-de-missions-d-eve-
 
Quand la première femme rencontre celle des enfers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Décès d’Ernst Bennett, ex-beau-père de Jean-Claude Duvalier
» Perséphone, la femme prisonnière des enfers
» la première chose que je regarde chez un homme, c'est sa femme. ∞ STILLS
» Quand j'ai vu ton visage pour la première fois...
» Femme d'hier et d'aujourd'hui...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The 100 : New Earth :: 
₪ BIENVENUE SUR TERRE ₪
 :: Le Mont Weather
-
Sauter vers: